topblog Ivoire blogs

dimanche, 29 novembre 2009

Un houphouétiste, voter Gbagbo?

Thiam Augustin (Neveu d’Houphouët-Boigny) : "Un houphouétiste ne peut pas voter Laurent Gbagbo"

Suite au lancement de l’opération «Je suis houphouëtiste, je vote Gbagbo» à Yamoussoukro, le petit neveu de Félix Houphouët-Boigny, par ailleurs Directeur départemental d’Alassane Ouattara dans le département, Dr Augustin Thiam a réagi aux propos tenus par les organisateurs……

gbagbo.JPGQuelles retombées la tournée du candidat Ado à Yamoussoukro a-t-elle eues pour le DDC que vous êtes?



Le simple fait que M. Alassane Dramane Ouattara réalise une visite de cette dimension en pays Baoulé et qu’il soit accueilli à bras ouverts par la chefferie traditionnelle, par les différentes communautés qui vivent à Yamoussoukro et dans son département, est déjà une très grande victoire. Pour qui sait comment le RDR et sont candidat ont été diabolisés, on ne reviendra pas sur le passé, ça, c’est déjà quelque chose de très appréciable.

Je crois que le mythe qui a été fabriqué de toutes pièces autour d’Alassane Ouattara a été écarté et aujourd’hui, il est vu comme un ivoirien. Comme un candidat aux élections présidentielles. Et cet essai que nous avons marqué, c’est ce que nous essayons de transformer en Alassane Président de la république.

Et c’est cela qui justifie vos nombreux voyages hors de Yamoussoukro, votre zone ?

Je l’ai plusieurs fois dit : Il n’est pas possible, aujourd’hui en Côte d’Ivoire, de se faire élire Président de la République sans l’électorat Baoulé.

Il y a ceux qui résident dans le V Baoulé, et ceux de la diaspora.

Comme la diaspora juive, il y a une diaspora Baoulé en Côte d’Ivoire !

Ils sont dans toutes les zones forestières, partout où l’on peut faire pousser quelque chose ! Avec le gout qu’on lui connait pour les plantations, le Baoulé est implanté partout.
J’en ai rencontré un, à Lakota, qui y réside depuis 1947!

Donc, les tournées que nous entreprenons, sous la direction de Mme la Ministre Jeanne Peuhmond et de mon grand frère Léon Aka Bony, ont pour objectif de toucher cette diaspora Baoulé.

Et tenter de la rallier à la cause du Dr Alassane Dramane Ouattara ?

D’abord pour expliquer et détruire le même mythe. Henri Konan Bédié et Alassane Dramane Ouattara sont les deux enfants du même père: Félix Houphouët-Boigny !

C’est leur maman qui est différente ! Déjà je suis allé porter ce message là.

On a raconté que nous étions ceux qui veulent fomenter la guerre ! Il fallait parler contre ça ! Et que j’explique pourquoi et comment moi, petit-neveu d’Houphouët-Boigny, je suis au Rdr. Bref, ce sont des voyages positifs. Partout où nous sommes allés, nous avons été bien accueillis. Je ne peux pas vous garantir qu’ils vont voter pour nous, mais ils ne se méfient plus de nous. Ils nous reçoivent, ils nous écoutent, ils nous appuient, il faut continuer le travail. Nous sommes sur la voie du vote Baoulé pour Alassane Ouattara ! Oui !

Et pendant ce temps, votre zone est prise d’assaut par des gens qui viennent se recueillir sur la tombe de votre grand-oncle. Le savez-vous ?

Oui, j’en suis informé. Vous savez, l’activisme des frontistes à Yamoussoukro apporte de l’eau à mon moulin quand je dis qu’on ne peut pas être élu président de la République de Côte d’Ivoire sans le vote Baoulé.
L’activisme des frontistes et de leurs démembrements, Blé Goudé et autres Jean Baptiste Akrou, prouve l’importance, aux yeux de Laurent Gbagbo, de l’électorat Baoulé.

En parlant spécifiquement du fait qu’ils vont sur la tombe du Président Houphouët-Boigny… Vous savez, beaucoup de problèmes que nous avons en Côte d’Ivoire sont des problèmes dus à l’éducation. Suivant qu’on en a, suivant qu’on n’en n’a pas, on se comporte de certaines manières ou pas. On dit ou on ne dit pas certaines choses.

C’est un de nos problèmes fondamentaux, l’éducation ! Et manifestement, ceux qui vont s’incliner sur la tombe d’Houphouët-Boigny et moi n’avons pas la même éducation.
Je pourrais les prendre cas par cas !

Prenons d’abord M. Fologo qui est venu s’incliner sur la tombe du Président Houphouët-Boigny.
Je dis bien Félix Houphouët-Boigny, Président de la république, appartient à tout le monde. Mais le corps d’Houphouët-Boigny, son caveau appartiennent à sa famille.

Il ne me viendrait jamais à l’idée d’aller m’incliner sur la tombe du grand-père de M. Fologo à Sinématiali sans l’en informer, sans lui en demander l’autorisation.

Apparemment, M. Fologo s’en fout ! J’ai appris qu’il venait au caveau un jour que je sortais de chez moi, en passant devant le portail. Tout était grand ouvert, des militaires en tenue…

J’ai demandé ce qui se passait. On me répond que Fologo venait. J’ai pris mon téléphone et ai appelé le Commandant de la Garde républicaine qui m’a dit avoir oublié de m’informer. Voilà comment M. Fologo est rentré chez nous.

Le palais de Yamoussoukro et tout ce qu’il contient n’ont-ils pas été cédés à l’Etat par Houphouët-Boigny lui-même ?

Les gens prennent comme argument « Félix Houphouët-Boigny a fait don de sa résidence à l’Etat ivoirien. » Je me suis informé auprès des plus grands juristes. Un don, fut-il fait par un Président de la République, de manière verbale, n’a aucune valeur juridique. S’il n’est pas sous-tendu par un acte notarié. Donc l’Etat ivoirien occupe la Résidence du Président, mais, n’y a aucun droit. Parce que le don verbal d’Houphouët-Boigny n’a pas de valeur juridique.

Il ne suffit pas de dire « je suis marié » pour être marié !

il ne suffit pas de dire « je lègue ma fortune à untel » pour qu’elle le soit !
Pour léguer, il faut que ça soit soutenu par un acte notarié et un tel acte n’existe pas !
Donc, la Présidence peut dire, « C’est nous qui payons l’électricité, c’est nous qui payons les factures d’eau »…

J’ai aussi posé la question. Moi je peux venir occuper votre maison, dire que vous ma l’avez léguée et parce que vous payez l’eau et l’électricité je deviendrais propriétaire de votre maison ? Vous voyez bien que ça ne tient pas la route !

Là aussi, nous nous trouvons dans une situation de non droit. D’un côté l’Etat ivoirien, avec la force pour lui, le Commandement Militaire qui commande la maison, et de l’autre côté, la famille. Et la plupart du temps, quand ils veulent aller sur notre caveau familial, on ne nous demande pas. Ils ouvrent, entrent et moi je ne peux pas aller mettre ma poitrine devant des kalachnikovs…

Je suis très souvent mis devant le fait accompli. M. Malick Coulibaly ne m’a pas prévenu, pas plus M. N’Dri Apollinaire, pas plus M. Laurent Dona Fologo et bien d’autres que je ne citerai même pas.

Comment expliquez-vous la présence de Dr Issa Malick Coulibaly, de la famille Gon Coulibaly alliée à la vôtre aux côtés de Laurent Gbagbo ?

Je ne connais pas personnellement le Dr Malick Coulibaly et je n’ai rien contre lui.

Ceci étant, je note que de la même façon qu’il descend du patriarche Péléforo Gon Coulibaly, le Président Houphouët et moi, sommes descendants, en ligne directe du même ancêtre Boigny N’Dri.

Il y a effectivement un pacte non écrit entre nos deux familles. Un pacte d’assistance, un pacte de soutien dans la joie, dans l’effort, dans la peine, dans les douleurs, les funérailles.

Je ne comprends pas le fait que Malick Coulibaly soit le Directeur de campagne de Laurent Gbagbo.

J’assimile ça à de la haute trahison ! Malick Coulibaly a donné un coup de couteau dans notre pacte.

Parce que je ne me vois pas, moi, devenir le Directeur de campagne de quelqu’un qui a insulté le Patriarche Péléforo Gon Coulibaly comme Laurent Gbagbo a insulté Houphouët-Boigny… Jusqu’au jour de ses funérailles !

Quand même, il y a des gens qui ont la mémoire courte ! Moi, j’étais assis là, derrière Mme Thérèse Houphouët-Boigny, quand la délégation du FPI, conduite par MM. Affi N’Guessan et Amani N’Guessan, est venue s’asseoir en face de nous…

Nous avons attendu 45 minutes avant que M. Gbagbo daigne venir. Il est arrivé et a refusé de s’incliner devant la photo d’Houphouët-Boigny ! Et quand il s’est assis en face de nous, il a passé son temps à croiser et à décroiser les jambes ! Pour un historien, il sait que chez les Akans, ça ne se fait pas ! C’est un signe de haute impolitesse et de haute incorrection, chez nous les Baoulés, mais il l’a fait quand même !
Donc jusque dans la mort, il n’a pas respecté Houphouët-Boigny.

Attention, en disant cela, je n’insulte pas M. Laurent Gbagbo, actuellement Président de la République ; je ne fais que relater des faits historiquement avérés, réalisés par Laurent Gbagbo, Président du FPI, au moment des faits…

On me dira aussi : « Augustin, il faut pardonner »… Je suis Catholique, et j’ai pardonné…Seulement, je ne confonds pas pardon et oubli.

Le pardon permet à l’Etat d’Israël d’entretenir des relations diplomatiques avec l’Allemagne, le refus de l’oubli de la Shoa est ce qui fait l’identité juive de l’Etat d’Israël.
Mon refus d’oublier est ce qui fait mon identité Boigny…

Pourtant, les initiateurs de cette rencontre, affirment que Gbagbo est houphouëtiste car, comme votre grand-oncle, c’est un homme de paix, de dialogue, de tolérance, de pardon qui a la crainte de Dieu ?

Je n’irai pas sur le terrain de Dieu parce que j’estime que je n’ai pas le droit d’émettre des jugements sur les engagements par rapport à Dieu de chacun d’entre nous.

Pour ce qui est du reste, nous avons tous en mémoire le retour de M. Laurent Gbagbo d’Italie. Il est venu avec des mots de guerre et de massacre à la bouche ! « Celui qui sort l’épée, je sors l’épée », est-ce cela l’image d’un pacifique ?

Houphouët-Boigny aurait dit : « Mes enfants se battent, j’étais absent, je suis re venu voir ce qui se passe ».
Et aujourd’hui, que dit-il ? « Le désarmement se ferra par la force si nécessaire après les élections » ! Ce n’est pas un discours de paix, ça !

Qu’il soit allé signer l’Accord politique de Ouaga ? Mais, il y était forcé, contraint, il n’avait pas d’autre issue.
Je remarquerai que dès le début, le PDCI a dit « rencontrez-les et discutez ».

Dès le début, les vrais Houphouëtistes ont dit : « Dialoguez ! » Ils (le FPI) n’ont jamais voulu ! Ils ne se sont résolus à dialoguer que quand ils ont été convaincus qu’ils ne pouvaient pas renverser la situation par la force.

M. Laurent Gbagbo bâtisseur de quoi ? De l’Hôtel des Députés qui tombe déjà en ruine ? D’un Palais de l’Assemblée nationale qui peine à se terminer ?

Je vois, quand je viens de Yamoussoukro à Abidjan, ils sont entrain de s’activer, d’abord à Abidjan pour que l’Hôtel Ivoire finisse vite, ensuite pour que l’autoroute finisse vite pour pouvoir se donner une image de bâtisseur.


Soyons sérieux ! On ne peut pas dire « Houphouët-Gbagbo même combat » !

L’ambition d’un Père n’est pas que ses enfants mènent le même combat que lui, sans quoi son combat aurait été inutile. Un enfant, un successeur, peut poursuivre le combat de son père, mais ne pas mener le même combat…

Et il y a des gens pour dire que le combat d’Houphouët-Boigny et celui de Gbagbo est le même !
Contre quel colon Laurent Gbagbo se bat-il ? Quelle loi cadre Gbagbo a-t-il fait voter ?

De quels travaux forcés Gbagbo nous a-t-il libérés ? Quelle Université a-t-il construite ? Quelle route il a construite ? A l’indépendance en 1960, on avait 150 km de routes bitumées. Quand Houphouët est mort, on en avait 6.000 !

Gbagbo a construit combien de km de route ? En quoi il est bâtisseur comme Houphouët ? Moi, je ne vois pas où est la ressemblance. Et puis, tout les courtisans de Gbagbo disent qu’il est houphouëtiste, mais, lui-même Laurent Gbagbo ne l’a jamais dit de sa bouche.

Soyons sérieux ! Les sbires autour de M. Gbagbo disent qu’il est houphouëtiste parce qu’ils ont besoin du vote des Baoulé, ils ont besoin du vote des jeunes.

Quelqu’un qui avait 5 ans en 1993, il en a 20 aujourd’hui. Il ne connait pas Houphouët-Boigny, il ne connait pas Bédié, il connait à peine Gbagbo. A lui, on peut raconter n’importe quoi ! A lui, on peut dire « Houphouët-Gbagbo même combat » ! Et puis, attendez, on nous parle de Bédié qui aurait inventé l’ivoirité. Gbagbo a, lui, inventé le patriotisme qui est le pendant FPI de l’ivoirité.

C’est pourtant lui qui a fait de la Résidence d’Houphouët un musée comme ce dernier le souhaitait…

Un mythe de plus ! Effectivement, M. Gbagbo a manifesté le désir de le faire, mais ça ne s’est jamais traduit dans les faits ! Il a nommé une Dame Conseiller chargé des musées, le décret est même rédigé, mais le musée n’a jamais vu le jour…

Il va très certainement se presser pour l’ouvrir, maintenant que les élections sont proches. Mais la longue litanie des choses qu’il aurait faites et qui sont sur le document de M. N’Dri Apollinaire ne sont que des promesses ! Aucune réalisation concrète.

Gbagbo a quand même rendu effectif le transfert de la capitale à Yamoussoukro !

Après avoir, à l’époque, insulté Houphouët-Boigny ! L’avoir traité de tous les noms parce qu’Houphouët-Boigny voulait transférer la Capitale à Yamoussoukro.
Qu’est ce que le FPI n’a pas dit ? On raconte même que quand les frontistes traversaient Yamoussoukro, ils fermaient les yeux pour ne pas voir tout ce qu’Houphouët-Boigny y avait construit !

Il s’est reconverti là aussi ! Mais, au départ, il était le plus grand contempteur de l’érection de Yamoussoukro en Capitale ! Je me souviens même de propos où il disait que chaque village ne devait pas devenir la Capitale ! Il s’est rallié à la 25ème heure au transfert de la capitale ! On pourrait en parler à l’infini.

Excusez-moi. Etre l’image d’Houphouët, ne se réduit pas à construire des bâtiments, des monuments... J’ai 4 volumes de l’anthologie des discours d’Houphouët-Boigny de 1946 jusqu’à sa mort. Il avait un programme dans sa tête et quand il venait au pouvoir, il savait exactement où il allait.

Dès 1946, quand il envoyait les Jean Konan Banny et autres Abdoulaye Sawadogo en France pour apprendre, c’était parce qu’il savait qu’en 1960 il allait avoir besoin d’eux pour en faire ce qu’ils sont devenus aujourd’hui. Où sont les Abdoulaye Sawadogo de Gbagbo ? Où sont les Universités de Gbagbo ? Où sont les écoles de Gbagbo ? Où ?

Quand il aura fait cela, peut-être pourra-t-on commencer à le comparer à Houphouët-Boigny.
Pour l’heure, je note que le bilan de M. Gbagbo est négatif.

Alors, bien sûr, il ya l’éternel argument selon lequel la Côte d’Ivoire en guerre aurait empêché la réalisation du programme du FPI… Israël est en guerre permanente depuis 1948…Son développement s’est-il arrêté pour autant ?

Et puis, le même Laurent Gbagbo n’a-t-il pas déclaré avoir conservé « la Côte d’Ivoire utile ». Que ne l’a-t-il développée. Je remarque au passage que pour qu’il y ait une Côte d’Ivoire utile, il faut qu’il y en ait une INUTILE. Ce n’est pas très gentil pour ceux qui y habitent. Mais, passons…

Le Directeur national de campagne de Gbagbo, « un houphouëtiste de naissance » soutient que son candidat est le seul qui a honoré la chefferie traditionnelle en lui annonçant sa candidature. Réaction ?

Malick Coulibaly houphouëtiste de naissance cela se pourrait, de part le pacte très fort qui lie sa famille à celle d’Houphouët. L’est-il encore ? J’en doute très sérieusement.

Mais, je sui désolé, moi, Augustin Thiam, j’ai sillonné toute la Côte d’ivoire pour aller présenter à toute la chefferie traditionnelle la candidature d’Alassane Dramane Ouattara.

Et nous l’avons fait avant Gbagbo ! Je ne vois pas l’originalité de sa démarche.

C’est Malick qui raconte des histoires. Dans toute la Côte d’Ivoire, nous avons constitué des délégations, nous sommes allés voir tous les Royaumes et tous les Chefs pour leur dire que notre candidat, c’est Alassane Ouattara et que nous sollicitions leurs bénédictions, leurs prières et leur aide pour notre candidat. Donc, Gbagbo n’a rien inventé ! Il n’a pas plus honoré la chefferie que nous.

Peut-on être houphouëtiste et voter Gbagbo ?
Je dis non !

Pourquoi ?

Est-ce qu’on peut-être chrétien et voter Satan ? Bien entendu, il y a aujourd’hui ceux qui, comme M. N’Dri Apollinaire qui disent, « je suis houphouëtiste, je vote Gbagbo ».

Vous savez ce que ça m’inspire ? « Je suis croyant dans Jésus Christ et je vote Satan ! »

Moi, M. N’Dri Apollinaire, je l’appelle « Houphouëtiste de la 25ème heure ».

L’électorat Baoulé est un coffre fort et ça, le Président Gbagbo l’a compris.
Mais il utilise les mauvaises clés. Gnamien Yao n’est pas une bonne clé, N’Dri Apollinaire n’est pas une bonne clé ! C’est tout ! Et les bonnes clés ne sont pas dans les mains de ceux qu’il a choisis. Je ne sais pas ce qu’ils lui font croire, mais moi, à la place de M. Gbagbo, je serai méfiant. Parce que le comportement de N’Dri Apollinaire, moi je le compare à celui du chien qui mord la main de celui qui le nourrit. A la place de Gbagbo, je ferai très attention à ma main parce qu’après avoir mordu la main d’Houphouët-Boigny, il va mordre celle de Gbagbo !

Pour Charles Blé Goudé, parmi les candidats à la magistrature suprême, « il y a ceux qui font « un programme avec une oreille tendue du côté de Paris, et le vrai leader », Laurent Gbagbo. Réaction ?

Pour moi, la différence n’est pas là-bas ! Aucun de nous ne fait de programme en regardant Paris ou Moscou. Aujourd’hui, M. Blé Goudé et les autres, on dirait qu’ils ont réinventé la Patrie ivoirienne. Mais il y a eu des Patriotes avant eux !

Chaque fonctionnaire qui se lève le matin pour aller à son travail est un patriote !
Chaque ivoirien, civil ou militaire qui va prendre son service est patriote !

Le Patriotisme n’est pas l’exclusivité de M. Blé Goudé ou de quelqu’un d’autre.

Aujourd’hui, on classe les ivoiriens en deux catégories : d’un côté les Patriotes et de l’autre, les non Patriotes. Il faut qu’on arrête d’opposer les ivoiriens les uns aux autres !

Mais, attendez, quand M. Gbagbo était réfugié politique en France, et que ce pays lui donnait asile, statut de réfugié politique, la France n’était pas ennemie ?

Quand en 2002, le régime de Gbagbo, et non pas la Côte d’Ivoire, est attaqué par ce qui deviendra les Forces Nouvelles, et que, d’après les déclarations du Général Philippe Mangou (Chef d’Etat Major des Armées), grâce à la logistique fournie par l’Armée française le coup d’état échoue, là, les Français ne sont pas des ennemis.

Mais aujourd’hui, il y a des candidats de l’extérieur et des candidats de l’intérieur. Et que lui Gbagbo ne serait pas le candidat des Français. Mais Son premier asile politique était la France !
Alors, la France, quand ça nous arrange, elle est utile et quand ça cesse de nous arranger, elle ne l’est plus ! La réalité est ailleurs.
Je voudrais savoir à quels intérêts politiques ou économiques de la France le Président Gbagbo s’est-il attaqué depuis qu’il est au pouvoir ? Aucun.
Tous les contrats signés par ses prédécesseurs (Bouygues et autres Bolloré) ont été purement et simplement reconduits.
Où est-il donc ce « combat émancipateur de l’ancienne tutelle coloniale » que mènerait Gbagbo et qui ferait de lui l’adversaire de la France ?
Tous les Grands de la Refondation ont des intérêts à l’étranger, voire en France même. Comptes bancaires, appartements, enfants y faisant leurs études…
Ne les menace-t-on pas régulièrement d’y saisir leurs avoirs ?
Croyez-vous que les Grandes puissances menaceraient de saisir des avoirs qui n’existent pas ?
M. Laurent Gbagbo a 74 Milliards par an de fonds de souveraineté par an. J’ai fait le calcul. Ce sont 200 millions de francs Cfa par jour.

Le chef de Yamoussoukro vient de mourir à l’hôpital de Treichville, j’ai acheté depuis les lames de bistouri, jusqu’aux fils de peau, et les gants pour les chirurgiens.

Voilà la réalité de Laurent Gbagbo. Voilà la Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo : d’un côté un Président de la République à qui on donne 200 millions de Francs CFA par jour, et de l’autre, des hôpitaux qui manquent du minimum pour soigner les malades.

Nous sommes PPTE (Pays pauvre très endetté) mais nous donnons 200 millions de franc d’argent de poche par jour à notre Président.

Pour faire quoi ? Quelle guerre ? Quelle route ? Quelle Université ? Quelle école ?
Parce que quand ont dit 74 Milliards, ça ne dit rien à personne ! Mais 200 millions par jour, ça fait 6 milliards par mois et 72 milliards par an.

Voilà ! Ça, c’est la poche de M. Gbagbo.
Je ne parle même pas du budget de la Présidence.

Que n’a-t-on pas entendu à cause des 4 petits malheureux milliards de Bédié à l’époque? Gbagbo a aujourd’hui 20 fois le fonds de souveraineté de Bédié ! A-t-il fait 20 fois mieux ?

Donc pour vous, pas de comparaison possible entre Gbagbo et Houphouët ?

Quelle comparaison peut-on faire sinon que le régime Gbagbo reproduit ce qu’Houphouët-Boigny faisait jusqu’à la caricature.

Par exemple, le Président Houphouët avait une fille, Marie et un gendre qui s’appelait Simplice Zinsou.
M. Laurent Gbagbo a une fille et un gendre, Stéphane Kipré.
La comparaison entre les deux s’arrête là !

M. Simplice Zinsou avait une société qui s’appelait la SIVOMAR, et qui avait pignon sur rue, qui publiait des bilans et dégageait des bénéfices. On pouvait donc comprendre que ce Monsieur ait un certain train de vie.

Mieux, cet homme (Simplice Zinsou) a eu l’intelligence de ne jamais directement se mêler de politique.

Or, M. Stéphane Kipré, je n’ai rien contre l’individu, je ne le connais pas, quelle promotion depuis qu’il est devenu le mari de la fille de M. Gbagbo !

Quelles affaires extraordinaires fait-il pour pouvoir créer un parti, arroser la Côte d’Ivoire, sillonner le pays et donner des leçons aux gens ?

Avant d’être le gendre de Gbagbo, il était président des jeunes du MFA.
D’où lui vient sa richesse soudaine ?
Le système Gbagbo reproduit certains travers qu’il reprochait à Houphouët-Boigny jusqu’à la caricature, l’outrance et la démesure.
Je ne vois pas en quoi il est Houphouëtiste !

Autre chose encore : Nous avons voté pour un Président et nous en avons deux.
Je n’ai personnellement rien contre la citoyenne Mme Gbagbo ou une autre, mais notre Constitution est calquée sur celle de la France, de la 5ème République.

Et de la même manière que la Constitution de la 5ème République ignore totalement la femme du Président de la République, pas une seule fois, dans tous les articles de la Constitution ivoirienne la femme du président de la république n’est citée !

Donc, constitutionnellement, Mme Gbagbo n’existe pas ! Légalement, elle n’existe pas !
Que vous l’appeliez Première Dame ou Dernière dame ne change rien au problème.

Donc, c’est à quel titre qu’elle se déplace avec 800 militaires ?

Le Cabinet pléthorique qu’elle entretient et qu’elle paye de nos impôts, c’est à quel titre ?

Et pourquoi pas la femme du Président de l’Assemblée nationale, celle du président de la Cour suprême ou encore celle du Grand chancelier ? Pourquoi uniquement la femme du Président de la république ?

Entendons-nous bien : Je serais d’accord qu’une Assemblée Constituante modifie la Constitution, et prévoit un statut et un rôle pour la femme du Président de la République. Mais, en attendant, elle n’en n’a pas et je suis au regret de dire que Mme Gbagbo est hors la loi ! Elle parle en tant que quoi ? Vice présidente du FPI, Député à l’Assemblée nationale ou épouse du Président Gbagbo ? A quel titre donne-t-elle ses avis sur les listes électorales ?

Et après, ils disent qu’eux, ils sont Constitutionnalistes et sont là au nom de la Constitution.
Son activité politique simple est une violation de la Constitution parce qu’elle ne la respecte pas.
On pourrait continuer avec la mainmise de M. Gbagbo sur les médias d’Etat.

Là aussi, que n’avions nous pas entendu, à l’époque du Président Houphouët…
On pourrait poursuivre avec l’Article 11 de notre Constitution qui a valu à M. Bédié d’être qualifié par le FPI, à l’époque, « d’Héritier constitutionnel », de « Président autoproclamé », et j’en passe.

Une fois au pouvoir, le FPI s’est dépêché de ne surtout pas toucher à cet Article…

Je m’arrête là, car la liste est longue…

Commentaires

je saisis avec empressement l'occasion qui m'est offerte en ce jour du 30/07/2010 pour vous faire part de mon étonnement de voir encore des partisants des rebelles ceux memes qui ont mit cette cote d'ivoire dans la misére viennent donner des leçons de gouvernance franchement un vrai ivoirien aime son pays comme gbagbo mais ceux a qui la carte nationale d'identité a été distribués ne font que foutre la merde dans le pays qui leur donne tout il n'ya que la cote d'ivoire qui souffre de ces malhonnettes alors quant au problème de l'article 11 dont ce monsieur parle il a oublié que le temps du PDCI-RDA est derriére nous comme ont le dit toujours il n'ya que les imbéciles qui ne changent pas.Après ses combats de liberté il mérite sa place s'il ya encore ceux qui nous ont vendu aux blancs et notre patrimoine pas question .je ne suis qu'un observateur qui dit la vérité parceque les habitants/habitantes souffrent de leur coup d'état manqué il faudrais que ces monsieurs commencent à demander pardon à ceux qui ont perdus leurs parents que de raconter des conneries le faite d'etre parent du president houphouet ça fait peur a qui dans la cote d'ivoire de l'an 2010 en guise de conclusion je demanderais à ce monsieur de dire aux baoulés qui ont soufferts leur coup d'état manqué de voter pour gbagbo parceque c'est un homme intégre et qui aime sa cote d'ivoire.

Écrit par : LOKPO SERY CHRISTOPHE | vendredi, 30 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.