topblog Ivoire blogs

vendredi, 11 décembre 2009

Gbagbo accusé de bloquee le processus electoral

Blocage du processus électoral : Des leaders de la société civile accusent et mettent Gbagbo en garde

A l'occasion d'une conférence de presse qu'ils ont organisée, hier, au foyer polyvalent des jeunes de Marcory, des leaders de la société civile n'y sont pas allés avec le dos de la cuillère pour tenir le chef de l'Etat Laurent Gbagbo, responsable des éventuels bocages dans le processus électoral.


Ainsi, se prononçant sur la grève des greffiers qui met du plomb dans l'aile au contentieux électoral, Boué Ange, président de l'observatoire de la jeunesse pour son avenir, a indiqué que c'est une autre trouvaille pour le chef de l'Etat pour ne pas aller aux élections. " La grève des Greffiers est une manœuvre dilatoire du Président Laurent Gbagbo pour bloquer le contentieux sur les listes électorales. Parce que cette grève qui aura une incidence sur le contentieux électoral voire sur les élections ne dérange pas. Nous l'interpellons pour lui dire qu'il faut que ce problème soit une priorité " a-t-il martelé.

Kpadé Evariste, président de la conscience ivoirienne pour l'avenir, lui a emboité le pas en ces termes. " A travers ses manœuvres dilatoires dont il use pour retarder les choses, le président Laurent Gbagbo montre qu'il n'est pas prêt à aller aux élections. Et il est suivi dans sa logique par certains membres de son staff. Notamment, par sa conférence de presse, Voho Sahi, sur l'incident de famille entre Issa Malick (Dnc de Gbagbo et le ministre Gbon Coulibaly à Korhogo), cherche à nous dire que les conditions ne sont pas réunies pour les élections. Et à travers ses déclarations, Gervais Coulibaly, porte-parole du président Laurent Gbagbo, a trahi un secret de son mandant qui est d'aller aux élections en octobre.

 Nous condamnons et nous nous offusquons contre ces manœuvres ". A la suite de Loukou Jeannot, président des Elèves et étudiants de Marcory, qui s'est également offusqué contre les lenteurs du Président Gbagbo dans le processus malgré les pronostics des sondages, Zasso Dagrou Patrick, président du mouvement pour la défense de la vraie refondation, a dit ceci : " Gbagbo fait croire que c'est l'opposition, à travers Mambé, qui bloque les élections alors que c'est lui seul qui signe les décrets ici (…) Qu'il donne les moyens à la Cei pour travailler au lieu de tourner les Ivoiriens en rond ".

Outre les accusations, tous ces intervenants se sont accordés à dire ''que si le chef de l'Etat continue de maintenir sa position, il y aura inévitablement la goutte d'eau qui va déborder et donner naturellement un mot d'ordre qui les poussera dans la rue''.

Les commentaires sont fermés.