topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mercredi, 06 octobre 2010

Ouattara : "En 1 nommer un gouvernement d'unio

Ouattara : "Ma première mesure serait de nommer un gouvernement d'union"

Dans l'interview que Jeune Afrique publie la semaine prochaine, le candidat à la présidentielle ivoirienne Alassane Dramane Ouattara revient sur son programme politique et sur les conditions de l'organisation du scrutin.

 

Alassane Dramane Ouattara (ADO) est confiant. L'élection présientielle ivoirienne aura-t-elle lieu le 31 octobre, comme prévu ? « Très sincèrement, je pense que oui », répond le candidat du Rassemblement des républicains (RDR) dans une interview exclusive accordée à Jeune Afrique (numéro 2595, en kiosques du 3 au 10 octobre).


ADO se veut aussi consensuel. Sa première mesure, s'il est élu ? Nommer « un gouvernement d’union, rassemblant toutes les composantes politiques et la société civile », y compris le Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo. Et il se montre également optimiste pour la suite de la carrière du Premier ministre Guillaume Soro. « Si tout se passe comme prévu, il aura effectué un excellent travail. Il s’est montré compétent et déterminé. Il a donc un avenir politique certain », explique ADO, qui voit en l'ex-leader des Forces nouvelles un futur présidentiable.

Relance économique vigoureuse

Les défis qui se posent à la Côte d'Ivoire, après une décennie de violences, sont nombreux. ADO les examine un par un, livre son analyse de l'état du pays et explique son programme. La démilitarisation du Nord ? « L’encasernement des Forces nouvelles et la réunification du pays sont en cours et ne posent pas de problèmes particuliers. Reste le démantèlement des milices (...) », répond-il. Et en ce qui concerne les crimes du passé – charniers de Yopougon, escadrons de la mort...- ADO propose la création d' une « Commission Vérité et Réconciliation, sur le modèle sud-africain ». Mais l'indispensable apaisement des esprits devra également s'accompager d'une relance vigoureuse de l'économie ivoirienne.

Son programme économique est basé sur l'investissement de 12 000 milliards de F CFA (18,3 milliards d'euros). D'aucuns le jugent utopique ? « La vraie difficulté n’est pas de trouver ces ressources, mais de les gérer pour qu’elles ne s’évaporent plus dans la nature comme par le passé », réplique ADO. L'emploi des jeunes, la réforme de l'armée ou l'amélioration des ressources de l'Etat font, dit-il, partie de ses priorités. « Ceux qui ont plus de 25 ans ou 30 ans se souviennent de ce que j’ai pu faire pour sortir le pays de la crise lorsque j’étais Premier ministre », rappelle-t-il.

Retrouver l'interview complète d'Alassane Dramane Ouattara dans le numéro 2595 de Jeune Afrique, en kiosques du 3 au 10 octobre.

Les commentaires sont fermés.