topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

vendredi, 05 août 2011

Cote d'Ivoire is back

Diplomatie / Abidjan

Affaires étrangères: la Côte d’Ivoire opte pour l’éco-diplomatie, une diplomatie au service de la relance économique

Abidjan, 05 août (AIP)- Dans le cadre de la politique étrangère, les nouvelles autorités ivoiriennes ont opté pour l’éco-diplomatie ou la diplomatie économique, c’est-à-dire une diplomatie au service de la relance l’économie du pays, fortement en baisse du fait de la longue crise sociopolitique.

ado obama 2.jpg


"La relance économique du pays sera le principal axe de toutes les actions diplomatiquse du gouvernement que nous avons la mission de mettre en œuvre. C’est pourquoi, des hommes d’affaires ivoiriens accompagneront souvent le Président dans ses missions à l’étranger", a indiqué le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères ivoirien, Daniel Kablan Duncan.

Les visites d’Alassane Ouattara, fin juillet, aux Etats-Unis et Nigeria lui ont permis d’obtenir de nombreux acquis au plan économique et financier pour la Côte d’Ivoire, relate M. Duncan.

Aux USA, le Chef de l’Etat ivoirien a pu avoir "des échanges fructueux avec les hauts responsables américains des structures économiques et financières, telles que l’USAID, l’Institut pour la pais, le Millénium challenge, qui a octroyé 400 millions de dollars à la Côte d’Ivoire (environ 200 milliards F CFA), et le Corporate Council of Africa, une institution qui œuvre à la promotion de l’investissement en Afrique.

Lors du voyage de M. Ouattara au Nigeria, où il s’était fait accompagner par des d’hommes d’affaires ivoiriens, le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, Jean-Louis billion a pu présenter aux opérateurs économiques nigérians, les potentialités économiques de la Côte d’Ivoire, ainsi que les opportunités qu’elle offre aux investisseurs.

En outre, les Nigeria et la Côte d’Ivoire se sont engagés à réaliser ensemble d’importants chantiers, dont une autoroute reliant Abidjan à Lagos, et l’interconnexion gazière avec la mise en place d’un oléoduc entre ces deux villes.

L’on y ajoute, la reprise des relations entre d’importantes institutions financières et diplomatiques internationales et la Côte d’Ivoire, tels que le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale, la Commission européenne, la Banque islamique du développement (BID) et récemment l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), la BOAD –qui vient d’octroyer 250 milliards FCFA d’aide à la Côte d’Ivoire- La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et la Banque africaine de développement (BAD).

La Côte d’Ivoire a pratiquement renoué avec les grandes puissances mondiales, dont la France, les Etats unies, le Japon, l’Allemagne, qui lui ont fait de bonne promesses d’aide et de soutien à la relance économique, lors de la participation président Ouattara, fin mai, au sommet du G8 à Dauville, en France.

La France lancera avec la Côte d’Ivoire, un contrat de désendettement de deux milliards d’euros (environ 1310 milliards F CFA), annulera à hauteur d’un milliards d’euros (environ 655 milliards FCFA) de dette publique, décaissera 12 milliards F CFA pour le financement des entreprise sinistrées de 2004 et 2011. Les deux pays réactiveront la commission mixte ivoiro-française, afin de faciliter le rapprochement de leurs différents partenaires économiques, a noté M. Duncan.

A travers cette nouvelle politique étrangère du gouvernement ivoirien, les représentations diplomatiques et consulaires devront soutenir les efforts de relance économique du gouvernement et des organismes publics de promotion économique. Ces instruments diplomatique serviront d’interface entre les opérateurs privés nationaux et ceux des pays accrédités afin de trouver de nouveaux débouchés pour les produits industriels ivoiriens et de mobiliser les investissements directs étrangers.

Un plan stratégique en diplomatie sur les quinze années à venir, est en train d’être mis en place, afin que "de permettre aux jeunes diplomates fraîchement diplômés de voir quels sont les orientations du pays en matière de politique étrangère", souligne Daniel Kablan Duncan.

Pays francophone d’Afrique de l’ouest, la Côte d’Ivoire reste, malgré la décennie de crise sociopolitique dont elle sort, la locomotive de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).

(AIP)

tm/cmas

Les commentaires sont fermés.