topblog Ivoire blogs

dimanche, 29 novembre 2009

Report Presidentielle/Bédié distribue sifflets et cartons jaunes

Présidentielle reportée : Henri Konan Bédié distribue sifflets et cartons

29/11/2009 16:11:59 | AFP jaunes

29/11/2009  16 ;11 AFP in http://www.jeuneafrique.com

 

Le parti de l'opposant et ex-chef de l'Etat ivoirien Henri Konan Bédié a sorti à Abidjan sifflets et cartons jaunes pour "condamner" les reports successifs de l'élection présidentielle, qui n'a pu se tenir ce dimanche, a constaté un journaliste de l'AFP.

bedie.jpgA l'appel du secrétaire général Alphonse Djédjé Mady, quelques centaines de militants du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) rassemblés au siège de l'ex-parti unique ont ainsi protesté contre ce report, le sixième depuis la fin du mandat du président Laurent Gbagbo en 2005.


Le PDCI appelle les Ivoiriens à "manifester bruyamment leur mécontentement" et, "jusqu'à nouvel ordre", à "faire du tintamarre" à travers le pays "en tapant sur des casseroles, en klaxonnant et sifflant, pendant 10 minutes chaque jour à 12H00", a lancé M. Djédjé Mady.

Le parti "s'indigne et condamne le report de l'élection présidentielle du 29 novembre 2009", a-t-il martelé, appelant à "la création d'une coalition du refus de tout report ultérieur".

Perte de crédibilité

Laurent Gbagbo et son camp ont "encore une fois, par des manoeuvres dilatoires", "empêché" la tenue du scrutin à la date convenue, a accusé le directeur de campagne du candidat Bédié.

"Il est à craindre" que l'accord de paix signé en mars 2007 à Ouagadougou "perde de sa crédibilité", a averti le responsable, demandant à la Commission électorale indépendante (CEI) de fixer "une nouvelle et ultime date de l'élection présidentielle dans les plus brefs délais".

"La date sera décalée de quelques semaines pour des raisons techniques (. . . ) indépendantes de sa volonté", a réitéré la CEI dimanche dans un communiqué.

Après de nombreux retards, le traitement des contentieux sur la liste électorale provisoire a commencé cette semaine et est censé s'achever début 2010. Le scrutin présidentiel est destiné à clore la grave crise née du coup d'Etat manqué de 2002, qui a coupé le pays en deux.

Les commentaires sont fermés.