topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

lundi, 10 janvier 2011

Attaque du siege PDCI

Descente des Fds sur le siège du Pdci-Rda - Le Pdci engage des poursuites judiciaires

Suite à l'attaque du siège de son Parti perpétrée le mardi 4 janvier 2011 par des éléments des Forces de Défense et de Sécurité, le Secrétariat Général du PDCI- RDA s'est réuni les vendredi 7 et dimanche 9 janvier 2011 pour analyser la situation.

djedje mady.jpg




I- Les faits
Le mardi 04 janvier 20011, c'est avec stupeur et consternation que les populations de Côte d'Ivoire en général et les Militants et Sympathisants du PDCI-RDA en particulier, ont appris la descente musclée d'une escouade de Forces de Défense et de Sécurité (FDS) conduite par le Commissaire KOUYATE Youssouf, Préfet de Police Adjoint du District d'Abidjan,sur le siège du PDCI-RDA sis à Cocody.
Cette descente punitive s'est soldée par l'assassinat du jeune militant SIDIBE Karim dit " CRIMO ", de nombreux blessés dont 9 graves, la dégradation des biens meubles et immeubles, le pillage du matériel de bureautique, le vol d'effets personnels, l'arrestation arbitraire de 63 personnes toutes des militants y compris la famille du gardien.
Ce même mardi, par un communiqué lu au journal télévisé de 20h, M. Traoré Aboulaye prétendû porte-parole de M. Emile Guiriéoulou, soutenait que c'est face aux diverses plaintes des syndics du quartier enregistrées dans les services de police et à la brigade de gendarmerie de Cocody que le maire M. Diagou Gomont Jean -Baptiste, usant de ses pouvoirs de police administrative a sollicité les forces de l'ordre pour mettre fin à l'occupation du siège du PDCI-RDA qui serait devenu nuisible voire dangereux pour les populations riveraines.
M. Guiriéoulou, lui-même interrogé, a indiqué que, selon les informations en sa possession, le siège du PDCI-RDA serait devenu une cache d'armes qui appelait la nécessité d'une perquisition.

II-L'analyse
Le PDCI-RDA rappelle à l'opinion nationale et internationale que son siège a été l'objet de plusieurs attaques dans le passé par des élements de la FESCI, bras armés du FPI, gérés à Cocody par le Maire Diagou Gomont Jean -Baptiste
En effet, en novembre 2004, le siège du PDCI-RDA a été saccagé et pillé par des soi disant Patriotes de Laurent GBAGBO lors d'une prétendue opération dite Dignité qui a tourné au cauchemar pour le regime FPI.
En novembre 2010, lors de la campagne du 2ème tour de l'élection présidentielle, le siège du PDCI-RDA, Quartier Général du candidat du RHDP, le Président Alassane Dramane OUATTARA, a été incendié par les élements de la FESCI sous les regards approbateurs des FDS en faction dans les environs ce jour-là.

Le vendredi 24 décembre 2010, des élements de la Fesci aidés de mercenaires Libériens ont été repoussés par de jeunes militants courageux du RHDP aux mains nues. Ces militants ont capturé un mercenaire Libérien et saisi une arme de guerre. Ces prises ont été remises à la Gendarmerie et à la Police par les jeunes sous la Supervision du Général de Division Gaston OUASSENAN KONE, responsable de la sécurité du RHDP.
Le samedi 25 décembre 2010, jour de Noel, des élements de la FESCI aidés de miliciens et de mercenaires Libériens ont encore attaqué le siège, endommageant les portails d'entrée de la cour et faisant deux(2) bléssés par balles. Ces assaillants ont une fois de plus été repoussés par nos jeunes militants.
C'est devant cette défaite infligée aux éléments de la FESCI, aux miliciens et mercenaires Libériens de Laurent GBAGBO par les jeunes militants du RHDP, qu'une attaque a été planifiée par les fascistes du regime FPI, qui ont inventé une cache d'armes pour justifier cette barbarie relevant d'une dérive totalitaire pour étrangler la démocratie et museler les forces vives de la nation.
D'ailleurs, les riverains du siège du PDCI-RDA ne se reconnaissent pas dans les allégations du Maire de Cocody et aucune notification n'a été faite, par la Police aux responsables du PDCI-RDA, dénonçant des désagrements causés aux populations rivéraines du Siège.
Quant à la perquisition farfélue du mardi 4 janvier 2011, elle n'a révélé aucune cache d'armes.
C'est le lieu de rappeler à l'opinion nationale et internationale, l'assassinat de militants aux sièges du RDR à Yopougon- Wassakara le 3 décembre 2010 et à la rue Lepic à Cocody le 16 décembre 2010.

III-La position du PDCI-RDA
De ce qui précède,
Le PDCI-RDA déplore la mort du jeune militant Sidibé Karim dit " CRIMO ", salue respectueusement sa mémoire et présente ses condoléances à sa famille ;
Le PDCI-RDA souhaite un prompt rétablissement aux blessés et exige la libération des jeunes abusivement incarcérés ;
Le PDCI-RDA voudrait rendre hommage au courage et à l'engagement de ces jeunes militants du RHDP qui ont résisté les mains nues à la FESCI et aux mercenaires Libériens de Laurent GBAGBO;
Le PDCI-RDA condamne avec la dernière énergie la violation des sièges des Partis politiques et s'insurge contre les crimes crapuleux perpétrés sur des militants sans défense ;
Le PDCI-RDA dénonce cette atteinte massive aux droits de l'Homme caractérisée par ces attaques barbares contre des propriétés privées et la liberté d'association ;
Le PDCI-RDA saisit dès ce jour son conseil afin de donner une suite judiciaire à cet acte qui ne doit rester impuni ;
Le PDCI-RDA tient à féliciter tous les Ivoiriens qui ont exprimé clairement leur raz-le-bol de ces dérives dictatoriales et sanguinaires du FPI et de Laurent GBAGBO, en confiant la destinée de la Côte d'Ivoire au Président Alassane OUATTARA, le 28 novembre 2010.
Le PDCI-RDA réitère son appel à l'action citoyenne de désobéissance à ses militantes, militants, sympathisantes et sympathisants, pour leur mobilisation constante jusqu'au départ de Laurent GBAGBO du pouvoir.
Fait à Abidjan le 09 janvier 2011
Le Secrétaire Général du PDCI-RDA
Pr Alphonse DJEDJE MADY

Commentaires

Great reading! I'm going to share it on fb.

Écrit par : furniture for sale | vendredi, 08 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.