topblog Ivoire blogs

lundi, 29 juin 2009

L'Afrique pour rire

venac konan.jpgSi L'HUMOUR est la politesse du désespoir, alors l'Afrique en a cruellement besoin. C'est donc une oeuvre salutaire que vient d'accomplir Venance Konan, journaliste et écrivain ivoirien, en recourant à la plus féroce des dérisions pour raconter les soubresauts qui agitent son pays depuis une décennie.

Salutaire mais aussi courageuse, car les puissants, en Afrique pas plus qu'ailleurs, ne goûtent pas nécessairement la forme ravageuse de cette "politesse"-là.


En se surprenant à rire à la lecture de ce roman enlevé et truculent, on se dit qu'un pays capable de produire pareille dérision sur les épisodes les plus tragiques de son histoire a, malgré tout, de beaux jours devant lui. Car l'histoire qu'il nous conte sur le mode de la fable n'est, en réalité, pas terminée.

les catapilas.jpg

"Les catapilas ingrats" dont il est question sont ces "allogènes", travailleurs et musulmans, dont la Côte d'Ivoire du président Konan Bédié, successeur d'Houphouët- Boigny, a prétendu se débarrasser en injectant le venin de l'"ivoirité" dans la vie publique du pays à la fin des années 1990. La politique d'exclusion de ces populations du Nord, qui visait à empêcher l'opposant Alassane Ouattara de se présenter à la présidentielle, a dégénéré en une guerre civile dont le pays peine à sortir. Les "catapilas", nom dérivé de celui des engins capables de défricher les forêts, sont ces ouvriers "qui exerçaient des métiers que nous trouvions indignes de nous".

A travers le récit de la cohabitation, puis de la persécution des "catapilas", Venance Konan nous entraîne au coeur de la vie politique de son pays, illustrant jusqu'à l'absurde le fonctionnement des élections à l'africaine. Une réalité où, pauvreté oblige, les voix s'achètent à coups de distribution de tee-shirts, de calendriers périmés et de billets de 500 francs CFA (0,75 euro) pour chaque bulletin de l'adversaire rapporté. A chacun son tour de "manger" (de profiter des cadeaux électoraux), explique l'un des personnages.

Hilarant, même si le rire est souvent jaune, ce petit livre en dit long sur les fantasmes des jeunes Africains (bureaux climatisés, filles au teint clair), mais aussi sur l'hypocrisie de certaines moeurs africaines (sorcellerie, respect des anciens) qu'un certain politiquement correct, en Europe, tend à idéaliser. Le livre culmine avec le récit des obsèques du chef de village dans un cercueil en forme de téléphone cellulaire. Grinçant mais généreux et jamais désespérant, Venance Konan fait du bien à l'Afrique jusqu'à la dernière ligne.


 

Les Catapilas, ces ingrats

Venance Konan

Ed. Jean Picollec, 118 p., 12 €.

 

Philippe Bernard

Commentaires

Vous avez tendance à confondre les originaires du nord de notre pays avec tous ceux qui habitent au nord du nord de notre pays.C'est cette erreur d'appréciation qui vous a conduit à adopter quelqu'un comme ADO.
Suis-je entrain de me tromper?

Écrit par : inza | lundi, 29 juin 2009

Les commentaires sont fermés.