topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

dimanche, 12 septembre 2010

Guinée : Verdict non-exécutoire

Seydouba Camara, président du tribunal de première instance de Dixinn (Conakry) a condamné Ben Sékou Sylla et Boubacar Diallo, respectivement président et responsable de la planification de la Ceni, à des peines de prison et d’amende.

Alpha Condé et ses partisans PDGistes persistent et signent en revenant aux tactiques cyniques du parti-état. Mais les conséquences pourraient être un boomerang contre le RPG et ses alliés. Sous leur influence, un magistrat viole son serment professionnel, fait fi de la déontologie juridique et affiche sa partialité vénale.


Du coup, le juge Seydouba Camara commet un série de vices de forme et de fond. Par exemple:

• Les accusés ont été jugés in absentia, sans qu’eux ou leurs avocats puissent se défendre devant la cour 
• Ayant constaté la partialité du juge, les avocats de messieurs Sylla et Diallo l’avaient récusé et demandé qu’il soit dessaisi du dossier. 
• La Constitution et/ou le Code électoral accorde l’immunité juridique aux membres de la Ceni dans l’exercice de leurs fonctions en période électorale.

La décision du tribunal de Dixinn devrait donc être boutée en appel, que le procureur entend soumettre incessamment.

Face à cette magouille politico-juridique, l’Ufdg et ses alliés doivent laisser le pouvoir judiciaire démêler l’écheveau et trier le bon grain de l’ivraie au sein de la magistrature guinéenne tant décriée. Une fois au pouvoir, ils devront garder la même ligne de conduite concernant l’indépendance de la justice, l’égalité constitutionnelle entre les trois branches de l’État (législatif, exécutif, judiciaire) et la séparation de leur pouvoir respectif.

Parallèlement, on imagine d’ores et déjà la Guinée au cas, improbable, où Alpha Condé remportait le second tour. Ce sera l’enfer dans le chaos vice versa.

Seule consolation devant cet outrage à la justice: le verdict est non-exécutoire. A preuve, M. Sylla reçoit des soins en France. Et M. Diallo termine le Ramadan à domicile.

Alpha Condé se prépare mentalement peut-être à rouvrir le Camp Boiro. Et il doit se mordre d’impatience de ne pouvoir mettre aux arrêts ses deux cibles actuelles.

Au lieu de contribuer positivement au déroulement de la campagne, il cherche à l’empoisonner par des subterfuges grossiers. Ce fut d’abord, de mèche avec le Premier ministre Jean-Marie Doré, la tentative de révision constitutionnelle pour affaiblir la Ceni en injectant l’administration dans la gestion de l’élection.

Et voilà qu’il récidive en manipulant une justice guinéenne accablée de toutes sortes de péchés.

Si Lansana Conté était

Il ne reste plus à Sékouba Konaté qu’à aller pleurnicher encore dans les bras de Blaise Compaoré pour tenter d’assagir son candidat : un loup politique vieillissant qui n’a pas tiré de leçons de sa propre expérience. Et qui croit pouvoir tromper tout le monde tout le temps.

Tierno S. Bah
Pour www.nlsguinee.com

Les commentaires sont fermés.