topblog Ivoire blogs

jeudi, 11 mars 2010

Débat ivoirité / Venance Konan contre-attaque

Débat autour de l`ivoirité / Venance Konan assomme Mamadou Koulibaly : “Arrêtons ce jeu stupide qui ne nous grandit pas”

konan.jpgLe journaliste écrivain Venance Konan vient de rentrer du Bénin où il a séjourné pendant un peu plus d`un mois, en vue de la réalisation d`un livre biographique d`Edem Kodjo. Son retour à Abidjan coïncide avec une polémique sur " l`Ivoirité " soulevée par le président de l`Assemblée nationale Mamadou Koulibaly. " Il s`ennuie un peu ", répond-il. Venance Konan revient par ailleurs sur les derniers bouleversements de l`actualité en Côte d`Ivoire…et en Guinée, avec la mauvaise fortune de son " ami " Dadis.


 


Vous seriez pendant un mois au Bénin où vous auriez bouclé la rédaction de la biographie d`Edem Kodjo. Pourquoi un tel choix ?
Je connaissais Edem Kodjo de loin depuis mes années d`université et j`avais beaucoup apprécié son livre " Et demain l`Afrique. " Puis, je l`ai rencontré en 2003, en tant que journaliste, grâce à un de ses très proches collaborateurs qui est mon ami. Après cette interview, j`ai eu d`autres occasions de le rencontrer et je me suis rendu compte qu`il avait lu et apprécié mes premiers livres. Il s`est établi, disons une connivence intellectuelle entre nous. Et au fil de nos échanges, j`ai découvert la densité de l`homme, qui est vraiment l`un des plus brillants intellectuels d`Afrique, et j`ai décidé de lui consacrer un livre. C`est un projet qui a commencé quand j`étais à Fraternité Matin au temps d`Honorat de Yédagne, qui l`avait encouragé. Il a même été rencontré Edem Kodjo au Togo et il en est revenu très enthousiasmé. Puis les choses ont évolué pour chacun de nous. J`ai travaillé doucement sur ce livre, par manque de temps, et ce mois de février, je me suis mis en congé de mon journal pour aller le terminer. Il me fallait aller à Lomé pour rencontrer diverses personnes, et aussi pour écrire tranquillement. Le livre est fini, et j`avoue que je suis assez content de moi. Il est chez l`éditeur. Je ne peux pas vous dire quand il sortira.

Pendant que vous étiez hors du pays, le chef de l`Etat Laurent Gbagbo a dissous le gouvernement et la Commission électorale indépendante (CEI) en vertu de l`article 48, ce qui a provoqué des manifestations de l`opposition. Quelle est votre lecture de ces événements ?
C`est à Lomé que j`ai appris la dissolution du gouvernement et de la CEI. Je n`ai cessé de dire depuis des années que Gbagbo ne veut pas aller aux élections, et qu`il cherchera tous les prétextes pour ne pas y aller. Il a vu que si la liste électorale définitive sortait, il n`aurait pas beaucoup d`arguments pour ne pas y aller. Il a surtout vu avec la liste provisoire que ses partisans ont passé leur temps à combattre les audiences foraines et l`enrôlement, à traquer les étrangers, plutôt que d`aller s`inscrire. Il a compris qu`aller aux élections, ce serait les perdre. Eh bien, il a fait son coup et depuis, on ne parle plus de date d`élection. Il attend qu`il soit fixée une nouvelle date pour sortir un nouveau coup de son chapeau.

konan.jpg



Le Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP) qui avait appelé leurs militants à s`opposer " par tous les moyens " à " la dictature " du chef de l`Etat a déclaré qu`il ne souhaitait pas entrer dans le gouvernement de Guillaume Soro, avant d`y envoyer des ministres. Comment commentez-vous les décisions de ce groupe ?
Je crois que le RHDP n`avait pas d`autre choix que d`y aller. Ils ont hurlé que Gbagbo avait déchiré l`accord de Ouagadougou en dissolvant le gouvernement et la CEI. Tout le monde est intervenu. Le médiateur est venu ici pour ramener Gbagbo à la raison. Et il a fini par accepter la CEI telle qu`elle était composée, de même que l`ossature du gouvernement. Il aurait été incongru pour le RHDP de dire par la suite qu`il ne voulait plus entrer dans ce gouvernement. Il se serait isolé. Mais il leur aurait fallu mieux expliquer les choses à leurs militants. Il fallait que Gbagbo sauve sa face en récusant quelques personnes. Je crois que c`est insignifiant. Gbagbo a beau jeu de dire que les autres ont perdu en entrant dans son gouvernement, mais je crois que fondamentalement, c`est lui qui a perdu. Et surtout, il sait qu`il a quelqu`un en face désormais. L`opposition a surmonté sa peur de manifester.

Globalement, quelle appréciation faites-vous des stratégies de lutte et des actes posés par l`opposition ivoirienne ?
Le problème de notre opposition est qu`elle n`a aucune stratégie. Et comme le PDCI et le RDR sont comme des sectes, les dévots pensent que l`absence de stratégie de leurs gourous est de la haute stratégie. J`ai dit à plusieurs reprises que Gbagbo tape le tam-tam et le RHDP danse. C`est Gbagbo qui mène le jeu. Sinon, comment comprendre que ces deux partis qui, objectivement, représentent la majorité, peuvent laisser Gbagbo au pouvoir cinq ans après la fin de son mandat s`ils avaient une stratégie ? Gbagbo leur a donné mille occasions de le faire tomber, mais ils les ont loupées mille fois. Quand j`entends quelqu`un dire qu`ils vont saisir la Cour Pénale Internationale pour les crimes de 2004, je lui demande si c`est maintenant qu`il vient d`apprendre qu`il y a eu ces crimes. Cela montre qu`il n`y a aucune stratégie chez notre opposition. Elle n`est même pas capable de capitaliser les colères du peuple. Les avez-vous entendus se prononcer sur les problèmes que vivent les Ivoiriens ? Ont-ils dit un mot sur les délestages ? Vous verrez que le 25 mars passera sans qu`aucun leader de cette opposition n`appelle à une simple prière pour leurs militants morts le 25 mars 2004.

Continuez-vous de soutenir qu`elle est la plus nulle d`Afrique, après l`échec des opposants gabonais face à Bongo fils et des opposants togolais face à Gnassimgbé fils ?
Pour être nulle, c`est clair que notre opposition est nulle. Sinon Gbagbo ne serait pas encore au pouvoir. Et c`est vrai qu`au Gabon et au Togo, ils ne sont pas meilleurs.

Comment vivez-vous aujourd`hui, la mise à la touche de votre " ami " Dadis, à qui vous adressiez hebdomadairement des lettres, quand il était aux affaires en Guinée ?
Mon " ami " Dadis n`a pas voulu suivre mes conseils, on lui a donné un gros " kokota " et il a très mal à la tête en ce moment. Plus sérieusement, j`ai été sidéré lorsque je me suis rendu en Guinée peu de temps avant l`attentat contre lui, et que j`ai vu de brillants intellectuels défendre Dadis. C`est exactement comme quand des intellectuels essaient de défendre Gbagbo en Côte d`Ivoire. Nous sommes dans une cécité intellectuelle grave.

Le dernier Cadre permanent de concertation (CPC) a reporté l`élection présidentielle (qui devrait se tenir au plus tard début mars) à fin avril-début mai. Alors, on vous pose la question invariable qu`on pose depuis 2005 : y aura-t-il élection ?
Ma conviction est qu`il n`y aura pas d`élection en Côte d`Ivoire sous Gbagbo. A moins qu`on ne baisse tous les bras et qu`on lui dise, " organise les élections comme tu veux, avec qui tu veux. " Il est clair que dans la situation actuelle du pays, même moi je le battrais. Aucun Ivoirien lucide ne votera Gbagbo. Heureusement les gens lucides sont la majorité. Même dans son camp, les gens commencent à ouvrir les yeux. Il sait tout cela et il n`ira jamais à une élection qu`il perdra à coup sûr. L`opposition doit intégrer cela. Ce n`est pas par des élections que Gbagbo quittera le pouvoir.

L`actualité en Côte d`Ivoire, c`est le délestage électrique. Selon vous, comment et pourquoi en est-on arrivé là ?
La CIE nous avait mis en garde depuis longtemps. Donc on ne devrait pas être surpris. Vous savez, la mentalité des Refondateurs est restée très primaire. Ils en sont à l`ère de la cueillette. Ils sont arrivés au pouvoir, ils ont vu beaucoup d`argent, ils se sont servis, sans comprendre que tout cela mérite entretien, investissement, travail etc. Ils n`ont pas compris par exemple que les plantations de cacao doivent être entretenues, et aujourd`hui nous sommes en train de perdre notre place de premier producteur. De même ils n`ont pas compris que pour avoir de l`électricité, il faut faire des investissements à certains moments. Pareil pour l`éducation. Ils ont trouvé un pays qui marche, ils n`ont pas compris que c`est aussi grâce à la qualité des personnes qui y travaillent. Ils n`ont pas compris que pour que ce pays marche demain, il faut former les hommes et les femmes aujourd`hui. Ils ont truffé l`administration de leurs gens qui n`ont rien dans la tête et ils sont surpris que ça ne marche plus. Ne vous faites plus d`illusion. Demain, nous serons obligés d`avoir des puits dans nos cours ici à Abidjan, à Cocody aux Deux Plateaux, partout.

Question indiscrète : qu`est-ce qui se passe entre vous et Mamadou Koulibaly, le président de l`Assemblée nationale avec ces échanges de lettres ouvertes?
Je n`ai aucun problème avec Mamadou Koulibaly. Il se trouve qu`il s`ennuie un peu. Vous voyez vous-même ce que fait notre Assemblée. Elle n`est même plus capable de voter le budget. Donc Koulibaly a trouvé le temps d`aller chercher les articles que j`ai écrits il y a douze, quinze ans, de les mettre sur internet, de polémiquer dans les journaux. Moi, je n`ai pas la chance comme lui d`être grassement payé à ne rien faire. Je dois travailler pour gagner ma vie. Donc je n`ai pas le temps pour les polémiques stériles. Et puis, je crois qu`au moment où on vit dans l`obscurité, où nos enfants ne savent pas quoi faire de leurs diplômes qui, de toutes les façons, ne valent rien, au moment où certains parlent de désinfecter la nationalité ivoirienne, je crois que le président de notre parlement, deuxième personnage de l`Etat, a mieux à faire que de polémiquer sur ce que j`ai écrit il y a quinze ans. Je lui ai proposé dans une chronique que nous arrêtons ce jeu stupide qui ne nous grandit pas, lui et moi et qu`on se penche sur les vrais problèmes de notre pays. Dans son dernier courrier publié par certains journaux hier, il me demande de faire des propositions concrètes pour faire avancer le pays. J`en fais une seule : que les Ivoiriens chassent les Refondateurs du pouvoir, et tout le monde verra que le pays ira nettement mieux.

Interview réalisée par Prince Béganssou

 

Les commentaires sont fermés.