topblog Ivoire blogs

jeudi, 03 septembre 2009

Retour Triomphal d'ADO au bercail

Par Le Patriote, le 03 Août 2009

ADO 1.jpg

Il est 18h 31 mn. C’est un Alassane Dramane Ouattara plein d’énergie, sourire aux lèvres, accompagné de son épouse Dominique, qui fait son entrée dans le hall de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny, où l’attendent plusieurs hauts cadres du RDR avec à leur tête, la secrétaire générale, le Pr. Henriette Diabaté. A la vue de leur mentor, ces derniers laissent éclater leur joie par des applaudissements bien nourris. Superbement habillé d’un costume gris, avec une cravate à rayures bleu et blanc, deux couleurs qui symbolisent la pureté et la vérité. Pureté du cœur d’un homme sur qui tant de méchancetés ont été dites ces derniers temps et vérité qui vient balayer les mensonges et calomnies des oiseaux de mauvais augure. Le président du RDR serre une à une les mains de ses collaborateurs venus lui exprimer leur attachement. Les photographes se bousculent pour immortaliser l’événement. ADO distribue accolades et petits mots à chacun des cadres du parti avant de s’installer dans la salle VIP de l’aéroport, pour la conférence de presse.

Comme il faut s’y attendre, la première question de la presse est relative à son état de santé après les rumeurs qui ont couru ces temps-ci. « Je n’ai pas mis les pieds dans un hôpital, malheureusement pour les rumeurs », tranche net le président du RDR avec un grand sourire. Il ironise même sur ces rumeurs qui l’ont donné pour mort. « Cela prouve que j’aurai une longue vie. De ce point de vue, le jour de mon jour n’est pas encore arrivé », blague-t-il sous les applaudissements des cadres du RDR qui ont pris d’assaut la salle VIP devenue très exiguë pour la circonstance. Et le président du RDR peut alors rappeler à l’assistance qu’il avait eu un accès palustre qui avait été vite traité ici même à Abidjan. Avant d’indiquer qu’il s’est donc rendu à Mougins, dans le sud de la France pour se reposer, faire beaucoup de lecture et téléphoner ça et là à des amis et collaborateurs. Deux semaines à la suite desquelles il s’est rendu à Paris pour sacrifier à quelques rencontres. L’actualité politique nationale a également retenu l’attention de la presse, notamment la nomination du Pr. Paul Yao N’Dré à la tête du Conseil constitutionnel et surtout l’ouverture de la période de dépôt des candidatures pour l’élection présidentielle. Concernant la première question, le président du RDR, a affirmé ne pas connaître personnellement le nouveau président du conseil constitutionnel. Toutefois, il a regretté que sa nomination se soit fait de manière unilatérale par le chef de l’Etat, sans consultation des principaux acteurs. Car, selon lui, le chef de l’Etat est encore au pouvoir du fait d’un arrangement avec la classe politique, soutenu par une résolution de l’Union Africaine. « Nous sommes dans une période de transition. Je pense qu’il aurait pu nous consulter dans le sens du consensus…Ou tout simplement par courtoisie ». A la seconde question, il a répondu en disant que les juristes de son parti s’occuperont du dépôt de sa candidature. D’ores et déjà, il annonce la reprise de ses tournées à l’intérieur du pays dès la semaine prochaine, avec la même ferveur. Après ces mises au point, le président du RDR a mis fin à la conférence de presse. Les militants qui attendaient ce moment avec impatience, ont été bien servis.

Ibrahima B. Kamagaté

vendredi, 27 mars 2009

Francis Wodié: "Le pouvoir prolongé de Gbagbo ne repose pas sur la Constitution"

Francis Wodié: "Le pouvoir prolongé de Gbagbo ne repose pas sur la Constitution"

Francis-Wodie2.jpg Le président du Parti ivoirien des travailleurs a animé une conférence hier à Cocody autour du thème : «Quelle Constitution pour une Côte d’Ivoire nouvelle ?».

«On pourrait dire aujourd’hui que nous sommes dans la situation d’un Etat qui n’a pas ou qui n’a plus de Constitution», a estimé hier, le président du Parti ivoirien des travailleurs (Pit) au cours d’une sorte de cours magistral.

Lire la suite

mardi, 27 janvier 2009

Côte d'Ivoire Où est passé le trésor d'Houphouët ?

26/01/09

Jeune Afrique
Quinze ans après la disparition du « Vieux », Hélène, l’une de ses filles, n’a touché que des miettes de son fabuleux héritage, estimé entre 50 et 100 millions d’euros. Mais elle ne renonce pas à faire reconnaître ses droits.

C’est une petite dame mince, élégante et inquiète, minée par un combat de quinze ans contre le monde obscur des notaires, banquiers, huissiers et autres commissaires-priseurs. Hélène Houphouët-Boigny, 53 ans, fille de son père et d’Anougble Akissi, descendante en droite ligne d’un roi baoulé, a usé toute une batterie d’avocats, dont Jacques Vergès, avant d’arrêter son choix sur Isabelle Coutant-Peyre, l’épouse du célèbre Carlos, avec laquelle elle partage sans doute le goût des causes difficiles.
Houphouet%20et%20chirac.jpg

Lire la suite

lundi, 12 janvier 2009

Agressions ou repressions sauvages à yopougon dans les grains?

Lundi 12 Janvier 2009

par rjryopougon.ivoire-blog.com

La police a surement des idees de derriere la tete ces jours-ci contre les partisans du president Alassane Ouattara.
Des arrestations arbitraires sur denomciation ont eu lieu actuellement sur tout le territoire sous controle gouvernemantal et les jeunes de yopougon dans les quartiers Wassakara, Port Bouet et Andokoi sont victimes de rafles intempestives et violentes.

police%20(18)%20(Large)(1).jpg

Lire la suite