topblog Ivoire blogs

mardi, 14 septembre 2010

Tiken Jah - ‘’Aller aux élections le 31 octobre’’

Tiken Jah, artiste-chanteur - ‘’Aller aux élections le 31 octobre sera une preuve d’amour’’

L’artiste Tiken Jah Facoly s’est montré pessimiste sur la tenue le 31 octobre 2010 des élections en Côte d’Ivoire. « Le grand patron du pays a dit. J’espère que ça va se faire enfin. Il faut absolument que les Ivoiriens aillent aux élections », a-t-il affirmé.

Showbiz


 

Présentant son nouvel album African revolution, le dimanche 12 septembre 2010 au Parker Place à Abidjan, l’artiste témoigne qu’il n’a pas changé car fidèle dans les textes à transmettre des messages « de prise de conscience, d’éducation, d’information, d’unité du continent et lui donne une image positive ». Sur 14 titres que compose le nouvel album, Tiken fait écouter cinq titres. Sans ménager les dirigeants qui traînent derrière eux désolation et font souffrir le peuple, il « demande de quitter le pouvoir ».

Sur le titre Massatchè (le dirigeant), l’artiste laisse à chacun le droit d’interpréter selon sa compréhension. Mais, il se veut claire, il n’indexe pas un pays ou une personne. « Comme le titre On en a marre, chaque a pays utilisé le titre en fonction de sa situation », fait-il comprendre. De la sortie de crise ivoirienne, Tiken est d’avis qu’aujourd’hui « nous avons la chance de repartir parce qu’on est venu à la raison ». Pour lui, l’Ivoirien a connu la différence entre la Côte d’Ivoire en crise et la Côte d’Ivoire en paix. « Mettons la Côte d’Ivoire au boulot comme avant. Il faut que le pays reprenne son développement », souhaite l’artiste. Cependant, admet-il, « il faut que les hommes politiques prouvent qu’ils aiment ce pays. Si on va aux élections le 31, ça va être une preuve d’amour.

Je leur demande pardon. Le pays a souffert. L’image du pays a pris un coup ». Tout en dénonçant la mendicité grandissante dans les Etats africains, pas seulement en Côte d’Ivoire, Tiken encourage la jeunesse à plus de travail. « Tant qu’on va tendre la main, les politiques vont nous donner de l’argent et on va continuer à les suivre. Tant que la main sera tendue, on ne pourra pas changer l’Afrique. Les gens vont s’éterniser au pouvoir sachant qu’ils n’ont pas besoin de faire un programme s’ils peuvent donner des billets », a motivé le chanteur Tiken Jah qui a dit user de son statut pour dire « c’est pas normal ».

Pour lui, les populations doivent se faire respecter des politiques qui « jouent sur les division ethniques, de région et de religion oubliant que les musulmans et les chrétiens d’Abobo ont les mêmes problèmes ». L’attitude à adopter c’est, conseille-t-il, de s’unir, se donner la main. « On peut gagner le combat contre les hommes politiques. Il faut qu’on arrête de dormir…Il faut se mettre au travail. Mais la réalité est qu’on n’aime pas forcement travailler », a-t-il déploré. Le conseiller du PM, Bamba Alex Souleymane a fait un tour au Parker Place pour échanger avec l’artiste et le soutenir

Koné Saydoo

Publié le mardi 14 septembre 2010   |  L'intelligent d'Abidjan

Les commentaires sont fermés.