topblog Ivoire blogs

jeudi, 16 avril 2009

Kambire Simon,LE COMBATTANT INTREPIDE RJR

Les Ouatara Boyz est notre rubrique consavrée aux jeunes militants qui se sont fait remarquer durant ces années de lutte et par leurs dynamismes et par leurs prouesses dans la gestion de la structure qu'est le RJR. A Yop, l'on ne pourrait parler de RJR sans parler de Kambiré Simon, sa vie militante au RDR se confondant pratiquement avec la vie du RJR. Adulé, respecté, craint mais n'inspirant jamis d'indifference il est aujourd'hui avec Kennedy(President RJR d'abobo et Adjoint au Maire) la source de la sagesse chez les jeunes loups d'Ado.

QUI EST DONC KAMBIRE SIMON?


simon.jpg Natif de Bouaké, le président KAMBIRE SIMON est actuellement le Président du Bureau Départementale RJR de Yopougon, la commune etant administrativement considérée dans la structuration du parti comme un departement.
Il est marié à une femme qui a tout le droit de considerer la politique comme une rivale farouche, et est père de 03 gentils enfants. Il est titulaire d’une Maîtrise en Sciences Naturelles et d’un Diplôme d’observateur de Recherche/Option Fibre Textile.
Drole de formation pour un politicien chevroné.

Lire la suite

samedi, 21 mars 2009

Le totalitarisme ridicule de Petit Mangou

Faut-il en rire ou en pleurer?
ANAKY, le souffre douleur du FPI depuis l'ere d'Houphouet est arrete pour demander sic! u peuple ivoirien de suivre l'exempel Malgache.
Ce samedi à 11h 30 un coup de fil de son responsable local à Yopougon informe les responsables du RDR à Yopougon qu'il vient d'etre liberé.
Au dela de cette operation pour le mois ubuesque, que faut-il retenir d ce pouvoir en proie à des troubles psychique compulsif?


Les faits

Anaky Kobenan, president du parti MFA,député à l`Assemblée nationale de Côte d`Ivoire, ancien ministre de la République, est depuis hier prisonnier à la Direction de la surveillance du territoire (DST).

anaky.jpgCette institution policière l’avait interpellé aux alentours de 16h à son domicile, à Marcory (Bietry), pour qu’il réponde de ses propos tenus lors d’un débat télévisé, propos jugés «incitatifs à l’insurrection» par les autorités.
Il a été entendu et mis aux arrêts sur "instructions fermes" de l`Etat major des armées et des chefs des grands commandements.

Lire la suite