topblog Ivoire blogs

jeudi, 18 juin 2009

Douanes ivoiriennes: 20 milliards volés

Scandale financier aux Douanes ivoiriennes - La vérité sur les 20 milliards volés : Les entreprises et les douaniers impliqués.

Je me demande si nous, devrions encore nous offucquer des scandales multiforme de la refondation, c'est tellement devenu monnaoe courante cette pratique de pompage des caisses de l'Etat. Come dirait l'autre, "silence,on pompe,dans 6 moix c'est fini"

douanes.jpgLes Douanes ivoiriennes ne se sont pas encore remises du traumatisme financier qu`elles viennent de subir. Environ 20 milliards de F Cfa ont été pompés des caisses de cette régie financière à partir de manipulations opérées sur le Système de dédouanement automatisé des marchandises (Sydam). Des agents des douanes ont été arrêtés et écroués, plusieurs entreprises ivoiriennes épinglées, des sanctions administratives plus importantes sont en cours d`examen. Mais ce scandale qui fera date dans l`histoire des Douanes ivoiriennes est loin d`avoir livré tous ses secrets.



La rumeur couvait, il y a de cela quelques mois, que des opérateurs économiques véreux et des agents des douanes indélicats se sucraient sur le dos de l`économie ivoirienne en manipulant le système informatique, Sydam, mis en place par le colonel Major Gnamien Konan pour un traitement rapide, sûr et efficient des déclarations douanières. Saisi de ces informations persistantes au sein de l`administration douanière, le patron du département informatique de la Direction générale des douanes n`avait jamais accordé de crédit à ces rumeurs, convaincu qu`il était de la fiabilité à 100% du Sydam.

C`est bien plus tard, à la lumière des résultats de certaines investigations menées en interne que le Directeur de l`informatique et ses principaux collaborateurs accréditent la thèse de la fraude, déjà massive. Nous sommes courant avril 2009. D`importantes anomalies sont constatées dans les opérations de déclarations. On essaye de comprendre ce qui s`est passé et on se rend très vite compte que ces anomalies sont dues à ces malversations commises dans le Sydam à partir d`un badge et d`un terminal localisé à San Pedro. Suite à des recherches encore plus poussées, la direction de l`informatique parvient à cerner le modus opérandi des fraudeurs. Ceux-ci procèdent essentiellement par "changement de circuit". Ce qui leur permet de sortir des conteneurs dont les droits de taxes ont été fortement réduits ou simplement supprimés. Ainsi, à titre d`exemple, alors qu`il est marqué dans une déclaration "visite à quai", dans le Sydam il était plutôt inscrit "visite à domicile".

En plus du changement de circuit, les opérations frauduleuses concernaient les modifications d`attestations, les attributions d`habilitation, les dépôts de déclaration, la gestion des crédits, etc.
Toutes ces manipulations des données ont été rendues possibles grâce à deux badges : le badge N° 859144 attribué à une société de consignation et le badge N° 850217 attribué à un responsable des douanes basé à San Pedro le Colonel Bra Loua.

Ces deux badges, selon nos informations, bénéficient d`une habilitation spéciale, le privilège Gbdg, qui permet à son détenteur d`avoir accès au Sydam. Le cerveau de cette opération un certain Adou Gnavomé Bernard qui est agent Sydam est en fuite, il aurait même quitté le pays. Trois autres agents des douanes ont été arrêtés et placés sous mandat de dépôt. Il s`agit de Kouakou Aya Hortense, Kimou Séka Vincent et Anin épouse N`cho Ernestine.

Plusieurs entreprises mêlées à ces fausses déclarations ont été aussi épinglées. Il s`agit entre autres de Sitin, Sdv Saga, Satrans-ci, Sodemar, Gem-ci, Général Manutention-Ci, International Tropic transit, etc.

Saisi de ces cas avérés de malversation, la direction générale des Douanes a saisi d`une plainte le procureur de la République le 14 avril, qui a, à son tour, instruit la police économique d`ouvrir une enquête pour situer les responsabilités. Aux termes de l`enquête de police, le procureur a ordonné le déferrement de 4 personnes dont Niamien Victor, agent Sydam de San Pedro et Vincent Kouadio Amon, agent de la société Atlantic Shipping.

Mais dans cette affaire, il faut relever que le Directeur de l`informatique a eu un comportement des plus suspect, balayant toujours du revers de la main toutes les interpellations du Directeur général qui tentait de le prévenir des manipulations du système informatique dont il a la responsabilité. Pour toutes ces raisons, le Directeur de l`informatique et la sous-directrice de la production ont été inculpés mais sont en liberté. Tout comme le colonel Ba Loua, chef de bureau Sydam à San Pedro, titulaire du badge N° 859144 qui a permis de faire les manipulations. Selon nos sources, le Directeur général des douanes, le colonel Alphonse Mangly aurait sollicité de sa tutelle que le Directeur de l`informatique soit relevé de ses fonctions et qu`un audit soit réalisé pour déterminer l`impact réel de cette saignée financière qui, selon de bonnes sources, se chiffre à environ 20 milliards de Fcfa. Nous y reviendrons.

Akwaba Saint Clair

Les commentaires sont fermés.