topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mardi, 28 décembre 2010

Trois Presidents :Objectif :faire céder Laurent Gbagbo

Trois présidents à Abidjan pour faire céder Laurent Gbagbo

Les présidents du Bénin, du Sierra Léone et du Cap vert sont attendus ce mardi à Abidjan. Ils sont envoyés par la communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest pour tenter de faire plier Laurent Gbagbo et de faire en sorte qu'il quitte le siège présidentiel.casque bleus.jpg


La Communauté internationale la situation en Côte d'Ivoire de près, elle a reconnu Alassane Ouattara comme vainqueur des élections présidentielles du 28 novembre.

Alassane Ouattara, qui, dans son propre pays est par contre plutôt isolé. Son mot d'ordre de grève générale a été très peu suivi hier. Deux explications à cela : les gens doivent aller travailler par nécessité, et puis les moyens de communication d'Alassane Ouattara sont très limités : il n'a accès ni aux radios, ni aux télévisions et il est toujours bloqué dans un hôtel avec son équipe.

Reste que cette grave crise présidentielle et les violences meurtrières qui ont eu lieu ces deux dernières semaines inquiètent la France, les Etats-Unis, mais aussi l'Afrique en général.

La CEDEAO (Communauté Économique Des États de l'Afrique de l'Ouest) avait menacé vendredi de déloger Laurent Gbagbo par la force s'il le fallait. Une menace qui ne fera pas plier le président sortant : "Il y a aura peut-être une guerre civile en Côte d'Ivoire, parce que nous n'allons pas laisser piétiner notre droit et nos institutions", a-t-il déclaré.

Pour le clan Gbagbo, ces actions extérieures à la Côte d'Ivoire sont tout simplement de l'ingérence voire, entend-on, un retour à la colonisation.

Trois émissaires de la CEDEAO arriveront malgré tout ce mardi à Abidjan pour lui présenter un ultimatum. En parallèle, l'Union africaine a nommé lundi un médiateur, le président du Kenya, chargé de tenter de résoudre la crise ivoirienne.

 

O. Leherte

Crédit photo : AFP

Commentaires

L'étranger Ouattara, candidat de l'étranger continue de compter sur l'étranger pour être,enfin,le président d'un pays qui n'est pas le sien.
Il est permis de rêver!

Écrit par : oscar48 | jeudi, 30 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.