topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mercredi, 12 octobre 2016

Consitution/ Le discours mémorable de Ouattara face aux députés.

nouvelle consitution, alassane ouattara, yopougon, bakary cisse"Le monde a-t-il jamais été transformé autrement que par la pensée et son support magique : le mot" comme le dit Thomas Mann...?
Après l'adresse du président Alassane Ouattara aux députés dans le cadre de la présentation du projet de Constitution aux élus, on est en droit de s'interroger sur le poids des mots, la puissance de la parole et ces allocutions historiques qui décident de l'avenir des peuples...


Il est vrai que si les mots n’étaient pas des armes, nul besoin de combattre, de bastillonner, d'emprisonner, ceux dont les discours sèment la haine et détruit le tissu social...

Il est tout aussi vrai que dans l'histoire de l'humanité, des hommes où un discours a marqué une époque, en est devenu l’emblème, le moteur des rêves et des espoirs des populations, et ce mercredi 05 octobre, Alassane Ouattara a parlé avec le cœur. Mais il a surtout parlé au cœur des élus, à nos cœurs à nous tous, et à l'esprit des députés, des ivoiriens lors de la présentation du projet de Constitution. Bien plus, il a surtout offert au peuple le dessin d'un avenir meilleur la barque qui nous sauveras des noyades imprévus et impromptus, surtout ce départ nouveau qui en fait est l'unique "chance" de la Côte d'Ivoire "de retrouver son lustre d'antan.".....
Barak Abama, en 2008, offrait aux américains, fatigués de conflits à l'internationale et de leur image de nation guerrière dans un contexte de dépression, " L'audace d'espérer: Un nouveau rêve américain"....dans son discours pour les élections présidentielles... Il est le 44ᵉ et actuel président des États-Unis, élu pour un premier mandat le 4 novembre 2008 et réélu pour un second le 6 novembre 2012, apaisant ses concitoyens des visées expansionnistes des présidents républicains qui l'avait précédé au pouvoir.
Evidemment, « Le monde a-t-il jamais été transformé autrement que par la pensée et son support magique : le mot? » lorsque qu'on pense à Thomas Sankara, Patrice Lummuba , Barak Obama, ...
"Le temps est venu de décider de ce que nous allons léguer à nos enfants et aux générations futures." nous interpelle Alassane OUATTARA.....Parce qu' « aujourd’hui, le temps est venu de définir ensemble, ce que nous voulons vraiment bâtir comme Nation… ».
Au-delà des passions, des récriminations, des frustrations, des jérémiades et aux bisbilles de politiques politiciennes, Il est des moments dans l’histoire des hommes où notre conscience nous interpelle et ce moment-là, le président l'a bien déclenché en nous emmenant à nous interroger, au plus profonds de nous-mêmes. Sur le sens de la vie, notre être sur terre, nos apport à la société à notre modeste niveau. Notre devoir pour les générations futures..
Et le président de nous rappeler cela en citant le père fondateur : « Le 15 janvier 1962, le père fondateur de la Nation Ivoirienne, le Président Félix Houphouët-Boigny, disait dans cette même salle ceci, et je cite: << Dans cette Côte d'Ivoire où est si vive la conscience de la responsabilité de génération en génération, la fierté veut que, chacun de nous laisse, à la génération future, davantage qu'il n'a reçu ».
Le « président réformateur » comme l'a appelé le président de l'Assemblée Nationale Guillaume Soro, a fait de cette journée historique, une journée où chacun chassera ces vanités enfouies pour penser à poser dans l'histoire et devant l'histoire, « Un acte de responsabilité et d’amour »...
Quid des calculs mesquins, les députés sont invités à faire face à leur responsabilité de représentants du peuple pour participer à construction d'une nation solide : "Je suis devant vous pour que nous envisagions, ensemble, ce que nous devons, en toute responsabilité, léguer à nos enfants." a dit Alassane Ouattara..
Il leur revient donc de jouer leur partition dans l'esprit de la Cote d'Ivoire nouvelle, qui se veut moderne, solide, stable et pratiquant au quotidien le vivre ensemble.
C'est à eux donc d'examiner le projet de Constitution soumis à leurs amendements et/ ou à leur approbation afin d’offrir avec la générosité de l'homme politique et l’empathie nécessaire pour se mettre au service des autres, un texte riche en valeurs, riche en espoir..
Le monde a eu, à travers l'histoire ces grands annonciateurs d’un vent de progrès social ou de fin d’une époque. Martin Luther King, Churchill, Gandhi, Felix Houphoeut Boigny, De gaulle, Nelson Mandela, ces grands hommes d'Etat, ces figures historiques, fondateurs de mouvements de lutte ou de résistance, qui ont inscrit dans notre mémoire collective, des moments uniques qui ont changé la donne, des moments de vraie révolutions mentales, qui sont gravés à jamais dans nos esprits. Ces hommes qui nous ont légués des discours s’accompagnent toujours de résonances sonores qui invitent à l’action…
Ce discours d'Alassane Ouattara en est un. Et en homme de conviction et d’idéal, il fait une offre politique, un projet de société nouveau, une politique de l’" empathie" selon Obama, ce mélange de ténacité, de spontanéité, couplés à l’empathie, qui caractérise l'identité des grand bâtisseurs.
"Nos pères fondateurs avaient un idéal: celui de bâtir une Nation forte, unie et prospère..." et comme des enfants qui n'ont pu apprécier la richesse léguée par le défunt père fondateur à sa juste valeur, ".... nos incompréhensions," nous ont "éloignés de nos valeurs et des idéaux " ce qui a eu pour conséquence des" tensions sociales" et, de " nombreuses pertes en vies humaines." a ajouté le président Alassane Ouatara...
En rejetant ces valeurs, emblèmes et moteurs de nos rêves et de nos espoirs, mais surtout ces valeurs qui étaient le socle de notre nation naissante, " Ces valeurs ont fait de la Côte d’Ivoire un havre de paix, un pays où il fait bon vivre", nous avons gouté au fruit interdit et commis le péché originel, damnation de la pauvre créature de Dieu..
L'heure est grave, il faut agir en conséquence, avec un sursaut d'orgueil et le chef a joué sa part ce matin, en nous ramenant sur terre. En nous disant qu'il s'agit d'avancer dans le bon sens ou périr tous ensemble comme des idiots...
« Le monde a-t-il jamais été transformé autrement que par la pensée et son support magique : le mot?.. ».
Je crois que non !

Écrire un commentaire