topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

dimanche, 02 mai 2010

Karamoko Yayoro :Le marche aura lieu

Le Talk – L’Invité, Karamoko Yayoro : « Quand on s’est battu pour gouverner autrement la Côte d’Ivoire, on ne vient pas faire pire que ceux qu’on dénonçait»

yayoror.jpgAvec le Président en exercice de la Jeunesse du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix, Karamoko Yayoro, Modeste Kouakou aborde la marche annoncée par l’opposition le 15 mai prochain, malgré la demande de report du Ministre de l’Intérieur. Karamoko Yayoro, offensif s’en est ouvertement pris au Front Populaire Ivoirien. Entretien.


Merci de répondre à notre invitation.

Merci à vous.

Le Ministre de l’Intérieur vous a reçus mercredi et il était question de reporter la marche. Hier vous avez déposé officiellement à la Direction Générale de la Police votre demande officielle de marche le 15 mai. Qu’en est-il concrètement ? Est-ce que la marche est maintenue le 15 Mai ?

Effectivement nous avons été reçus par le Ministre de l’Intérieur, Monsieur Désiré Tagro à son Cabinet et à sa demande. Ayant appris dans la presse que nous voulions manifester le 15 mai, pour demander la date des élections, la liste électorale définitive, il a donc voulu savoir si cela était vrai. On le lui a confirmé. Il nous a rétorqués que, tenant compte de l’Assemblée annuelle de la BAD, il souhaiterait que nous reportions cette manifestation en juin. Nous lui avons répondu que pour nous, il ne s’agit pas de faire du saupoudrage, la politique de l’autruche, mais qu’il faut plutôt garantir une atmosphère sereine en Côte d’Ivoire pour toujours. Cela passe, selon tous les acteurs politiques de ce pays, par des élections libres, transparentes et démocratiques. On a souhaité que ces élections rapidement soient organisées et que la BAD puisse s’installer. Pour nous donc, à l’heure où je vous parle, il n’est pas question de reporter la marche du 15.

Hier nous n’avons pas été déposés la lettre d’information.  Nous avons répondu à une demande la Police. Il faut avouer que c’est nous qui avons souhaité rencontrer la Police en son temps. La même démarche a été menée en direction des Forces de Défense et de Sécurité. Le Général Mangou nous a reçus. Nous entendons, ces jours-ci rencontrer le Commandant Supérieur de la Gendarmerie. Toutes ces rencontres, c’est pour dire à nos Forces de Défense et de Sécurité,  que nous n’avons rien contre elles. Qu’on leur a fait croire qu’il y a une frange de la population qui n’aime pas les Militaires, qui n’aime pas les Gendarmes, qui n’aime pas les Policiers. Et qu’il y a certains Ivoiriens qui les portent dans le cœur. Nous sommes allés dire à notre Armée, qu’elle est la seule que nous aimons. Nous sommes allés dire à la Police que c’est la seule Police que nous avons ; que nous n’avons qu’un seul pays et que nous nous battons pour sa sauvegarde.

Quelle a été l’argumentation de Monsieur le Ministre de l’Intérieur pour convaincre de reporter la marche ?

Il ne nous a pas convaincus. Loin s’en faut ! Il a exprimé un souhait. Un souhait ce n’est pas une imposition. D’ailleurs il a reconnu avec nous qu’il n’y a pas une loi interdisant les manifestations publiques. Et que si cette loi existait, nous en serions offusqués parce que nous pensons que la Côte d’Ivoire est dans un processus de démocratisation. Il n’est pas question qu’on puisse restreindre les libertés. Il souhaite donc que nous reportions nos manifestations au-delà du 30 mai. Nous  lui avons rétorqué qu’il ne s’agit pas d’aller embrasser tous ceux qui viendront à l’Assemblée annuelle de la BAD, mais qu’il s’agit de créer les conditions pour qu’en Côte d’Ivoire, on puisse manifester et que les grandes réunions puissent se tenir. Voyez dans tous les grands pays du monde, quand il y a le Sommet de Davos, quand il y a le G20, les altermondialistes manifestent et de l’autre côté on travaille.

S’entêter à organiser la marche le 15 mai, est-ce que… (Il l’interrompt)

Pourquoi eux, veulent s’entêter à empêcher cela ? C’est ce que je ne comprends pas…On ne s’entête pas. Nous estimons que la marche doit être organisée et nous ne comprenons pas, que chaque fois que nous voulons faire une manifestation, le FPI a les poils qui sont hérissés. Ce n’est pas normal. Gbagbo a dit qu’il s’est battu pendant trente ans pour les libertés. Il a écrit un livre « Agir pour les Libertés ». Si on a agit pendant tout ce temps pour les libertés, pour quoi on veut  les restreindre… Non ! Nous ne pouvons pas accepter. Pour nous, c’est important que nous fassions cette manifestation. En tout cas, nous allons le signifier au Ministre de l’Intérieur et nous voulons que Laurent Gbagbo retienne, que s’il s’est vraiment battu pendant trente ans pour les libertés, alors qu’il laisse ces libertés s’exprimer.

Est-ce que cela n’est pas perçu par le pouvoir comme une provocation ?

Peut-être pour eux ! Puisse qu’ils n’aiment pas la démocratie. Pour eux la liberté, c’est la liberté à eux. Voilà comment le FPI conçoit la liberté. La liberté d’insulter. La liberté de lancer des mots d’ordre de désobéissance administrative. Liberté de venir à la RTI faire ce que l’on veut. La liberté d’aller à la SI prendre tout l’argent. La liberté de ne pas déclarer les recettes du pétrole. La liberté de détruire la cohésion nationale. Voilà la liberté du FPI. C’est ce que nous dénonçons. Quand on s’est battu pour gouverner autrement la Côte d’Ivoire, on ne vient pas faire pire que ceux qu’on dénonçait. Donc le Général Mangou ne nous a pas menacés. Le Ministre n’a pas dit qu’il interdisait la marche.

Des voix réclament des élections tandis que d'autres voix réclament  le départ du Président Laurent Gbagbo. Véritablement quel est l'objectif essentiel de cette marche?

Il n'y a pas de voix discordantes. Ces voix discordantes parlent de la même chose. Nous voulons les élections. Voilà ce que nous demandons. La liste électorale définitive, la distribution de la carte d'électeur et la carte d'identité nationale, la date du premier tour. Nous avons marché le 26 pour réclamer une télévision accessible à tous, mais que cette télévision soit accessible à tous. Nous marchons pour l'unité nationale, la cohésion nationale, nous marchons pour la démocratie et le redémarrage économique de la Côte d'Ivoire. Voilà le sens de notre marche. Donc il n'y a pas de voix discordantes. Toutes ces voix convergent et participent de l'élan de mobilisation autour de l'événement.

Monsieur Sokouri Bohui, le Secrétaire National aux élections du Front Populaire Ivoirien sur ce même plateau...

Ce n'est pas le Secrétaire National Contre les élections

Non aux élections. Le Secrétaire National aux élections du FPI, je précise a dit sur notre plateau que "ceux qui sont pour la marche du 15 mai, n'aime pas la Côte d'Ivoire. Que ceux qui aiment la Côte d'Ivoire devraient se préoccuper du désarmement.

Mais est-ce que eux, ils aiment la Côte d'Ivoire quand ils ne déclarent pas les recettes du pétrole? Ils aiment la Côte d'Ivoire quand, sous leur pouvoir il n'y a plus de routes ? Ils aiment la Côte d'Ivoire quand il n'y a plus d'école et ils sont encore au pouvoir ? Ils aiment la Côte d'Ivoire quand les Ivoiriens n'arrivent pas à manger à leur faim? Ils aiment la Côte d'Ivoire quand les ivoiriens n'arrivent pas à se soigner? Ils aiment la Côte d'Ivoire quand en 2 mois, il y a 5 morts d'élèves sans que rien ne soit fait pour que l'ordre soit rétabli? Ils n'aiment pas la Côte d'Ivoire. Qu'est-ce qu'ils ont posé comme pas, pour dire qu'ils aiment la Côte d'Ivoire? Il ne suffit pas de nous faire de l'incantation patriotique. Ils font de l'incantation politique. Je vous dis, Sokouri Bohui et tous ses affidés du FPI font de l'incantation patriotique. On a fini avec ce stade. En 2002, cela marchait parce qu'il y avait une buée. Maintenant tout cela s'est dissipé. L'ivoirien voit beaucoup plus clair. Les images sont nettes dans leurs têtes. Et l'incantation patriotique ne marche plus.

Qu'en est-il du désarmement?

Pour le désarmement, le FPI fait du dilatoire, je vous dis. C'est tout un processus. Lisez les Accords de Ouagadougou en son Accord Complémentaire 4. C'est un processus. On a dit, les milices doivent être démantelées. Le FPI propriétaire des milices, ne veut pas les voir démanteler. Le FPI est entrain de se battre pour transformer la Police, la Gendarmerie, l'Armée en une milice. Le FPI sait que le désarmement c'est-à-dire l'encasernement concerne les Forces de Défense et de Sécurité de Côte d'Ivoire et les FAFN qui doivent donner 5.000 personnes pour intégrer la Nouvelle Armée. Le FPI sait que quant le processus commence, on ne doit plus voir nos policiers avec des Kalachnikov pour contrôler un cyclomoteur. Le FPI sait qu'on ne doit plus voir les chars se balader à tous les carrefours. Mais eux, comme cela ne les arrange pas… oui c'est les Forces Nouvelles. Nous ne sommes pas signataire des Accords politiques de Marcoussis [Accord Politique de Ouagadougou] mais nous disons que nous sommes acteurs et protagonistes pour la paix.

Est-ce que les récents événements de Bouaké, hier entre les Forces Nouvelles où il y a eu trois morts...

Mais il ya deux ou trois semaines, les policiers et gendarmes se sont tirés dessus...

Est-ce que cela ne pose pas le problème de la nécessité du désarmement avant les élections?

Moi je ne défends pas les Forces Nouvelles. Mais il y a deux à trois semaines, vous avez appris que pour une histoire de femme, des policiers et gendarmes se sont tirés dessus. Il y a eu des morts. Il y a en eu combien? Il y a eu, je crois trois à cinq. Moi je reste convaincu que si nous donnons force aux arguments, l'argument de la force va disparaître. Moi, je reste convaincu que si le débat intellectuel, le débat des idées, la confrontation des programmes prend le pas alors toutes les vilaines idéologies véhiculées par le FPI (l'idéologie du tribalisme, l'idéologie du régionalisme et l'idéologie donc de la médiocrité), tout cela va disparaître. Parce qu’avec le FPI, nous avons atteint le fond.

Bonsoir.

Source : http://www.afreekelection.com/invite-talk/item/1185-artic...

Commentaires

c'est par rapport au 15 mai respectons la date prevue et ne reculons point car c'est l'heure que les refondateures quittent le pouvoir. merci

Écrit par : AROUNA DIARRA | mercredi, 05 mai 2010

Les commentaires sont fermés.