topblog Ivoire blogs

mardi, 10 novembre 2009

L'historien et archéologue ivoirien Lemassou Fofana rapporte "la longue marche du Rdr" dans un ouvrage

L'historien et archéologue ivoirien Lemassou Fofana rapporte "la longue marche du Rdr" dans un ouvrage

 

lemansou.jpgAbidjan , 10 nov (AIP) – Un historien et archéologue ivoirien, Dr Lemassou Fofana, témoin de l'histoire sociopolitique du Rassemblement des républicains (Rdr, opposition libérale) d'Alassane Ouattara, raconte et rapporte la longue et périlleuse histoire de cette  formation, fondée dans les cinq premières années qui ont suivi la chute du Mur de Berlin, il y a vingt ans. Dans un ouvrage intitulé "La longue marche du Rdr", dédicacé le 29 octobre, et dans lequel est dépeint, de façon véhémente, "le patrimoine émotionnel" de cette formation, le chercheur ne fait aucunement dans la demi-mesure, et y laisse s'épancher, lui aussi, sa névrose émotionnelle. "Le Rdr est le seul parti dont le patrimoine émotionnel est matérialisé par des œuvres de mémoire", y tranche-t-il, sans nuance.


Tant dans sa diachronie, que dans sa sémiologie des images décrites, avec force détails, parfois, l'ouvrage du Dr Fofana charrie réminiscences, ressentiments et espérance. Il y peste notamment contre les contradictions de l'Establishment face à la gouvernance démocratique, à travers la répression des militants "tués ou blessés", lors des manifestations politiques".

Sans haines recuites et, tout d'optimisme, Fofana Lemassou y souligne l'espoir que le combat de la culture démocratique se renforce et se consolide. Aussi, y note-t-il les acquis indéniables que sont la création de la Commission électorale indépendante (CEI), le bulletin unique, les urnes transparentes lors des élections générales et le vote à partir de 18 ans.

"La longue marche du Rdr", plaidoyer pour traduire l'exhortation de cette formation à accéder au pouvoir, devrait être perçu comme un ferment actif à plus d'engagement, de détermination, d'abnégation et de solidarité à pousser en avant le combat et l'idéal démocratique en Côte d'Ivoire. Le devoir de victoire, au vu des sacrifices consentis, devrait alors constituer notamment une finalité non négociable pour son parti et ses militants, indique l'auteur.

Le message, dans lequel s'enchevêtrent joie et larmes, sur fond de cynisme manichéen et de duplicité politique, en est riche. Il peut être reçu comme une ode ou hymne à la réconciliation et à la paix.  Après tout, l'oeuvre de mémoire et de reconnaissance à ses milliers de militants et sympathisants, "tués ou blessés", pour l'expression de leur droit à la différence et à la liberté, ne procède-t-elle pas d'une sorte de catharsis politique ou sociale ?

Pour autant, Fofana Lemassou pense que son ouvrage doit contribuer à l'avènement d'un "Etat juste et propère". A cet égard, il invite la classe politique et l'ensemble des ivoiriens à le favoriser, par des élections apaisées qui suscitent un regain d'intérêt de la communauté internationale et des milieux d'affaires pour la reconstruction et le redécollage économique de la Côte d'Ivoire.

Cet ouvrage, le troisième du genre, à la suite de deux autres déjà en librairie, sous les titres ‘’Alassane Ouattara , une vie singulière’’ de Cissé Ibrahim Bacongo et "Destins et Libertés "du Pr Abdou Touré, est produit par un comité littéraire, créé par le Rdr. 

 

(AIP)

Commentaires

merci professeur pour ce brillant témoignage de l'histoire. C'est une contribution historique à la lutte pour la Victoire du Dr Alassane Dramane Ouattara. Merci Beaucoup.

Écrit par : Kakou D | mardi, 10 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.