topblog Ivoire blogs

lundi, 11 octobre 2010

ADO remet Gbagbo à sa place à Korhogo

Alassane Ouattara a littéralement gagné son bras de fer avec Gbagbo à Korhogo, ici lors de sa triomphale rentrée au stade municipal de la capitale de la région des savanes ce samedi.

alassane_ouattar_korhogo_9_octobre_2010.jpg



Lire la suite

jeudi, 29 juillet 2010

Hommage à Samba “Diarra” !

Hommage à un diseur de vérité : Samba, c’était un vrai “Diarra” !

samba.jpegLe tam tam parleur n’a pas eu besoin d’entonner son chant de deuil. Les griots n’ont pas eu besoin de se promener avec tambours et grelots pour annoncer la nouvelle. Dans la nuit du samedi au dimanche dernier, toute la Côte d’Ivoire a entendu le dernier rugissement du lion. Ce puissant cri qui présage de la fin d’un cycle, la fin d’un monde. Oui, Samba « Diarra », le lion, a fini. Dans la splendeur d’une nuit, il a tiré sa révérence, laissant les lionceaux dans le tourment et le vertige indescriptibles.

Lire la suite

jeudi, 03 décembre 2009

Gbagbo sur France 24

Le président de la République a accordé, hier, une interview à France 24. Laurent Gbagbo s’est prononcé sur la non-tenue de la présidentielle le 29 novembre dernier, sur le désarmement. Il est également revenu sur le comportement des autorités françaises au plus fort de la crise et sur l’affaire Guy André Kieffer.

Notre Voie

Lire la suite

mercredi, 02 décembre 2009

1990-2000:Autopsie du système FPI

Le Fpi de 1990 à aujourd`hui : Autopsie d`un système

Le 30 Avril 1990, la Côte d`Ivoire signait son retour au multipartisme marquant ipso facto la rupture de trente années de règne du PDCI, parti unique au pouvoir depuis l`indépendance. Laurent Gbagbo était le candidat du FPI, chef de file de l`opposition d`alors, contre le Président Houphouët-Boigny aux élections présidentielles d`Octobre 1990.

Gbagbo_abuja.jpg
C`est ainsi qu`en pleine campagne, la RTI a initié un temps d`antenne aux différents candidats. Le journaliste Philippe Bouabré (paix à son âme), qui l`interviewait pour la première fois dans l`histoire politique de la Côte d`Ivoire, a posé approximativement les questions suivantes au candidat Gbagbo : " Quand vous voyez dans les contrées, des danses et masques soutenir votre adversaire ; qu`est-ce que cela vous fait ?

Lire la suite

lundi, 30 novembre 2009

Ali Coulibaly demonte SOFRES

Ali Coulibaly, dans un franc-parler qui l’a toujours caractérisé, s’est prêté sans faux-fuyant à nos questions.

ali.jpgEntretien.

Depuis le 20 novembre, c’est connu, Ado est effectivement candidat à la prochaine présidentielle.

Quel commentaire cela vous inspire ?


Lire la suite

mercredi, 25 novembre 2009

Elections, de report en report

La présidentielle ivoirienne de report en report

gbagbo.jpgMême Ban Ki-moon s'y met et réclame la tenue rapide de la présidentielle. Qui pourrait se tenir à la mi-février. Ou début mars.

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé le 24 novembre les autorités ivoiriennes à fixer le plus tôt possible une nouvelle date pour l'élection présidentielle. Les Etats-Unis se sont, pour leur part, déclarés déçus de ce nouveau report alors que le mandat du président Laurent Gbagbo est théoriquement achevé depuis 2005.

Lire la suite

BAN KI MOON veut une nouvelle date

Le chef de l`ONU Ban Ki-moon a appelé mardi les parties en Côte d`Ivoire à fixer le plus tôt possible une nouvelle date pour l`élection présidentielle, celle du 29 novembre prévue  auparavant n`ayant pu être tenue.


Ban_Ki_Moon (2) (Large).JPG"Le secrétaire général se félicite de la publication de la liste électorale provisoire par la Commission électorale indépendante ivoirienne le 23 novembre 2009", déclare un communiqué de son service de presse.

Lire la suite

Election/Report Les Etats-Unis "déçus"

WASHINGTON - Les Etats-Unis sont "déçus" par le report de l`élection présidentielle initialement prévue dimanche en Côte d`Ivoire, a déclaré mardi le porte-parole de la diplomatie américaine.

mercredi 25 novembre 2009 - Par AFP

Lire la suite

mardi, 10 novembre 2009

L'historien et archéologue ivoirien Lemassou Fofana rapporte "la longue marche du Rdr" dans un ouvrage

L'historien et archéologue ivoirien Lemassou Fofana rapporte "la longue marche du Rdr" dans un ouvrage

 

lemansou.jpgAbidjan , 10 nov (AIP) – Un historien et archéologue ivoirien, Dr Lemassou Fofana, témoin de l'histoire sociopolitique du Rassemblement des républicains (Rdr, opposition libérale) d'Alassane Ouattara, raconte et rapporte la longue et périlleuse histoire de cette  formation, fondée dans les cinq premières années qui ont suivi la chute du Mur de Berlin, il y a vingt ans. Dans un ouvrage intitulé "La longue marche du Rdr", dédicacé le 29 octobre, et dans lequel est dépeint, de façon véhémente, "le patrimoine émotionnel" de cette formation, le chercheur ne fait aucunement dans la demi-mesure, et y laisse s'épancher, lui aussi, sa névrose émotionnelle. "Le Rdr est le seul parti dont le patrimoine émotionnel est matérialisé par des œuvres de mémoire", y tranche-t-il, sans nuance.

Lire la suite

lundi, 09 novembre 2009

Côte d’ivoire - présidentielle : Gbagbo viserait octobre 2010

Côte d’ivoire - présidentielle : Gbagbo viserait octobre 2010

Koaci.com Abidjan - Laurent Gbagbo veut il aller aux élections vite vite ? Pas vraiment sûr. Il semblerait selon nos informations que le chef de l’Etat, Laurent Gbagbo aurait son agenda secret pour la présidentielle .forme à la constitution la meilleure date qui pourrait couronner son engagement pour la défense des institutions. Cela reste d’ailleurs son thème principal de campagne. Certains agissements actuels dans l’arène politique confirme cette option. Simple analyse.

Il y a d’abord depuis quelques jours les sorties bruyantes et très médiatisées du président du conseil constitutionnel. Le président de cette institution, le professeur Paul Yao N’dré a décidé de prendre de vitesse les signataires des différents accords de sortie crise. Eux qui croyaient qu’ils étaient d’office qualifiés pour la présidentielle vont devoir se raviser. Yao N’dré en a décidé autrement. Ramant à contre courant des dispositions des différents accords depuis Marcoussis, en passant par Pretoria et Accra, qui ont conduit à la validation des candidatures par la commission électorale indépendante, le conseil constitutionnel a exigé de tous les candidats des attestations régularité fiscale. Dans une décision de son assemblée, le conseil a d’ailleurs lancé un ultimatum pour le 10 novembre.

Mais Paul Yao N’dré ne s’arrête pas en si bon chemin. Comme s’il avait le désir d’irriter tout le monde, il engage le débat sur le désarmement des ex combattants avant la tenue des élections. Il en fait même un préalable. « Pas de désarmement, pas d’élection », fait il savoir à chacune de ses rencontres avec les leaders des partis politiques.

En agissant de la sorte Paul Yao N’dré refuse de se soumettre aux différents compromis. Il contrarie au passage le chef de l’Etat qui sur la question avait fait savoir que le désarmement se ferait après les élections par la force si nécessaire. A moins que selon l’opposition cela fasse parti dans ce cas précis d’un plan bien ficelé, permettant à chacun de jouer sa partition dans le blocage des élections.

Selon certains observateurs ,enfin, en plus de ces éléments, le chef de l’Etat Laurent Gbagbo veut réussir l’exploit d’une décennie au pouvoir. Surtout que celui-ci va rimer en Aout 2010 avec la célébration du cinquantenaire de la naissance de la Côte d’ivoire. Un événement qu’il prépare actuellement à grand frais. Selon des membres du comité d’organisation dirigé par l’ambassadeur de Côte d’ivoire en France, Pierre Kipré, ce projet de célébration tient à cœur au chef de l’Etat qui a investit beaucoup d’argent et voudrait profiter de cette tribune pour montrer son engagement pour la nouvelle Côte d’ivoire véritablement indépendante. il faut simplement espérer tout ceci reste dans l’ordre de la spéculation même si cela parait plus proche de la réalité.

Sidi Touré Vitré : “ADO est candidat par amour pour son pays”

Sidi Touré (Chef de cabinet d’ADO) aux populations de Vitré (Grand Bassam) : “ADO est candidat par amour pour son pays”

Le village de Vitré a reçu jeudi dernier, la visite d’une forte délégation du RDR, conduite par Sidi Touré, directeur de cabinet du Dr Alassane Dramane Ouattara. La délégation du parti de Ouattara n’est pas allée les bras vides dans cette localité située à quelques encablures de Grand Bassam.

Lire la suite

Affaire «chiffres virtuels de Ouattara» : Kaé Eric se déshabille devant ADO

A la fin de sa tournée dans l’ouest-montagneux, répondant à la question d’un journaliste qui disait avoir entendu le ministre Kaé Eric traité les chiffres qu’il avance de virtuels, M. Alassane Ouattara, candidat du RDR à la prochaine élection présidentielle, a répondu ne pas connaître ce ministre et posé des questions quant à son background. Hier, ce dernier a inondé la presse nationale d’un pavé où il espérait régler des comptes à l’ancien Premier ministre et directeur général adjoint du FMI. Mais, le natif de Guitrozon, sous l’effet de l’émotion, a fait quelques omissions que nous lui rappelons.

Lire la suite

jeudi, 03 septembre 2009

Accueil chaleureux pour Ouattara à l’aéroport

Par Le patriote du 03 Août 2009 

ADO 2.jpg«Le brave tchê est là, le chef des chefs est là, je le vois». Le trentenaire qui hurle au téléphone, alors que le cortège d’Alassane Ouattara quitte l’aéroport hier soir, est fou de joie. Il nous explique qu’il est sur place depuis 16h pour réserver un chaleureux accueil au Président du RDR qui rentre d’un séjour en France. Alors, il savoure. Il n’est pas seul. Effectivement, dès le début de l’après-midi, plusieurs centaines de personnes ont commencé à se rassembler sur le parking de l’aéroport, juste en face du Hall. Celui-ci est tout aussi bondé de monde. On peine à reconnaître les voyageurs, les personnes venues accueillir des amis et celles qui sont venues pour Ouattara. Une chose est cependant certaine, lorsqu’à 18h45 l’ancien Premier ministre quitte la salle de conférence pour rejoindre son véhicule, le hall rentre en ébullition. Alassane Dramane Ouattara et son épouse Dominique «électrisent» les foules. Le couple a du mal à se frayer un chemin parmi les cadres du RDR, les militants et autres curieux qui les assaillent. Plusieurs mains sont en l’air. Elles s’agitent. D’autres tiennent des téléphones portables et filment la scène. Le branle-bas est rythmé par des «Ado Président!». Malgré le monde, le couple arrive à sortir du hall. La foule de dehors, plus dense est néanmoins mieux contrôlée par la trentaine de gendarmes présents. On entend alors des ‘‘Prési! Prési!’’. Ouattara s’avance vers elle au pas de course. Il fait le tour, serre les nombreuses mains qui se tendent et rejoint au même rythme, son véhicule de commandement. Ce dernier est aussitôt envahi par la foule. Des cadres du RDR comme Adama Bictogo sont même bousculés. Sous les ‘‘Prési ! Prési !’’, le véhicule se fraie un chemin. Direction : la résidence du couple à la Riviera Golf. Pour une autre ambiance.

Kigbafory Inza

Retour Triomphal d'ADO au bercail

Par Le Patriote, le 03 Août 2009

ADO 1.jpg

Il est 18h 31 mn. C’est un Alassane Dramane Ouattara plein d’énergie, sourire aux lèvres, accompagné de son épouse Dominique, qui fait son entrée dans le hall de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny, où l’attendent plusieurs hauts cadres du RDR avec à leur tête, la secrétaire générale, le Pr. Henriette Diabaté. A la vue de leur mentor, ces derniers laissent éclater leur joie par des applaudissements bien nourris. Superbement habillé d’un costume gris, avec une cravate à rayures bleu et blanc, deux couleurs qui symbolisent la pureté et la vérité. Pureté du cœur d’un homme sur qui tant de méchancetés ont été dites ces derniers temps et vérité qui vient balayer les mensonges et calomnies des oiseaux de mauvais augure. Le président du RDR serre une à une les mains de ses collaborateurs venus lui exprimer leur attachement. Les photographes se bousculent pour immortaliser l’événement. ADO distribue accolades et petits mots à chacun des cadres du parti avant de s’installer dans la salle VIP de l’aéroport, pour la conférence de presse.

Comme il faut s’y attendre, la première question de la presse est relative à son état de santé après les rumeurs qui ont couru ces temps-ci. « Je n’ai pas mis les pieds dans un hôpital, malheureusement pour les rumeurs », tranche net le président du RDR avec un grand sourire. Il ironise même sur ces rumeurs qui l’ont donné pour mort. « Cela prouve que j’aurai une longue vie. De ce point de vue, le jour de mon jour n’est pas encore arrivé », blague-t-il sous les applaudissements des cadres du RDR qui ont pris d’assaut la salle VIP devenue très exiguë pour la circonstance. Et le président du RDR peut alors rappeler à l’assistance qu’il avait eu un accès palustre qui avait été vite traité ici même à Abidjan. Avant d’indiquer qu’il s’est donc rendu à Mougins, dans le sud de la France pour se reposer, faire beaucoup de lecture et téléphoner ça et là à des amis et collaborateurs. Deux semaines à la suite desquelles il s’est rendu à Paris pour sacrifier à quelques rencontres. L’actualité politique nationale a également retenu l’attention de la presse, notamment la nomination du Pr. Paul Yao N’Dré à la tête du Conseil constitutionnel et surtout l’ouverture de la période de dépôt des candidatures pour l’élection présidentielle. Concernant la première question, le président du RDR, a affirmé ne pas connaître personnellement le nouveau président du conseil constitutionnel. Toutefois, il a regretté que sa nomination se soit fait de manière unilatérale par le chef de l’Etat, sans consultation des principaux acteurs. Car, selon lui, le chef de l’Etat est encore au pouvoir du fait d’un arrangement avec la classe politique, soutenu par une résolution de l’Union Africaine. « Nous sommes dans une période de transition. Je pense qu’il aurait pu nous consulter dans le sens du consensus…Ou tout simplement par courtoisie ». A la seconde question, il a répondu en disant que les juristes de son parti s’occuperont du dépôt de sa candidature. D’ores et déjà, il annonce la reprise de ses tournées à l’intérieur du pays dès la semaine prochaine, avec la même ferveur. Après ces mises au point, le président du RDR a mis fin à la conférence de presse. Les militants qui attendaient ce moment avec impatience, ont été bien servis.

Ibrahima B. Kamagaté

samedi, 08 août 2009

Deuil :Guédé Guina est décédé

Le RDR en deuil: Le Pr. Guédé Guina est décédé

La nouvelle est tombée comme un couperet dans la nuit d’hier. Le Pr. Frédéric Guédé Guina a tiré sa révérence. Le très bouillant Secrétaire général adjoint du RDR, chargé de la Défense et de la sécurité a déposé les armes pour toujours. Lui qui, il y a juste quelques jours, donnait rendez-vous au candidat du RDR dans quelques mois afin que ce dernier aille dans sa cité de Daloa « savourer la victoire » à la présidentielle. C’était un signe prémonitoire.

Guede_Guina.jpg

 

Lire la suite

samedi, 01 août 2009

Les 'Grins' dans la ploltique en Cote d'ivoire

Enjeu politique majeur des 'grins' en Cote d'Ivoire

Le mot «grin» de l’avis de Bazoumana Dembélé  Président de l`Association des Grins de Côte d`Ivoire, viendrait  d’une phrase en Bambara du Mali ou en Malinké voulant dire «An ka djèh».

C’est-à-dire «regroupons-nous», «rassemblons-nous».  Ces regroupements, proches de l’opposant politique Alassane Ouattara,  ont récemment fait objet de critiques du chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo. Vive réaction du Président de l’association.

Lire la suite

jeudi, 23 juillet 2009

Le président du RDR promet 63 milliards FCFA au royaume du Djuablin

 

Abengourou, (AIP)- Le président du Rassemblement des républicains (RDR, opposition), Dr. Alassane Dramane Ouattata a déclaré mardi lors d'un meeting à Agnibilékrou qu'il va y investir 63 milliards FCFA sur les cinq années à venir, pour régler, entre autres, les problèmes de voierie, de santé et d’électricité, s’il est élu Président de la République le 29 novembre prochain.

« Au total, on a prévu un investissement global de 63 milliards dans le département d’Agnibilékrou », a noté le candidat du RDR à la présidentielle, assurant qu’il ne « fait pas de promesse fallacieuse, à l’image de certains hommes politiques ».

En réponse à ses détracteurs qui l’accusent de démagogie pour ses « promesses de milliards », l’ancien Premier ministre a expliqué qu’il ne peut pas dire qu’il va « faire telle ou telle chose sans dire combien cela va coûter ». Pour lui, les investissements doivent être chiffrés. Il a rappelé avoir promis à Yamoussoukro, lors de la convention du parti le 4 octobre 2008, un investissement de plus de 10.000 milliards en Côte d’Ivoire, sur une période de cinq ans.

ADO a en outre rassuré qu’il trouvera des solutions pour sortir la Côte d’Ivoire de la crise. « Je connais les sources de financement, nous savons vers qui nous devons aller, que soit à la Banque mondiale, au Fonds monétaire international (FMI), à la Banque Africaine du développement (BAD), auprès des investisseurs privés, auprès des banques internationales. Partout (...), j’ai des amis et je trouverai des sources de financement », a-t-il assuré.

L’ancien directeur général adjoint du FMI a également réitéré sa promesse de création de plus d’un million d’emplois pour résorber le chômage en Côte d’Ivoire. « Des fonds sociaux seront mis en place pour permettre aux jeunes de créer leurs propres entreprises », a-t-il promis.

Dans le royaume du Djuablin, M. Ouattara a promis de réhabiliter le centre de santé, réaliser des forages, reprofiler ou construire des routes, électrifier tous les gros villages et équiper les petits de groupes électrogènes.

Alassane Dramane Ouattara envisage en outre de tout mettre en œuvre pour que chaque Ivoirien puisse s’offrir un toit s’il le désire, en adhérant au projet intitulé 'Maisons ADO'. Ce projet, a-t-il expliqué, va permettre à chaque citoyen d’épargner pendant 25 ans, pour bénéficier d’une maison au moment de sa retraite.

Pour réaliser son projet pour la Côte d'Ivoire, ADO a exhorté les populations du Djuablin à « opter pour le changement pour l’amélioration de leurs conditions de vie », en lui accordant leur suffrage.

Des chefs traditionnels de la région du Moyen-Cavally réclament une visite d'ADO

Abidjan, (AIP)- Des chefs traditionnels et leur notabilité de la région du Moyen-Cavally réclament une visite du Dr Alassane Dramane Ouattara, ancien Directeur général adjoint du Fonds monétaire international(FMI) et ancien Premier ministre ivoirien, de 1990 à 1993, sous Félix Houphouet-Boigny, probable candidat à l'élection présidentielle, annoncée pour le 29 novembre prochain, en Côte d'Ivoire.

Confrontée à la grave crise de son histoire depuis son accession à l'indépendance, le 7 août 1960, la benjamine des ex-colonies françaises d'Afrique occidentale devrait tenir, le 29 novembre prochain, son élection présidentielle, à plusieurs reprises, reportée pour des difficultés "techniques", aujourd'hui pratiquement entrées dans l'ordre. Quelque 6,5 millions d'électeurs ivoiriens devront y prendre part.

Pour la première fois, le président Gbagbo, au pouvoir depuis le 26 octobre 2000, dans des conditions qu'il a lui-même qualifiées de "calamiteuses", devrait y affronter les deux poids lourds de son opposition, l'ancien chef de l'Etat, Henri Konan Bédié, destitué, le 24 décembre 1999, à la suite d'un putsch d'une junte militaire, conduite par un ancien chef d'Etat-major des forces armées ivoiriennes, le général Robert Guéi, et l'ancien Premier ministre ivoirien, Alassane Ouattara, écarté lors du dernier scrutin, pour "nationalité douteuse", par la Cour suprême ivoirienne aux ordres de cette même junte militaire.

Ces corps constitués l'ont exprimé à une délégation du Rdr, le Rassemblement des républicains(opposition, libérale et houphouétiste), son parti, lors d'un récent séjour dans la région du Moyen-Cavally, en mission de "solidarité et paix". Cette délégation, conduite par son Secrétaire général adjoint chargé de l'Administration, Marcel Amon-Tanoh, y a échangé avec les populations locales qu'elle a exhortée à la paix et à la réconciliation nationale, en vue de la reconstruction post-crise du pays.

La région du Moyen-Cavally, sous contrôle gouvernemental durant la crise armée déclenchée le 19 septembre 2002, est malgré tout l'une des plus touchées, et siège, près de sept années durant, de violents affrontements ayant impliqué milices et bandes armées et qui ont fait de nombreuses victimes, notamment à Guitrozon et à Petit-Duékoué, en 2005, où des tueries, imputées à ces milices et bandes armées par un rapport circonstancié de l'ONU, ont fait plus de 40 morts.

Cette délégation a sillonné, du 17 au 20 juillet, les départements de Duékoué, Toulépleu, Bloléquin, Guiglo, ainsi que Bangolo, localité proche de la région des Montagnes, alors occupée par l'ex-rébellion. Elle y a notamment adressé sa sympathie à l'endroit des populations pour les souffrances endurées durant cette crise, et appelé à exorçiser à jamais les démons de la division qui l'a engendrée.

Ci-devant ministre ivoirien de la Construction, de l'Urbanisme et de l'Habitat, M. Amon-Tanoh a exhorté à s’engager résolument dans la réconciliation nationale, et à soutenir, sans réserve, le processus de sortie de crise en cours. Depuis lundi, l'ancien Numéro-2 du FMI, de 1994-1999, poursuit son périple préélectoral dans les régions du Moyen-Comoé (centre-Est) et du Zanzan (nord-est du pays), après celui effectué dans les régions du Bas-Sassandra(sud-ouest), des Lacs(centre) et de la Vallée du Bandama(centre-nord). Il en profitera pour y lever, comme ce fut le cas lors des précédents, un pan de voile sur son programme de campagne.

(aip)

 

 

lundi, 29 juin 2009

L'Afrique pour rire

venac konan.jpgSi L'HUMOUR est la politesse du désespoir, alors l'Afrique en a cruellement besoin. C'est donc une oeuvre salutaire que vient d'accomplir Venance Konan, journaliste et écrivain ivoirien, en recourant à la plus féroce des dérisions pour raconter les soubresauts qui agitent son pays depuis une décennie.

Salutaire mais aussi courageuse, car les puissants, en Afrique pas plus qu'ailleurs, ne goûtent pas nécessairement la forme ravageuse de cette "politesse"-là.

Lire la suite

jeudi, 18 juin 2009

Election Presidentielle :les haies du FPI

BLa mauvaise foi du camp presidentiel ,qui veut jouer jusqu'au bout les prolongations, mettra a mal toute la bonne foi des srtuctures techniques chargees de faire respecter la enieme date des elections. Le dilemme du camp presidentiel est le suivant: commennt organiser les elections sachant qu'on les prdra pour toujours?

cei.jpgDes sources proches de la Commission électorale indépendante, le chronogramme devant conduire à l'élection présidentielle du 29 novembre est fin prêt.

6 mois pour franchir 15 haies, les unes aussi importantes que les autres. Voici le défi qui reste ouvert devant la Commission électorale indépendante (Cei).

Lire la suite