topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mardi, 11 janvier 2011

Dominique ouattata,La blanche colombe

"Alassane, je le soutiens depuis le début. Il m’écoute et me consulte, mais prend ses décisions seul." Dominique Ouattara sait l’influence qu’elle exerce sur son mari, mais se défend d’être derrière ses ambitions présidentielles, comme l’affirment ses détracteurs.dominique.jpg


Sa première rencontre avec Alassane­ Dramane Ouattara remonte à la fin des années 1980. Veuve et déjà mère de deux enfants, Dominique Nouvian dirige alors l’Agence internationale de commercialisation immobilière (AICI), qui gère les biens immobiliers de Félix Houphouët-Boigny ou d’Omar Bongo Ondimba. À l’époque, ADO est le gouverneur de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest ; il est aussi un client de l’agence. Appelé par le « Vieux » au chevet d’une Côte d’Ivoire malade, il rentre au pays et commence à fréquenter cette ravissante Française qui a ses entrées au palais présidentiel. Le couple se dira « oui » en France, à la mairie du 16e arrondissement de Paris, le 24 août 1991.

Redoutable femme d’affaires, énergique et déterminée, Dominique étend les activités de l’AICI à Paris, Cannes, Libreville et Ouagadougou. Lorsque ADO est nommé au Fonds monétaire international, en 1994, elle le suit, en profite pour acquérir la marque Jacques Dessange aux États-Unis, puis reprend Radio Nostalgie en Afrique. En 1998, elle met à profit ses relations et crée Children of Africa, une fondation pour la promotion sociale de l’enfance en Afrique, parrainée par la princesse Ira de Fürstenberg.

Celle que les militants appellent la « Blanche Colombe » affirme aujourd’hui qu’elle compte confier la gestion de ses affaires à ses enfants. Pour mieux se consacrer à son rôle de première dame ? « Il est encore un peu tôt pour en parler. Je veux me consacrer à ma fondation et créer des maisons de la jeunesse en Côte d’Ivoire. »

Les commentaires sont fermés.