topblog Ivoire blogs

lundi, 13 juillet 2009

CÔTE D'IVOIRE:Football et démocratie

CÔTE D'IVOIRE / SOCIETE

_COTEDIVOIRE_JOIE_040206.jpgLe football au service de la démocratie

Rédaction Football365.fr / FootSud - vendredi 10 juillet 2009 - 20h10

Les élections présidentielles se dérouleront en Côte d’Ivoire en novembre prochain. Les Eléphants de Côte d’ivoire ayant été importants au moment de la pacification du pays, Foot’Attitude, une association pour le développement social par le football, pense leur donner la voix pour communiquer autour du respect du jeu démocratique.

 



« Le football et plus particulièrement l’équipe nationale joue un rôle fondamental dans l’apaisement des différentes forces sociales. »  Régis Lemonn, président de l’association Foot’Attitude, veut se positionner comme un acteur de la future élection présidentielle prévue en novembre prochain. « Nous avions vu un article de Vanity Fair, qui en juillet 2007 a présenté les Eléphants comme la Brigade de paix, continue le manager. C’est comme ça que nous avons eu l’idée de faire des joueurs des ambassadeurs pour une campagne apaisée »

L’idée ? Une dizaine d’internationaux, parmi lesquels Artur Boka, Gervinho, Romaric ou Baky Koné, feront des spots qui seront ensuite utilisés sur les différents supports de communication, afin de mettre en avant « les valeurs véhiculées par le football : fair-play, respect des règles ». Le tout pour que les populations se déplacent aux urnes sans violence. « Pour nous, seuls les joueurs pouvaient le faire parce qu’ils sont les seuls à pouvoir dépasser les clivages. Les politiques restent campés sur leurs positions et ont des camps prédéfinis, c’est plus difficile »

Régis Lemonn, qui s’occupe de la gestion de carrière de certains joueurs ivoiriens, a obtenu l’aval du ministère des sports. Il pense maintenant obtenir l’accord d’autres partenaires à l’instar de l’ONUCI, la Primature et des initiatives privées.

Les Eléphants ont été le ciment de l’équipe nationale durant la période trouble du pays. On se souvient de leur discours à la suite de la qualification à la Coupe du monde 2006 ainsi que des passages de Didier Drogba, puis de l’équipe nationale à Bouaké, dans la zone occupée par les rebelles.


Joseph Djomo (Rédaction FootSud

Les commentaires sont fermés.