topblog Ivoire blogs

vendredi, 05 juin 2009

DISCOURS D'ESPOIR D'ADO à SASSANDRA: 123 Milliards pour la renaissance de Sassandra

Foto Sass 1.jpgMonsieur le Ministre Christophe Nado,

Monsieur Frégbo Basile, Député de Sassandra,

Monsieur Nabo Clément, Maire de San-Pedro,

Mesdames et Messieurs les Représentants du RHDP,

Honorables chefs religieux, chefs traditionnels, chefs coutumiers et chefs de communautés,

Mes chers compatriotes de Sassandra,

Chers frères, chères sœurs,

 

 

Je voudrais vous remercier d’être venus si nombreux à ce rendez-vous de l’amitié. J’en suis très touché. AYOKAKA !

 

Je suis heureux d’être avec vous ce matin, dans cette belle ville de Sassandra.

Heureux de l’accueil si chaleureux que vous me réservez. 

 

Heureux de pouvoir parler avec vous de ce qui nous est le plus cher : notre pays, la Côte d’Ivoire.

 

Chers frères et sœurs,

 

Nous qui sommes réunis ici sur cette place, nous sommes peut-être différents les uns des autres. Mais, il y a quelque chose de très important qui nous lie. C’est la Côte d’Ivoire. C’est notre passion pour notre pays.

C’est au nom de cette passion pour notre Nation que je viens vous parler ce matin.

 

Je suis venu vous dire que l’élection du 29 Novembre est très importante.

Elle est très importante parce que ce jour-là, vous déciderez de qui sera le Président pour les cinq prochaines années.

Dans le même temps, vous déciderez de l’avenir de chacun d’entre nous et de l’avenir de nos enfants.

 

Je suis venu vous dire que je connais vos problèmes…et que j’ai des solutions.

Des solutions pour vous, les jeunes ;  pour vous, les femmes ; pour vous, les agriculteurs.

Des solutions pour vous soigner, pour vous loger, pour vivre en sécurité.

 

Je serai honnête avec vous : il nous faudra beaucoup travailler, pour remettre notre pays sur les rails.

Etes-vous prêts à vous unir ? (Le public : OUI !!!)

Etes-vous prêts à retrousser les manches ? (Le public : OUI !!!)

Etes-vous prêts à prendre votre destin en mains ? (Le public : OUI !!!)

 

Chers frères, chères sœurs

 

Je sais que vous êtes inquiets.

Vous êtes inquiets parce que la vie est devenue chère.

 Vous avez des difficultés pour vivre dignement, pour vous nourrir, pour vous soigner, pour éduquer vos enfants ; vous avez des difficultés pour vivre de votre travail, de l’agriculture, de la pêche.

Vous êtes inquiets du chômage et surtout du chômage des jeunes.

Ici à Sassandra, une seule unité industrielle fonctionne sur les trois qui existent dans le Département.

Vous êtes inquiets parce que vous ne pouvez pas dormir tranquille à cause de l’insécurité.

Inquiets aussi, et surtout, parce que vous ne savez pas où va la Côte d’Ivoire.


 

 

Vous voulez que cette situation change.

Vous voulez une autre Côte d’Ivoire.

Une Côte d’Ivoire en paix et en sécurité.

Une Côte d’Ivoire prospère et solidaire.

Une Côte d’Ivoire où tous les jeunes ont un travail.

 

Chers frères et sœurs de Sassandra,

 

Moi aussi, je souffre de voir que notre pays est dans une mauvaise situation.

Je ne peux pas rester indifférent au sort de mes compatriotes après avoir exercé la fonction de Premier Ministre de notre pays aux côtés du Président Félix HOUHPOUËT-BOIGNY.

 

Je me sens concerné par tout ce qui touche mon pays. C’est pourquoi j’ai décidé de m’engager.

Je suis candidat  à l’élection présidentielle parce que j’ai des solutions pour notre pays.

J’ai pris mes responsabilités en me souvenant de cette belle phrase prononcée par le Président John KENNEDY :

«  Ne te demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, mais demande toi ce que tu peux faire pour ton pays ».

Vous, mes frères et sœurs, je sais que vous pouvez beaucoup pour notre pays.

Le temps du rassemblement est venu pour relever les défis qui se présentent à nous.

 

Chers frères, chères sœurs,

 

Si je vous dis : « Ce n’est pas un mot, c’est un comportement », à quoi pensez-vous ?

(Le public : LA PAIX !)

Oui, il s’agit de La Paix. La Paix sans laquelle rien n’est possible.

Nous voulons tous une Côte d’Ivoire en paix. Si nous avons pris du retard sur la voie du développement, c’est parce que la paix a été menacée pendant une dizaine d’années.

 

Aujourd’hui, si nous voulons redresser notre pays, nous devons renoncer à nos divisions et accepter de nous réconcilier.

Se réconcilier, c’est se pardonner.

 

Je demande que partout, nous posions cet acte de courage en nous pardonnant sincèrement et en nous réconciliant.

Personnellement, je m’engage aussi à travailler sans relâche pour l’unité et la cohésion sociale.

Je ferai tout pour que nous reprenions rapidement le goût de vivre ensemble.

 

Je veux que toutes les Ivoiriennes et tous les Ivoiriens retrouvent la sérénité.

Vous voulez plus de sécurité pour vaquer à vos occupations, pour circuler, pour disposer de vos biens comme vous l’entendez.

Et bien, je rétablirai l’autorité de l’Etat. Il faut que l’Etat remplisse ses obligations, en vous protégeant et en protégeant vos biens.

Pour cela, je donnerai des moyens à la Gendarmerie et à la Police pour combattre efficacement l’insécurité, et à la Justice pour faire son travail.

Nous devons mettre fin à l’impunité. Mettre fin à l’impunité c’est arrêter les voleurs mais c’est aussi les juger.

Je mettrai en œuvre un programme de rénovation et de modernisation de tous les tribunaux et j’en ferai construire de nouveaux.

 

Je veux une Côte d’Ivoire plus solidaire.

Car la force d’une Nation, c’est son unité mais c’est aussi la solidarité.

Cette solidarité passe par la lutte contre les inégalités, notamment en ce qui concerne la santé, l’eau, l’électricité, l’habitat, l’éducation et les routes.

 

J’ai des solutions pour la santé.

Je mettrai en place une Assurance Maladie.

Son principe est simple : vous payez 1000 F par mois, que vous soyez paysans, pêcheurs, artisans, vous avez droit à des soins dans tous les centres de santé.

 

Je ferai rénover les centres de santé et je les équiperai car je sais par exemple que l’hôpital général de Sassandra est vieillissant et il ne dispose ni d’ambulance, ni de groupes électrogènes pour la conservation des médicaments.

 

Il n’y a que deux centres de santé et deux hôpitaux pour tout le département.  Cela n’est pas suffisant. Je ferai construire de nouveaux centres de santé pour que vous n’ayez pas à parcourir plus de 5 km pour trouver un médecin, une sage-femme ou un infirmier.

 

Je prendrai des mesures prioritaires pour soigner gratuitement ceux qui sont atteints du Sida, pour prendre en charge les frais d’accouchement des femmes, fournir gratuitement des moustiquaires imprégnées pour lutter contre le paludisme.

Pour vous, populations de Sassandra, ce sont près de cinq milliards de FCFA qui seront consacrés en cinq ans à vos problèmes de santé.

 

Pour que vous ayez tous accès à l’eau, j’ai aussi des solutions.

Je sais que vous n’avez pas d’eau potable pour votre consommation et pas d’accès à l’eau courante dans la plupart des villages.

 

Le principe que j’ai retenu, c’est de réparer toutes les 199 pompes villageoises existantes. C’est aussi de réaliser 141 nouveaux forages à Sassandra et dans les villages du département.

 

Je sais que dans les villes il y a des problèmes d’approvisionnement en eau, soit parce que les installations sont vieilles, soit  parce qu’elles n’existent pas.

J’investirai 3 milliards pour la mise en état des installations d’eau, pour la réparation des pompes villageoises et la réalisation de nouveaux forages.

 

L’électricité : Vous voulez tous que vos villages et vos sous-préfectures soient éclairés. C’est tout à fait normal car actuellement, seules Sassandra-ville et Guéyo-ville sont électrifiées et  seulement  trois villages sur 300 sont électrifiés. Il n’ya à pas d’électricité à SAGO, ni à DAPADOU par exemple.

Je vous promets de l’électricité dans tous les villages de plus de 500 habitants parce que le programme d’électrification va être amplifié.

 

Pour le logement, j’ai aussi des solutions.

C’est une de vos principales préoccupations. Votre rêve, c’est d’avoir votre propre maison.

Avec moi, ce sera possible. Vous aurez un logement qui ne vous coûtera pas cher.

Vous pourrez bénéficier d’un prêt de cinq millions de FCFA, à faibles taux d’intérêt, que vous rembourserez sur 25 ans, à raison de 25 mille FCFA par mois.

L’Etat sera à vos côtés pour vous permettre d’avoir votre maison, pour la construction de logements à bas prix, pour qu’il n’y ait plus de quartiers précaires et  pour améliorer vos conditions de vie.

 

A Sassandra, dans les cinq ans à venir, mon programme pour l’habitat va représenter 15 milliards de FCFA.

 

Pour l’école, j’ai des solutions.

Je veux que chaque enfant de Sassandra puisse aller à l’école.

Je rendrai l’école gratuite pour tous nos enfants jusqu’à l’âge de 15 ans et j’aiderai les jeunes filles à s’instruire.

Je vais améliorer les conditions de travail dans les écoles, en rénovant les classes existantes et en construisant de nouvelles classes. Je créerai des lycées d’enseignement général et des lycées professionnels.

Nous allons investir 9 milliards de FCFA dans l’éducation ici à Sassandra.

 

Les routes. Elles sont impraticables dans tout le Département.

Vous avez des difficultés pour vous déplacer.

Il faut deux jours pour rallier Sassandra à Guéyo, alors qu’il n’y a que 140 Km. La Cotière, qui est la seule voie bitumée est en mauvais état.

Pour le Département de Sassandra, je consacrerai 56 milliards 500 millions aux routes et aux voiries urbaines.

 

En mettant l’accent sur la lutte contre les inégalités, en permettant à chaque Ivoirienne et à chaque Ivoirien d’avoir accès aux services de base, nous pourrons libérer les énergies de toutes les forces vives de la Nation.

Pour cela, il ne faut pas tout concentrer dans les grandes villes comme Abidjan.

Je mettrai en œuvre un autre modèle de développement.

Il consistera à valoriser les atouts de chaque région.

Ici à Sassandra par exemple, j’encouragerai le tourisme. C’est une activité qui créé des emplois. Il n’est pas normal qu’il y ait une absence de promotion et de revalorisation des sites touristiques de Sassandra, il n’est pas normal que l’environnement balnéaire soit totalement dégradé.

 

A Sassandra, un milliard et demi sera consacré à la construction d’un beau réceptif pour les touristes, au soutien des opérateurs et aux artisans, à la rénovation des structures touristiques.

 

Pour développer le tourisme, nous devons protéger notre environnement : je prendrai des mesures pour assurer la propreté de nos plages et pour faire face à l’avancée de la mer.

 

Pour une économie forte, j’ai des solutions.

Vous êtes nombreux à travailler dans l’agriculture et vous demandez l’aide de l’Etat.

Ce sera fait parce que nous devons beaucoup à l’agriculture et à nos paysans.

Pour développer les filières de l’hévéa ou du palmier à huile, pour l’aménagement des bas-fonds destinés à la production de riz, ce sont près de 9 milliards de FCFA qui sont prévus.

Bref, je veux que chaque habitant de Sassandra, des sous-préfectures et des villages puissent travailler et vivre des fruits de son travail. De l’agriculture comme de la pêche. Du commerce comme de l’artisanat.

 

Je veux créer un environnement qui favorise l’investissement pour permettre à chaque jeune de sortir du chômage.

 

D’abord, je baisserai les charges des entreprises pour les encourager à embaucher des jeunes. Je simplifierai les procédures pour la création d’une entreprise.

 

Ensuite, l’emploi étant la priorité de mes priorités, je veux  que chaque jeune puisse bénéficier d’un prêt s’il a un projet qu’il veut réaliser.

Et je veux que les femmes aient autant accès au crédit que les hommes.

 

Jeunes de Sassandra, voulez-vous du travail ? (Le public : OUI !!!!!!)

Je vous en donnerai. Je veux que chaque jeune ait un emploi et que personne ne reste au bord de la route.

Pour l’emploi, à Sassandra, pour l’aide à l’emploi des jeunes, pour le financement des projets jeunes, pour l’accès des femmes au crédit, je m’engage à investir plus de 9 milliards de FCFA dans les cinq ans à venir.

 

J’ajoute que de nombreux jeunes de Sassandra vont trouver du travail, même s’ils n’ont pas de projet, parce que nous envisageons de recruter à l’échelle nationale des Enseignants, des Infirmiers, des Médecins, etc.

Dans les cinq années à venir, nous prévoyons de créer un million d’emplois pour vous les jeunes qui m’écoutez.

 

Mes chers compatriotes,

 

Je viens de vous exposer mes solutions pour le département de Sassandra.

Au total,  c’est donc un investissement global de plus de 121 milliards que je prévoie pour le développement économique, social et culturel du Département de Sassandra.

Vous conviendrez avec moi qu’il s’agit d’un projet ambitieux.

 

Chers frères et sœurs,

 

Oui, j’ai des ambitions pour notre pays. Je vous demande de me faire confiance pour réaliser ce projet pour les cinq prochaines années.

 

C’est un projet d’espoir.

C’est ensemble que nous le ferons vivre.

C’est ensemble que nous allons bâtir la nouvelle Côte d’Ivoire.

C’est en se rassemblant que chacun aura sa place dans notre pays, que chacun trouvera sa place.

Partout, je vois des Ivoiriennes et des Ivoiriens, des paysans, des pêcheurs, des ouvriers, des artisans, des entrepreneurs, des hommes d’affaires, au travail, prêts à apporter le meilleur d’eux–mêmes au développement de notre pays.

 

Le 29 Novembre, la parole vous sera donnée.

Si vous voulez un nouveau départ pour notre beau pays, vous devez le dire clairement.

Si vous voulez  un autre destin pour nos concitoyens, vous devez l’exprimer avec la même clarté.

Si vous voulez que la Côte d’Ivoire retrouve sa place en Afrique et dans le monde, vous devez le dire sans hésitation.

 

Le 29 Novembre, vous devez exprimer, par le vote, votre volonté de changement.

Dites clairement que vous voulez faire chemin avec moi pour la renaissance de notre beau pays.

 

Je vous remercie pour votre hospitalité et pour votre soutien.

 

Vive la Côte d’Ivoire pour que vive Sassandra !

Les commentaires sont fermés.