topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

jeudi, 28 octobre 2010

election:La tension monte d'un cran à j-3

Le RDR d’Alassane Ouattara a annulé le meeting de clôture de campagne initialement prévu ce jeudi à Treichville et annonce désormais une grande parade à travers les rues d’Abidjan pour ce vendredi, journée décrétée fériée en Côte d’Ivoire pour des raisons de retrait des cartes à l’approche du premier tour de l’élection prévue pour ce dimanche 31 octobre.

ado femme.jpg


Cette manifestation de dernière heure est devenue l’inquiétude du jour, ce jeudi matin à Abidjan.En effet, cette dernière se déroulera alors que le Président sortant Laurent Gbagbo clôturera sa campagne au stade Houphouët-Boigny du plateau, dans un réunion annoncé « géant » là ou ce mercredi, Henri Konan Bédié et la PDCI avaient clos leur campagne. « C’est de la pure provocation, ils veulent quoi les Ouattara mettre une fois de plus le pays à feu et à sang ? » s’exclame ce jeudi matin Youssouf au marché de Treichville, Lydia à ses côtés ajoute : « si c’est pour chercher la bagarre ce n’est pas bon, j’espère qu’ils ne se croiseront pas…

Pour l’instant tout se passe bien on a envie que ça dure comme ça ». Bertin, vendeur de portable sur le marché lui s’interroge «chacun avait sa date, Bédié a fini hier, aujourd’hui ça devait être ADO et demain Gbagbo pour éviter que tout se monde se croise à Abidjan ici, vraiment moi-même je ne comprends rien… on connaît les djoulas, ils sont brouillons et très nerveux, il y aura sûrement des provocations et je ne pense pas que ça se déroulera dans le calme » ajoutant : « à 3 jours des élections ils auraient pu éviter ça même s’il ne se passe rien, tout le monde s’est respecté dans cette campagne et voilà dont les provocations vont commencer », «vous allez voir, on va leur montrer qui on est!» s'exclame Moctar aux couleurs orange et blanche d'"Ado solution" à notre passage.

ado3.jpg

L’autre information du jour concerne la polémique due à l’annulation de dernière minute du candidat du PDCI-RDA à l’émission de débat de la rti (radio-télévision ivoirienne, média d’Etat) « face aux électeurs » qui était prévu ce mercredi soir. La raison exprimée par un communiqué indique que le refus est intervenu suite à un document vidéo produit par le PDCI que la RTI n’a pas diffusé. Mais la polémique a enflé entre hier soir et ce jeudi matin et les langues se dénient. « Bédié ne peut pas tenir 90 minutes dans un débat en plus il a de gros soucis d’audition, ils ont trouvé une excuse mais c’est la raison, il ne pouvait pas prendre ce risque, il est vraiment fatigué» nous livre un journaliste de la rti sous couvert d’anonymat ce jeudi matin. « On est déçu, ils sont tous passés sauf lui, vraiment Bédié n’a pas joué le jeu, ça lui sera préjudiciable » nous confie Adja juriste à Abidjan rencontrée sur le marché de treichville ce jeudi matin. Pour Kofi, agent de sécurité affichant un tee-shirt du PDCI « c’est pas cette émission qui changera grand chose même si je peux comprendre que ça ait pu décevoir beaucoup de gens, peut être que Bédié n’avait pas confiance, il est très méfiant, mais ça va aller ».

Du côté de la LMP (la majorité présidentielle) c’est une autre info qui fait trembler le qg aux deux plateaux à Cocody. En effet, l’hélicoptère du directeur national de campagne, Malick Coulibaly, a été attaqué ce mercredi à Korhogo par des tirs transperçant une des hélices immobilisant l’appareil dans la capitale de la région des savanes. À ce jour, aucune information quant à l’origine du tir mais cet événement désole une grande partie des militants rencontrés ce matin «, ‘ ça commence, on nous tire dessus à Korhogo, ils ont quels problèmes ceux là » s’exclame Idrissa devant le qg de campagne de la LMP ce jeudi matin, suivi de Félicienne qui ajoute « y’a rien en face de Gbagbo, ils vont tout tenter pour perturber, mais on les voit et on est vigilant ».

La tension a monté d’un cran dans la capitale économique ivoirienne à l’approche du 31 et ne semble pas prête de s’atténuer au grand dam de ceux qui espèrent encore à un scrutin paisible.

Laurent Despas, Koaci.com à Abidjan

Les commentaires sont fermés.