topblog Ivoire blogs

lundi, 09 novembre 2009

Affaire «chiffres virtuels de Ouattara» : Kaé Eric se déshabille devant ADO

A la fin de sa tournée dans l’ouest-montagneux, répondant à la question d’un journaliste qui disait avoir entendu le ministre Kaé Eric traité les chiffres qu’il avance de virtuels, M. Alassane Ouattara, candidat du RDR à la prochaine élection présidentielle, a répondu ne pas connaître ce ministre et posé des questions quant à son background. Hier, ce dernier a inondé la presse nationale d’un pavé où il espérait régler des comptes à l’ancien Premier ministre et directeur général adjoint du FMI. Mais, le natif de Guitrozon, sous l’effet de l’émotion, a fait quelques omissions que nous lui rappelons.



Yako, Monsieur le Ministre! Après avoir lu votre lettre de présentation, on se rend compte que votre égo a été vraiment écorché par les propos honnêtes du PM. Il a dit qu’il ne vous connaissait pas, vous n’avez pas démontré le contraire. Vous avez bien voulu vous faire connaître par lui et par tous vos compatriotes qui ne vous connaissaient pas. Maintenant, et c’est important, ils savent que vous êtes né sur une feuille de bananier comme bon nombre d’entre ceux qui sont de votre génération. Ils savent également que vous êtes mathématicien et ingénieur informaticien comme on en trouve sur la place. Vous avez même été orphelin de père tôt, comme bien d’autres dans ce monde. Mais, la nature vous a aidé et vous a trouvé une famille d’accueil à Boundiali, et vous avez omis de mentionner le nom de cette famille par laquelle est passée la grâce de Dieu. Ce qui n’est pas une bonne chose.

Avec tout ce que vous avez indiqué vous concernant, vous voyez bien que le PM avait raison de se demander qui était ce Kaé Eric qui avait osé traiter les chiffres annoncés par lui, comme étant virtuels, selon le journaliste. Et vous reconnaissez, mathématicien que vous êtes, grand commis de l’administration financière que vous êtes, que quand le PM parle de 10 000 milliards, il s’agit bien du budget annuel de la Côte d’Ivoire sur 5 ans, c’est-à dire, un mandat présidentiel. Donc, le PM, devant ses compatriotes, indique ce qu’il fera de l’argent que l’Etat mettra à sa disposition quand il sera élu. Monsieur le ministre, par honnêteté mathématique, vous auriez dû souffler à l’oreille de votre voisin de conviction, auteur de cette critique incorrecte selon vous, qu’ADO ne faisait pas de la science fiction. Vous vous êtes tu et avez laissé prospérer le mensonge. Le pays ne sera pas très fier de vous. Par votre passivité, vous vous êtes rendu complice dans l’acte de tromperie du peuple. Mais vous vous êtes rendu coupable de ce même délit en écrivant que le PM a privatisé, donc vendu l’EECI. Parce que, ancien ministre du Commerce que vous êtes, vous ne devriez pas ignorer que la CIE et la SODECI exploitent, par le système d’ « affermage » ou de concession, des infrastructures qui sont restées propriétés de l’Etat de Côte d’Ivoire. Admirez l’habileté dont a fait preuve le PM à l’époque ! Que quelqu’un d’autre dise le contraire, cela peut se comprendre mais pas vous l’expert qui a discuté avec le FMI pour le compte de la Côte d’Ivoire. Et quand vous comparez la SIR à ces structures, on aimerait bien savoir quel était le type de problème posé à la société pétrolière et quelle solution Laurent Gbagbo lui a trouvé. De même pour la CAA devenue la BNI. Où la Caisse autonome a-t-elle échoué et quels sont les résultats de la banque qui l’a remplacée? Et comme vous êtes dans le bilan de votre candidat, pourquoi n’avez-vous pas évoqué le cas de l’ancienne caisse de stabilisation remplacée par la multitude de structures par votre candidat, surtout, quel en est le bilan? De petites omissions qui dénotent d’un manque de rigueur de la part d’un mathématicien de votre trempe .En plus, vous semblez ignorer qu’avant d’être nommé PM, l’aîné dont vous parlez, était gouverneur de la BCEAO, la banque qui gère les finances ou les économies des Etats de l’Afrique de l’ouest dont la Côte d’Ivoire. Si parce qu’il dit ne pas vous connaître vous estimez qu’il ne connaît pas les problèmes du pays, c’est que vous êtes le summum de la modestie. En plus, il a été PM et en 3 ans il dit devant vous ce qu’il a fait et là-dessus, vos amis et vous, ne le reprenez nullement. Vous voulez plutôt entraîner le pays dans des débats stériles et parfois puérils. Pour terminer, faisons noter qu’ils sont nombreux, les Ivoiriens qui n’ont pas eu besoin de se rendre dans leur village pour vivre les atrocités. Le PM, votre aîné avant même le 19 septembre 2002 a vu des militants de son parti et certains de ses collaborateurs assassinés pour rien. Pendant la crise, son domicile a été pillé, saccagé et incendié sous ses yeux, le corps de sa mère, déterré par vos partisans. Le Général Guéi, celui dont le parti vous a proposé comme ministre dans le gouvernement Affi a été tué en compagnie de son épouse Doudou Rose (celle dont vous traversez le canton d’origine, arrivé à Issia, avant de vous rendre à Guitrozon) et nombre des membres de sa famille et de ses collaborateurs, sous les applaudissements de vos nouveaux amis. Alors, Monsieur le ministre, question douleur, vous n’en portez pas au cœur plus que d’autres. Aidons le pays à retrouver la sérénité. Soyons honnête avec nous-mêmes et avec nos compatriotes! Ne continuons pas de peindre en noir ce qui ne peut plus l’être !

Raoul Mapiéchon

 

Les commentaires sont fermés.