topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

jeudi, 13 mai 2010

Côte d’Ivoire | L’opposition abdique au nom de la BAD

cecom.jpg

AfriSCOOP Abidjan) — Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) lâche du lest dans le bras de fer qui opposait, jusqu’au mardi soir, sa jeunesse au pouvoir depuis le début du mois d’avril. Cette opposition au président Laurent Gbagbo qui regroupe quatre partis politiques - le Pdci-Rda, le Rdr, l’Udpci et le Mfa - a officiellement déclaré "le report" de la marche que prévoyaient justement ses structures spécialisées de jeunesse, a appris AfriSCOOP à Abidjan.



Alphonse Djédjé Mady, président du directoire du Rhdp l’a confirmé, en fin d’après-midi du mercredi, au sortir d’une réunion de la conférence des présidents des partis politiques membres dudit mouvement.

Seuls le doyen d’âge Henri Konan Bédié et son cadet Alassane Ouattara, respectivement président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) et du Rassemblement des républicains (Rdr) ont pris part à cette réunion et "signé" un communiqué annonçant ce report.

Leurs pairs Albert Toikeusse Mabri et Innocent Anaky Kobena, respectivement président de l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (Udpci) et du Mouvement des forces d’avenir (Mfa) ont boudé la rencontre qui a eu pour cadre la résidence du président du Pdci à Cocody (Abidjan). La raison de leur défection est simple, ils sont opposés à tout report et continuent de demander à leur militants de descendre dans les rues le jour-J. Mercredi, ils ont séparément pris la presse à témoin de cette fermeté, disant que la population n’avait pas besoin de mot d’ordre pour occuper les artères dans tout le pays.

En ce qui concerne MM. Bédié et Ouattara, ils se sont désengagés, au nom "de la nécessité de la bonne tenue des assemblées annuelles de la banque africaine de le développement" qui se tiennent à Abidjan du 27 au 28 mai.

La conférence des présidents "lèvent le mot d’ordre de suspension de la manifestation" a indiqué à cet effet Djédjé Mady, lequel a précisé qu’ "il n’y a pas d’entente" sur la décision susmentionnée. Le Pr Alphonse Djédjé Mady a également mentionné que la date de la marche précédemment programmée le 15 mai "sera fixée et communiquée" plus tard.

Toutefois, à l’en croire, la fixation de cet autre rendez-vous le sera "par les présidents" et non par les jeunes, réunis au sein du Rjdp (Rassemblement des jeunes pour la démocratie et la paix (Rjdp). Cette structure spécialisée des qautre principaux partis d’opposition regroupe les partisans de Kouadio Konan Bertin (Jpdci), Karamoko Yayoro (Rjr), Albert Toikeusse Mabri (Judpci) et de Diomandé Mamadou Noël (Jmfa).

Les motifs du report ne sont autres que l’éthique politique au nom de laquelle la conférence des présidents refusent d’engager des actions qui présentent selon elle des "risques de violences" et "morts d’hommes".

L’opposition se dit soucieuse de garantir une sérénité aux Ivoiriens au moment où leur pays sort de la crise. Et qu’elle préfère "la conquête du pouvoir la voix des urnes" que par celle de la violence.

Mais elle exige du pouvoir qu’il fasse "diligence" afin d’organiser les élections "au plus tard le 15 juillet 2010".

Les commentaires sont fermés.