topblog Ivoire blogs

jeudi, 18 juin 2009

ADO :Bout de bilan 1990-1993

Un peu de souvenir pour mieux cerner laderniere des chances pour le developpment de la Cote d'Ivoire.Un batissuer de nation ne se decrete pas, et le peuple ioirien decouvre le sien.

 

barve.gifEconomiste chevronné et méritant, ayant obtenu un Ph. D. en économie à l'Université de Pennsylvanie aux Etats-Unis en mai 1972, le Dr. Alassane Dramane Ouattra est l'auteur de nombreuses publications dans le domaine économique et social.

Ancien Premier Ministre de son pays de 1990 à 1993, puis Directeur Général Adjoint du FMI, c'est cet homme qui, à compter du 1 er aout 1999 va de façon oficielle particiter à tous les débats politiques engageant l'avenir de notre pays à tous. Avec lui et tous ceux qui l'entourent, il n'y a plus de doute. La Côte d'Ivoire du 3 ème millenaire sera gérée autrement et mieux.


Appelé par Félix Houphouët-Boigny pour redresser une situation socio-culturelle et économique délicate, Alassane D. Ouattara s'est employé durant 3 ans à calmer les tensions sociales grâce à la réduction de la dette intérieure, la restructuration et la relance de l'économie. Ce passage à la tête du gouvernement ivoirien a certainement sauvé la Côte d'Ivoire d'une catastrophe annoncée.
mogo.gif
Bilan Economique

Dans le cadre du programme de stabilisation et de relance économique, élaboré en 1990, les mesures suivantes ont été mises en œuvre au cours de la période 1990-1992 :
  • assainissement des finances publiques (réduction des dépenses, amélioration des recettes par un effort de recouvrement et un élargissement de la base taxable...)
  • assainissement de différents secteurs de l’économie par une réduction des déficits et une amélioration de l’efficacité desdits secteurs (électricité, agriculture, éducation et santé…)
  • accroissement du rôle du secteur privé, notamment par la mise en œuvre d’un programme de privatisation et de restructuration du secteur parapublic
  • amélioration du cadre réglementaire et législatif des affaires
Toutes ces mesures ont permis de rétablir fin 1992, un équilibre du solde primaire contre un déficit de 225 milliards de F CFA fin 1989. Ces progrès ont aidé à rétablir la confiance de la communauté financière dans la gestion du pays. Ainsi, au niveau des programmes d’investissement, les opérations suivantes ont été lancées :
  • le programme routier n°3 sur financement de la Banque africaine de développement, acquis en 1993, comprenant les opérations suivantes : Korhogo-Boundiali, Agboville-N’douci, N’douci-Heremankono, Kanawolo-Korhogo..., par ailleurs, l’opération Bondoukou-Bouna a été soumise au financement de la coopération japonaise
  • la couverture télévisuelle du territoire national par satellite ; appelé “projet Comsat” ; grâce à ce projet, dont les travaux ont démarré en 1993, des localités jusqu’ici coupées du reste du pays reçoivent aujourd’hui les programmes de la RTI (Bouna, Téhini, Taï...)
  • la reprise des investissements dans le secteur pétrolier et gazier : les indices de découvertes de gaz naturel et de pétrole par le consortium Umic, avec lequel notre pays avait signé un contrat d’exploration en 1992, ont été annoncés en novembre 1993 et en février 1994
  • la production d’électricité à partir de gisements existants et à venir, de gaz naturel : cette idée, combinée aux découvertes de gaz et de pétrole, a permis la réalisation d’une centrale thermique fonctionnant au gaz naturel à Vridi et inaugurée en 1994 par le Président Bédié.
  • la construction et la réhabilitation d'écoles primaires et secondaires sur financement de la BAD, acquis en 1992, appelée projet Bad-Éducation IV (ce projet a prévu la constrcution de dix collèges et lycées, de 165 écoles primaires et la réhabilitation de 50 collèges et lycées et de 375 écoles primaires)
  • la décentralisation de l’université nationale de Côte d’Ivoire, financée sur les ressources tirées de la privatisation, avec l’ouverture en 1992, des campus de Bouaké et d’Abobo-Adjamé et la reprise en 1993, des travaux d’électrification rurale, suite à la restructuration opérée dans le secteur de l’électricité

 

Dévaluation du Franc CFA

La nécessité de la dévaluation du Franc CFA, intervenue le 12 janvier 1994, marquait l’échec des gestions économiques des années 70 à 80, caractérisées par une dérive des dépenses publiques, ayant pour conséquence une aggravation de la fiscalité et une perte de la compétitivité de la Côte d’Ivoire. Sa réussite était notamment conditionnée par un assainissement préalable des finances publiques et une réduction des déficits sectoriels, ainsi qu’une maîtrise de l’inflation. Les mesures prises ont donc permis de réduire fortement les déséquilibres antérieurs :
  • le solde primaire de l’État, après l’équilibre obtenu en 1992 (contre un déficit de 225 milliards fin 1989), s’était légèrement dégradé fin 1993, compte tenu d’une baisse de l’activité économique
  • le secteur de l’énergie, suite à la cession de l’exploitation du service public de l’électricité à la CIE, avait retrouvé un excédent.
  • les filières café, cacao et coton avaient été assainies
  • le secteur bancaire et financier avait, quant à lui, fait l’objet d’une restructuration
“La crise qui a frappé la Côte d’Ivoire de plein fouet a conduit Houphouët à faire appel à un économiste pour remettre de l’ordre. Dès 1989, d’ailleurs, il me consultait régulièrement. Ma nomination était donc le résultat d’une relation et d’une collaboration déjà ancienne. Le président Houphouët s’intéressait beaucoup aux grands problèmes économiques. Les comptes rendus que je lui faisais régulièrement, l’intéressaient au plus haut point.”

 

Reduction du chomage et simplification des démarches pour les créateurs d'entreprises

  • Création d’une Agence d’Études et de Promotion de l’Emploi (AGEPE) assurant les missions d’observatoire de l’emploi, des métiers, de la formation et de promotion de l’emploi, chargée de :
    • réaliser et diffuser toute la documentation sur l’emploi et la formation et les résultats des études et enquêtes
    • d’enregistrer et recenser les demandeurs d’emplois
    • de prospecter le marché de l’emploi auprès des entreprises, en vue du placement des demandeurs d’emplois.
  • Libéralisation du marché du placement des travailleurs.
  • Mise en place d’un programme d’aide à l’embauche (PAE) visant trois objectifs essentiels : adapter les demandes d’emplois aux offres non satisfaites par des stages alternés emploi-formation familiariser les demandeurs de premier emploi avec l’environnement de l’entreprise donner une expérience d’entreprise ultérieurement négociable, à des premiers demandeurs d’emploi
  • Mise en place d’un programme de création de micro entreprises reposant sur des cabinets retenus après un appel d’offres et ayant pour mission : d'assister les promoteurs dans la création de leur entreprise d'assister les promoteurs dans la mise en place de leur système de gestion de suivre, conseiller, contrôler les états financiers et la gestion du personnel de l’entreprise.
  • Création du Fonds de Développement de la Formation Professionnelle (FDFP), en vue d’assurer la formation professionnelle continue destinée à adapter la formation aux emplois disponibles
  • Création d’un “guichet unique”, le CEPICI pour faciliter la création d’entreprises et donc la création d’emplois
  • Élaboration d’un projet de code du Travail visant à rendre flexible le marché de l’emploi et donc à favoriser l’embauche.
Bilan Culturel

  • Création d’une maison de la culture permettant aux artistes de disposer d’une structure où ils peuvent exercer leur art
  • Création du Marché Africain du Spectacle et des Arts (MASA) conçu comme un lieu de rencontre des cultures et des arts, ainsi que des professionnels de ce secteur en vue d’échanges
  • Soutien multiforme aux artistes et œuvres de l’esprit, notamment à travers la participation à des festivals
  • Construction et réhabilitation de musées.

Et ce n'est pas tout les gars, a bientot....................

Commentaires

Je ne vais pas vous laisser travestir les faits qui sont relativement récents pour nous tous.Si nous sommes tous d'accord que ce monsieur a été appelé au secours de notre pays par Houphouet-Boigny, himself pour juguler une crise économique qui a débouché sur une crise sociale,sans précédent, je m'inscris en faux quant aux succès que vous attribuez à votre président.
La venue d'ADO et sa promotion en tant que prémier ministre sont les causes des graves problèmes que connaît notre pays jusqu'à ce jour, jugez-en vous-même.
(1)-C'est ADO qui a introduit la carte de séjour qui a débouché sur le clash entre les habitants de ce pays.
(2)-C'est encore lui qui pour s'attirer la sympathie des français leur accéder pour un franc symbolique des secteurs stratégiques de notre économie:télécommunications,eau,électricité.
(3)-C'est lui qui,prétextant d'une politique d'assainissement dictée par les institutions de Bretton Woods,a institué les salaires à deux vitesses au niveau du corps des enseignants.
(4)-Enfin,à l'approche de la mort du premier président de notre pays,en décembre 1993,ADO a,dans une déclaration à la nation ivoirienne,reconnu l'échec de son gouvernement en le disant incapable de garantir les salaires des fonctionnaires,dans les tout prochains mois.
En conclusion,il n'est pas bienséant de travestir les faits en disant que le passage d'ADO à la primature a été un succès,sur tous les plans. Non et non! Ce monsieur est un éternel affabulateur qui n'a pas pu conclure un programme avec les institutions de Bretton Woods, en dépit de la présence de son parrain,Michel Camdessus,à la tête du FMI,à l'époque.

Écrit par : inza | jeudi, 18 juin 2009

Si tu etait sincere avec toi meme tu ferait comme au lycee en mettant dans la balance les point positifs et les points negatifs.
Il s'agissait de redresser une economie à l'agonie face a une fronde sociale mene par des opposants requinqués par le discours de la Baule.
Les privatisations mon cher sont un succes car avec la CIE nous avons remonte un trou de 18 Milliards de l'eeci,l'eau courante est mieux distribuee et de bonne qualite, auune structure publique ne pouvait realiser une telle perfomance. On se se conait dans ce pays.
L telecommunication fixe a eu un boum grace au groupe privé qui a eu une gestion saine innovante et cela sans renvoi massif d'employes pris plethoriquement par les anciesn barons du regime.
On se connait dans ce pays.
Le socialisme a tout crin t'a vraiment embrume l'esprit. Le liberalisme, le jeu de l'economie par les privé est le meilleur gage de creation de richesse, mon cher ami.
Tu n'aime pas ADO, je te le concede mais c'est le meilleur de la place en management, en gestion marcoeconomique, en finance inter et dans la capatation des capitaux d'investissement direct etranger! Cela s'impose a nous tous cher ami.
Mais ta haine, c'est tes sentiments, seulement, j'ai peur pour toi, tes sentiments peuvent de perdre(l'esprit), je prie pour que tu soit moins haineux, ethniquement et dogmatiquement.

Écrit par : Bouabre B | jeudi, 18 juin 2009

Bouabre B,bonjour cher frère, comment vas-tu?J'ai été témoin des faits dont je parle et en donnant mon point de vue,je n'éprouve aucune haine particulière pour le président du RDR.Je le dis devant ma conscience .Ce qui m'oppose à ce monsieur et je réprouve,c'est le fait qu'il ait mené toute une région de notre pays,le nord, à le suivre dans une aventure,somme toute,solidaire pour ne pas dire individuelle.Existe-t-il sur la terre des hommes un homme providentiel qui pourrait par sa seule élection à la magistrature suprême abolir le décret divin selon lequel tout homme mangera à la sueur de son front? Tu répondras comme moi par la négative.
Mon commentaire auquel tu as répliqué a fait état des cas évidents prouvant que le passage d'ADO à la primature n'a pas été que rose.
Ma mission consiste à vous ouvrir les yeux sur ce monsieur qui est un véritable affabulateur.L'exemple du défunt président gabonais est là pour nous rappeler que des pions de la France comme lui ne peuvent jamais faire des choses grandioses pour leur pays car la France impérialiste est insatiable.Si le président Bongo n'a pu rien faire pour son pays,que dire de votre président dont le problème de nationalité a été suspendu grâce à la France?
Dire tout ça,c'est vous ouvrir les yeux et rien de plus.

Écrit par : inza | jeudi, 18 juin 2009

Je te donne une copie de ce message que j'ai adressé à un des inconditionnel d'ADO pour l'amener à reconsidérer sa position. J'ai seulement remplacé son nom par le tien. Avec ça ,tu comprendras que je mène un combat patriotique à tout point de vue.Informer, toujours informer.

Bouabre B,seule la lutte paie.Les sudafricains aujourd'hui indépendants ont dû lutter pendant des années contre des blancs militairement très puissants.Dans les ex-colonies françaises comme la Côte d'Ivoire,la France use de ce qu'on appelle la politique du troisième homme, c'est-à-dire que pour nous déstabiliser,l'ex-puissance coloniale utilise certains des nôtres contre nous.Ici,il a été monté de toutes les pièces une rivalité nord-sud qui n'existe que dans l'esprit des diviseurs,idem pour pour l'opposition nord,musulman contre le sud chrétien,etc...etc.
Nous devons, aujourd'hui,reconnaitre que le destin du vaillant peuple ivoirien du nord n'a rien n'a à avoir avec celui d'un individu(ADO) qui a volontairement choisi la nationalité du pays de naissance de son père avec tous les avantages que cela lui a conférés(bourses d'études aux USA,carrière à la BCEAO et au FMI) et qui a changé d'avis au dernier moment pour s'attribuer en toute illégalité la nationalité ivoirienne.Le nord est une partie de notre pays qui a un nombre important de cadres confirmés qui n'ont pas besoin d'un sauveur venu d'ailleurs pour s'exprimer.Cette arnaque a trop duré,ton blog peut nous permettre de désintoxiquer nos compatriotes,longtemps,pris en otage.
Je compte sur ta contribution à ce combat!

Écrit par : inza | vendredi, 19 juin 2009

merci monsieur inza de nous ouvrir les yeux

Écrit par : anonymat19 | lundi, 22 juin 2009

Reponse a Inza,
Response au blogleur Inza !

Tout d'abord, il faut éviter les amalgames avec la lutte sud-africaine. C'était une lute contre le racisme, contre la catégorisation du genre humain et ne vois-tu pas la ressemblance avec l'ivoirité que vous avez défendue et appliquées de diverses manières dans ce pays?

Nous,partisans de Ouattara, économiste libéral, homme ouvert et moderne,sommes dans une dynamique de révolution contre les préjugés raciaux,ethniques et idéologiques tout comme l'ANC de Mandela.
Pour tes,vos récriminations contre la France, vraiment je vous laisse ce discours enfantin et irresponsable de la part de ceux qui doivent conduire le destin du pays,mais inventent des ennemi puissant partout pour expliquer leurs échecs. Votre logique langagière confrontationnelle et improductive n’est rien d’autre que l’expression du mysticisme et du populisme pour mieux masquer votre incompétence.

Houphouet a construit ce pays, pièce par pièce en damant le pion à ces homologues Africains (dont Sekopu Toure)avec un niveau de développement impressionnant et cela dans la cordialité et le respect mutuel avec les pays développés. Houphouet n’etait pas un homme corrompu, un valet mais un homme respecté par tous y compris ceux que vous considérés injustement et naïvement(mais en réalité c’est pour le peuple ce discours ) comme l’enfer pour vous.

Mais vous, vos incompétences et bouffonnerie (N’zi Paul a l’Elysee pour le report des élections) ne sont expliquées que par l’ennemi psychique et préfabriqué qu’est la France(Chirac, Sarkozy……). Qui croit en vous aujourd’hui ? Va dans la les agoras et écoute tes amis de lutte. Nous les recevons tous les jours car la mystification a pris fin cher Inza.

Dans le concert des nations, chaque chef d’Etat(Obama,Sarkozy,Merkel…) lutte pour le bien être de son peuple.
Mais vous, vous lutter pour les petites filles, l’enrichissement illicite et rapide, les châteaux (Tape doh,kili,………) Qu’a fait Sarkozy dans ça ?

Les pays développes sont –ils responsables du fait que les présidents africains n’injectent pas leurs revenues dans les projets d’investissement de base sauf dans le clientélisme et les tactiques de conservation de pouvoir ?
Tout partenariat dans ce monde basé sur les relations économiques s’appui sur l’échange économique donc la production de richesse.
Un partenaire pauvre est inutile c’est pourquoi les Américains ne viennent pas en Afrique.
Et vos amis les chinois, qu’ils commencent pas acheter notre coton ! Mais ils préfèrent nos minerais et prennent le coton américain en échange du marche de textile aux Etats unis.
Business is bisiness.

Ado….., le Nord…., ! Laisse tomber ce discours, mon pauvre ami.
Change de prisme, laisse tomber le discours ethnique, pense programme de gouvernement de compétence comme un recruteur, un électeur est un recruteur, et regarde le profil des candidats !
Un programme politique volontariste, ambitieux, novateur porté par un brillant cadre : voila ce qui fait de l’homme l’espoir de jeunes comme nous.

Nous sommes fatigues et nous vous abandonnons vos vieux discours rayés sur l’ivoirite,la nationalité, la calomnie, le mensonge, la manipulation, la haine de l’autre…
N’avez-vous pas un autre angle d’attaque politique a part ces ragots qui ont causés du tord au peuple de ce pays ? Quel cynisme sans fin !
Que les cadres compétents dont tu pales se présentent aux élections pour que le peuple se décident et laisse nous dans l’intelligence plutôt des débats inintelligents qui nous traînent toujours vers le bas !
CIAO

Écrit par : Boubre B | lundi, 22 juin 2009

Les commentaires sont fermés.