topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mercredi, 24 février 2010

RHDP+PIT / Djédjé Mady :“Après la mise en place de la CEI, nous aviserons”

Réunio RHDP +PIT / Alphonse Djédjé Mady :
“Après la mise en place de la CEI, nous aviserons”
Question : A quoi répond cette rencontre du RHDP et du PIT?
Alphonse Djédjé Mady : Suite au séjour du Président Blaise Compaoré à Abidjan, il a été convenu, en ce qui concerne la commission électorale indépendante, que rien de sérieux et de fondamental, n’est reproché au président Beugré Mambé. Et que nous sommes dans un processus de négociation et de recherche de solution de sortie de crise. La CEI, dans son ensemble, ne sera pas dissoute. C’est la présidence de la Commission qui sera refaite. A savoir, le président et les quatre vice-présidents, qui vont être remplacés par les partis qui les avaient mandatés.


Et le jeudi (demain, ndlr), une réunion d’élection devrait se tenir à la Commission électorale indépendante, pour élire le nouveau président et les quatre nouveaux vice-présidents, afin de permettre à la CEI de se mettre au travail. Cela, avec une période de 21 jours pour le nouveau contentieux électoral qui devrait se soumettre strictement au mode opératoire préétabli. Afin qu’à partir du 21mars, il soit possible de sortir le listing électoral définitif. Et que pour la période de fin avril et début mai, nous ayons le premier tour de la Présidentielle. Concernant le deuxième point qui est celui de la formation du gouvernement, les négociations des membres du RHDP et le PIT continuent avec le Premier ministre. Et en attendant l’effectivité de la mise en place de la CEI, sous ces conditions-là, le RHDP et le PIT maintiennent leur mot d’ordre de contestation et de protestation, jusqu’à ce que nous voyions dans les faits, la mise en place de la CEI et le début de ses travaux. Quand cela sera effectif, nous aviserons.

Q. : A quand votre entrée au gouvernement ?
ADM : Nous disons que les négociations continuent avec le Premier ministre.

Q. : Etes-vous satisfait, quand on sait que votre revendication principale était le maintien du Président Mambé ?
ADM : L’avantage et l’inconvénient ici, ce sont les négociations. Si on veut aller à la paix, il y a un certain consensus à faire. Chaque côté fait des concessions. On fait chacun un pas vers l’autre. Et on finit par trouver la solution médiane. Dans une négociation, à moins qu’on soit un dictateur, on n’obtient pas tout ce qu’on demande. Il y a des concessions de part et d’autre. Et c’est le moyen terme qui permet d’avancer.

Q. : Quelle garantie avez-vous en ce qui concerne le règlement de la question de la CEI ?
ADM : C’est bien pour cela que nous disons que notre mot d’ordre demeure. Et que nous ne lèverons que lorsque la CEI sera effective dans l’application de son travail.

Q. : Avez-vous des garanties politiques ?
ADM : Ecoutez, l’histoire nous apprend qu’il ne faut pas trop compter sur les garanties politiques. Il faut plutôt compter sur les faits.
le patriote, par Diawara Samou

Les commentaires sont fermés.