topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

jeudi, 16 septembre 2010

ADO et Billy Billy présentent la misère des populatio

Visite du président du Rdr hier à Yopougon - ADO : "Faites tout pour que je sois président" - Billy Billy présente la misère des populations

C’est une visite que n’oublieront certainement pas de si tôt les six ( 6) familles sélectionnées « au hasard » par la direction de campagne du président du Rassemblement des Républicains ( Rdr) dans la vaste commune de Yopougon que dirige M. Ouattara Imbassou. Ce sont Tra Bi et Mme Dély ( Koweit), Karamoko et Adji Kouko Jacques ( Wassakara), Mme Konan Akissi et Vieux Bamba ( Port-Bouet II).

Tournée


Dans la matinée du mercredi 15 septembre 2010, le candidat du Rdr, Alassane Dramane Ouattara a fait le tour de ces gigantesques bidonvilles pour toucher du doigt le quotidien des populations de ces bleds. Certains membres des familles visitées par Ado, très émus, n’ont pu retenir leurs larmes.

D’autres, d’une voix ferme mais révoltée, ont dit leur dégout pour ‘’ce pays malade’’, soulignant que la vie, pour eux, n’a plus de sens, devant l’extrême misère qui les frappe. Portée par une nuée de foule qui scandait « Ado solution, Ado ton temps est arrivé, Ado le pays a besoin de toi, Ado, c’est toi qu’on veut, Ado président ou rien, Ado vient sauver ton peuple ».

L’ancien Premier ministre partout où il s’est rendu, a demandé, avec instance, aux populations de voter pour lui, le 31 octobre. Le changement de leur condition de vie en dépend. « Que chacun vote pour moi, je compte sur vous. En votant pour moi, votre bulletin changera votre vie », a-t-il dit à la famille Tra Bi au quartier « Koweit ». « Si vous me donnez la chance de diriger ce pays, ce que j’ai fait en 1990 pour ce pays, je le ferai à nouveau. Donnez-moi cinq ans et je changerai vos conditions de vie », a-t-il déclaré à la famille Dély dont le responsable est au chômage depuis 1989.

Au quartier Wassakara, un autre quartier précaire qui se veut le symbole de l’extrême pauvreté des populations de la commune de Yopougon, Ado a eu pour guide le célèbre artiste-musicien, Billy Billy, l’homme aux chansons décapantes. Billy Billy a conduit l’ancien Premier ministre d’Houphouet-Boigny à travers les ruelles non bitumées trempées d’eaux usées, les caniveaux non curées bondées de montagnes, d’immondices dégageant des odeurs pestilentielles.

Il faut le dire tout net. Hier, le candidat du Rdr a rencontré le visage de l’extrême pauvreté de certains Ivoiriens et l’envers du décor de la capitale économique. « Faites en sorte que je gagne au premier tour. Je suis venu vous demander votre bénédiction. C’est pour vous que je suis candidat », a-t-il affirmé à la famille Karamoko entouré de tous ceux que compte Wassakara en termes d’autorités musulmanes.

Dans la famille de Billy Billy où il a été reçu par l’oncle du chanteur M. Adji Kouko Jacques, Alassane Dramane Ouattara a mis l’accent sur la nécessité d’une élection apaisée en Côte d’Ivoire le 31 octobre. M. Adji Kouko Jacques a plaidé auprès de Ouattara pour ses deux enfants étudiants en quête de bourses d’études pour aller à l’étranger. « Je connais les souffrances des Ivoiriens. Je suis venu vous aider, je suis venu aider le pays… Je souhaite que chacun accepte les résultats du vote. Que celui est battu reconnaisse la victoire de l’autre… Les chansons de Billy Billy mettent en relief les réalités du quotidien des Ivoiriens… J’en ai parlé avec lui… Avec Billy Billy, nous allons changer la Côte d’Ivoire ». Le président du Rdr s’est dit convaincu de la tenue de l’élection à la date indiquée. Il justifie son assurance sur deux éléments majeurs : La liste électorale définitive et le budget qui, selon lui, est déjà disponible dans les caisses du trésor public. « Le plus important, c’est la liste électorale définitive… L’argent est disponible au trésor.

Tout est prêt pour les élections le 31 octobre 2010. Les Ivoiriens sont fatigués. Il faut un président légitime », a-t-il martelé. A Port-Bouet II, Ado s’est rendu, notamment, aux domiciles de Mme Akissi Konan et du « Vieux » Bamba. Il a fait parler son cœur, par des enveloppes bien garnies, à l’endroit de toutes les familles qui ont eu la chance de le recevoir. La méthode porte-à-porte « est très efficace. Elle permet de toucher du doigt le vécu des populations », a commenté l’un des conseillers du candidat du Rdr.

Armand B. DEPEYLA

Les commentaires sont fermés.