topblog Ivoire blogs

jeudi, 23 juillet 2009

Accueil royal pour ADO à Aprompronou, Niada et Agnibilékrou

Abengourou, (AIP)- Le président du Rdr, le Rassemblement des républicains (opposition libérale, houphouétiste), Dr Alassane Dramane Ouattara, candidat à l’élection présidentielle prévue le 29 novembre prochain, a été accueilli, mardi, avec joie et ferveur par les populations des localités d’Aprompronou et Niada, dans le département d’Agnibilékrou, sorties massivement pour l’acclamer.

Les habitants d’Aprompronou, situé à 26 km d’Agnibilékrou, sont sortis en grand nombre pour voir et écouter le mentor des républicains, qui a été accueilli dans la somptueuse résidence du plus grand exploitant forestier de la localité, Mian Kouao Gervais.

Après un instant d’échange et de civilités, un meeting imprévu, a été, sur l'insistance des villageois, improvisé, et la notabilité locale y a pris l’engagement, pendant la cérémonie de libation, de "voter le Dr Alassane Dramane Ouattara". Le richissime exploitant forestier Mian Kouao Gervais a pour sa part solennellement déclaré son adhésion au RDR pour, a-t-il indiqué, "accompagner le Dr ADO dans sa noble mission de sortir les ivoiriens de la crise".

A Nianda, ce fut la même ambiance festive à l’arrivée du candidat du RDR dans cette localité, et il y a eu droit à un accueil royal. Tous voulaient le voir. Une chaise royale de transport de l’époque coloniale lui a même été présentée. Cette chaise, signale-t-on, servait à transporter les personnalités de marque de Niada au royaume du Djuablin.

A son arrivé dans le royaume du Djuablin, à Agnibilékrou, Alassane Ouattara a présenté ses civilités au préfet, Niamkey Basile, ainsi qu’à la cour royale, bondée de monde. Il y a été reçu au son des tam-tams parleurs, l'Atoungblan, un tapis rouge des grands jours, déroulé en son honneur, pour l’occasion.

Sous des ovations nourries des foules amassées dans la cours royale, ADO s’est incliné devant les tams-tams parleurs, avant d’être installé auprès du roi du Djuablin, Nanan Agnini Bilé II, et son épouse. Après des échanges protocolaires, ce fut le tour des féticheuses traditionnelles, communément appelées "Komian", d’investir la main courante pour « purifier la cour royale ». Elles sont suivies par les danseurs de l’"ABA", une danse qui célèbre l’amour, fort bien appréciée par le public.

Passée l'étape de la cour royale, Alassane Ouattara, sous les acclamations des populations, se rend à l’église catholique et à la grande mosquée, où il rendra des civilités aux autorités de ces lieux.

AIP

Les commentaires sont fermés.