topblog Ivoire blogs

mercredi, 25 novembre 2009

Sofres,DNC de campagne Gbagbo

Droit au but : L’électeur Sofres

mercredi 25 novembre 2009 - Par L'expression

La date de la présidentielle ivoirienne ne sera pas le 29 novembre prochain. La cause à ce niveau est entendue.

A quand le scrutin alors? Ni la commission électorale indépendante(Cei), ni le gouvernement encore moins la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire ne se hasarde à risquer pour l’instant une date.

Mais pour le grand spécialiste en sondage d’opinion, l’institut français Sofres, les jeux sont faits.

Lire la suite

Mmme Bedie et la liste electorale

Juste un sourire pour ce cas non anodin mais anodin. C'est l'oueuvre des prouesses de l'Ins version FPI.

Liste électorale provisoire : Voici pourquoi Mme Bédié n`y figure pas

mercredi 25 novembre 2009 - Par Le Nouveau Réveil

images.jpgLongtemps attendue après le traitement des données informatiques à la suite de l'enrôlement et du recensement électoral, la liste électorale provisoire est enfin disponible en format papier.

Depuis dimanche, les Abidjanais courent les centres de collecte pour procéder à la vérification de leur inscription. A l'intérieur du pays, cette opération est entrée dans sa phase active au lendemain de l'affichage de la liste dans la capitale économique.

Les fortunes sont diverses. Beaucoup, avec joie, constatent que leurs nom et prénoms sont correctement inscrits. Par contre, d'autres découvrent avec étonnement qu'ils figurent sur la liste des personnes à problème.

C'est le cas de la présidente de l'Ong "Servir", Mme Henriette Konan Bédié.

Lire la suite

vendredi, 03 juillet 2009

Côte d`Ivoire : promesses electorales fallacieuses

Côte d`Ivoire : les impératifs de sortie de crise

crisisgroup.org - SYNTHESE


cpc1.jpgLe 4 mars 2007, les deux principaux protagonistes de la crise ivoirienne signaient l’accord politique de Ouaga­dougou (APO). Ce compromis a, dans un premier temps, apporté un environnement de paix en Côte d’Ivoire. La ligne de démarcation entre les deux protagonistes a été démantelée. Un nouveau gouvernement a été formé et les bases ont été jetées pour apporter une réponse aux deux questions-clés du conflit : l’identité et la citoyenneté ivoiriennes et la légitimité du pouvoir. Mais, plus de deux ans après son adoption, l’APO va mal.

Lire la suite