topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

jeudi, 04 novembre 2010

ADO CONTRE GBAGBO AU SECOND TOUR

Présidentielle : le second tour opposera Gbagbo (38,3 %) à Ouattara (32,08 %)

sta2.jpgAprès plus de quarante-huit heures d’attente fébrile, les Ivoiriens sont désormais fixés. Ils choisiront leur futur président à l’occasion d’un second tour opposant le président sortant, Laurent Gbagbo, qui arrive en tête avec 38,3 % des suffrages, à l’ancien Premier ministre Alassane Ouattara (32,08 %). Avec 25,24 %, l’ancien chef de l’État Henri Konan Bédié termine troisième et est désormais hors course.


À l'issue du premier tour de l'élection présidentielle, qui s'est tenu le 31 octobre, Laurent Gbagbo tire profit de sa majorité relative dans la région des Lagunes (autour de 46 %), où se livrait la bataille d’Abidjan. Elle lui permet d’accumuler une réserve d’environ 250 000 voix sur son principal adversaire. Bien qu’il ne dispose pas de bastions intouchables, il arrive premier dans onze régions sur dix-neuf, à l’est, à l’ouest et au sud. Mais le Nord contrôlé par l'ex-rébellion, où il ne totalise 10 % de suffrages, lui fait perdre une bonne partie de son avance.

Les scores imbattables de Ouattara dans le Nord

Quant à Alassane Ouattara, il enregistre des résultats impressionnants dans la partie septentrionale du pays. Il rafle les quatre régions du Nord avec des scores qui vont de 73,35 % dans le Bafing, à 93,42 % dans le Denguélé. Dans la vallée du Bandama (centre), où se trouve Bouaké, fief de l’ex-rébellion, il supplante le parti de Bédié et arrive en tête avec 49,85 %. Dans quatre régions, dont celle d’Abidjan, il arrive en deuxième position.

stat1.jpg

 

Henri Konan Bédié ne parvient pas à rattraper son retard dans la région d’Abidjan, où il ne totalise que 19,01 % et dans le Nord, où il fait de très mauvais scores. Pourtant, en dehors des trois régions où il est en tête, il arrive en deuxième position dans huit régions.

Bédié, faiseur de roi

Ce sont pourtant les électeurs du leader du PDCI qui arbitreront le second tour de cette course à la magistrature suprême. Pour triompher, Gbagbo a besoin d’un report d’environ la moitié de leurs voix, et Ouattara – qui est lié à Bédié par une alliance, concrétisée au sein du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) – de plus de deux tiers de leurs suffrages. Qui parviendra à les séduire en vue du second tour, prévu pour le 28 novembre prochain ? Quel rôle jouera l’abstention ? Les paris sont ouverts.

 

Les commentaires sont fermés.