topblog Ivoire blogs

mercredi, 06 mai 2009

Interview / Odjé Tiakoré Joseph (ex-président du RJR) à propos de la présidentielle - “ADO est le choix de la jeunesse ivoirienne”

bp_odje.gifAprès avoir dirigé le Rassemblement des jeunes républicains (RJR) pendant 7 longues années, Odjé Tiakoré Joseph a passé le relais à Karamoko Yayoro. Dans cette interview, l’ancien leader des jeunes de la formation politique de M. Ouattara se prononce sur le meeting de ADO qui aura lieu samedi prochain dans la commune de Yopougon et appelle les jeunes Ivoiriens à porter leur choix sur le candidat du RDR.


Ado 2.jpgLe Patriote: Vous avez passé le relais à Karamoko Yayoro à la tête du RDR depuis 2005, que devenez-vous?
Odjé Tiakoré Joseph: Après avoir effectivement passé le flambeau à mon successeur Karamoko Yayoro, je suis retourné à la base où je suis désormais un simple militant de base de mon parti. Et je m’essaie à une autre mobilisation de proximité auprès des militants pour que le message du RDR soit entendu. Mais aussi pour que la candidature de notre président, le Docteur Alassane Dramane Ouattara soit l’une des plus comprise pare rapport à son programme, à sa vision, et surtout à l’avenir de la Côte d’Ivoire. Donc je suis toujours politiquement engagé. Mais à un autre niveau. Parallèlement, je continue mes études dans le but de me former, parce que la Côte d’Ivoire a besoin de cadres encore plus compétents. C’est certes un moment de relaxation mais aussi et surtout de concentration, puisque l’œuvre que nous avons entamé n’est pas encore achevée.

LP: Le président de votre parti et la direction ont rendu hommage aux jeunes pionniers. Quelles ont été vos impressions?
OTJ: Il faut d’abor et avant tout dire merci au Président Ouattara. Parce qu’il a compris que, quand des hommes et des femmes se battent pour une cause, risquent leur vie, sacrifient leur emploi, il était important de leur rendre hommage. Et c’est ce qu’il a fait. Et c’est un acte très fort. Parce qu’au-delà de la campagne qui va bientôt entrer dans sa phase active, il nous montre qu’il est un homme de devoir, mais aussi et surtout de souvenirs. Cet hommage consistait à dire merci aux jeunes pour le combat qu’ils ont menés, non pas pour lui Ouattara, mais pour la Côte d’Ivoire. Parce que le message qu’il a voulu faire passer à travers les jeunes, c’était de leur dire que nous avons une Nation à construire. Car en réalité ce dont il est question dans les actions à venir par rapport aux élections présidentielles, c’est de donner aux jeunes, leur vraie place, leur permettre d’être aux affaires, de se réaliser eux-mêmes et de ne plus servir de proie ou de bête de somme pour un quelconque homme politique. En clair, il veut faire en sorte que les jeunes occupent la place qui est la leur dans leur pays, la Côte d’Ivoire. Et il s’est engagé formellement à le faire pour que les jeunes retrouvent leur dignité, essuent leurs larmes dans la quête de la démocratie. C’est un message fort, un acte hautement symbolique qu’il a posé en rendant hommage aux jeunes.

L.P: Comment, selon vous, la jeunesse ivoirienne peut-elle contribuer à la victoire du candidat Ouattara?
OTJ: C’est simple. Vous savez que la Côte d’Ivoire est un pays dont la population est jeune. Car cette jeunesse représente, selon des statistiques, près de 70 % de la population ivoirienne. Par conséquent, le candidat qui aura rallié la jeunesse à sa cause, aura toutes les chances de gagner les élections. Et nous pensons que ce candidat est le Docteur Alassane Dramane Ouattara. Il a un programme pour les jeunes du pays dans tous les secteurs d’activité. C’est pourquoi, nous ferons en sorte que l’idéal qu’incarne ADO et qui a poussé les jeunes de Côte d’Ivoire à le suivre dans son combat, triomphe. Car, vous êtes sans ignorer que beaucoup de jeunes ont perdu soit leur vie, soit leur travail soit encore leur familles, parce qu’ils ont défendu l’idéal incarné par le leader du RDR, candidat à la présidentielle. Pour que le sacrifice de leurs amis ne soit pas vain, les jeunes de Côte d’Ivoire, voteront ADO. Il est la solution à leurs problèmes. C’est pour quoi, à mon niveau personnel, je ferai la campagne de proximité en approchant tous les jeunes sans distinction d’ethnie, ni de parti politique, pour ‘’vendre’’ le programme de société de candidat du RDR. De sorte que son élection au premier tour soit une réalité. Il n’y a aucun doute. Les jeunes sont déterminés à porter ADO au pouvoir pour leur propre bien.

LP: Le candidat Ouattara anime un meeting samedi prochain à Yopougon-Ficgayo. Comment vous les jeunes voyez-vous ce meeting?
OTJ: Le 9 mai prochain, les jeunes de Côte d’Ivoire vont libérer Yopougon. Ils vont libérer Yopougon de l’intoxication, de l’illusion, de l’hypocrisie. Les jeunes vont permettre aux populations de cette commune d’ouvrir les yeux sur le monde. Il s’agit pour les jeunes d’entamer une aventure nouvelle pour construire la Côte d’Ivoire. Il ne s’agira pas de ressasser le passé avec une pseudo-Refondation, recroquevillée sur elle-même et qui veut manger les Ivoiriens. Les jeunes vont se réveiller. Cette rencontre de Yopougon sera une rencontre de vérité. A partir de laquelle, la lumière rejaillira sur l’ensemble de la Côte d’Ivoire. Et à partir de laquelle, les jeunes porteront Alassane Dramane Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire.

LP: Que pensez-vous du dernier message de Laurent Gbagbo aux Ivoiriens le jeudi dernier?
OTJ: C’est une déception. L’on s’attendait à une déclaration solennelle de sa part. Il a préféré un entretien qui n’était même pas en direct, donc qui a toutes les chances d’être un entretien arrangé. Pour servir aux Ivoiriens des demi-vérités. Ce discours a d’autant plus déçu les Ivoiriens que Gbagbo ne propose rien de nouveau. Il projette les uns et les autres dans le temps. A l’analyse de ce qu’il a dit, je retiens que le chef de l ‘Etat n’est pas prêt pour aller aux élections. Donc, il faut que le RHDP en général et le RDR en particulier soient vigilants. Car Laurent Gbagbo ne veut pas des élections et son discours le dit clairement. Il faut aussi que la CEI prenne ses responsabilités. Le CEI qui est censée être une institution indépendante ne doit pas rendre compte à Gbagbo mais à la Côte d’Ivoire et aux Ivoiriens. En passant par le gouvernement pour arrêter une date des élections. Si la CEI n’a rien à se reprocher, qu’elle dise au peuple de Côte d’Ivoire, la date qu’elle a proposée au gouvernement pour la tenue des élections. Parce que nous sommes sûrs que le FPI est prêt à tricher, convaincu qu’il est, de sa minorité. (…) Quant à la date du 11 0ctobre 2009 proposée par la CEI, pour la tenue des élections, elle n’est pas négociable, comme l’a dit le président du RDR. C’est pou cela que nous trouvons aberrant que l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire à l’ONU, Alcide Djédjé, sans que les Ivoiriens ne le soient, informe le Conseil de sécurité de l’ONU que les élections auront lieu entre le 11 0ctobre et le 6 décembre. Le FPI vient de montrer qu’il fait très peu cas du peuple ivoirien.


Réalisée par Bakary Nimaga
et Yves-M. ABIET

Commentaires

Vous aimez tellement la jeunesse ivoirienne que vous leur inoculez,chaque jour que DIEU fait, le virus de la violence.Ceux qui sont sortis de vos"pipis" qui occupent illégalement le nord de notre pays continuent de donner du fil à retordre à la République. Avec un tel exploit, il faut être sadique et antipatriote pour penser que le commanditaire d'un tel gâchis qui n'est autre que le sieur ADO aime la jeunesse ivoirienne.
Quand on a rien à dire, on se tait.

Écrit par : inza | jeudi, 07 mai 2009

Les commentaires sont fermés.