topblog Ivoire blogs

dimanche, 12 septembre 2010

Amadou G. Coulibaly (DNC d’ADO):Seminaire pour la victoire d’ADO

Interview/Amadou Gon Coulibaly (DNC d’ADO) : "Nous passerons en revue tout ce qui concourt à la victoire d’ADO" ; "Pour les documents électoraux, les opérateurs sont choisis selon un cahier de charges"

La direction nationale de campagne du candidat Ouattara à l’élection présidentielle organise ce dimanche, un séminaire sur le thème « bilan de la pré-campagne et perspectives ». Nous avons rencontré le premier responsable de la campagne d’ADO. Le ministre Amadou Gon Coulibaly nous situe les enjeux de cette rencontre.

RDR_abjsud.JPG


Le Patriote : La direction nationale de campagne d’ADO que vous dirigez organise un séminaire ce dimanche sur le thème : « bilan de la pré-campagne et perspectives ». Pourquoi un tel séminaire ?

Amadou Gon Coulibaly : Ce séminaire est une occasion de regrouper les différentes instances de la campagne afin de faire le point de l’action passée et d’en tirer toutes les leçons pour l’efficacité des actions à venir. C’est donc une rencontre pour établir notre bilan et dégager des perspectives en vue d’atteindre nos objectifs. 

L.P : En tant que Directeur national de campagne, qu’attendez-vous de ce séminaire?

AGC : Nous attendons de mettre toute la direction de campagne en ordre de bataille ; pour que nous puissions relever le défi de la victoire du 31 octobre 2010. Nous allons donc passer en revue tout ce qui concourt à l’élection, que ce soit au niveau de l’analyse politique, de la maîtrise du processus électoral, de la communication etc. Nous en ressortirons avec une matrice d’actions efficaces pour assurer, sans aucune ambiguïté et dans la clarté, la victoire du président Alassane Dramane Ouattara. 

L. P : Jeudi dernier, le chef de l’Etat a signé le décret rendant public la liste électorale définitive. Que vous inspire ce décret dont la signature n’était pas si évidente il y a quelques jours ?

AGC : Nous sommes très heureux que nous soyons arrivés à une liste électorale définitive de 5,7 millions. Je rappelle ce chiffre et vous comprendrez que notre satisfaction est d’autant plus grande que beaucoup d’obstacles artificiels avaient été créés par le camp présidentiel pour réduire de manière injuste, le corps électoral. Nous nous réjouissons qu’à force de perspicacité et d’explication, on en arrive aujourd’hui à faire en sorte que les Ivoiriens soient sur le point d’obtenir, non seulement leur carte d’identité mais aussi qu’ils puissent participer au choix du futur président de la République. Pour nous, c’est une grande victoire. Nous en sommes heureux pour la Côte d’Ivoire et pour les Ivoiriens. Je voudrais féliciter le président Alassane Ouattara pour sa contribution personnelle à l’obtention de ce résultat Nous en profitons pour féliciter, également, le Premier ministre, responsable du processus de sortie de crise.

L.P : Concernant la distribution des cartes d’électeur, le chef de l’Etat demande l’implication du corps préfectoral. Avez-vous un commentaire sur cette question ?

AGC : Pour que les choses soient claires, il faut se référer au code électoral qui confie cette responsabilité de manière explicite à la Commission électorale indépendante et à ses démembrements. 

L.P : A la cérémonie de signature du décret, le chef de l’Etat a insisté pour dire que la loi permet à l’Imprimerie nationale de confectionner les documents électoraux. Avez-vous quelques appréhensions à ce niveau ? 

AGC : Ce que nous exigeons, c’est que les documents qui vont être élaborés présentent des dispositions de sécurisation suffisantes pour que les élections soient transparentes, fiables, crédibles, que le vainqueur soit le vainqueur et que les autres acceptent les résultats. Ce sont donc les spécificités techniques des documents qui permettront de choisir les opérateurs techniques qui travailleront sous la responsabilité de la CEI avec l’imprimerie nationale et ce, conformément à la loi. 

Réalisée par 

Ibrahima B. Kamagaté

Les commentaires sont fermés.