topblog Ivoire blogs

mercredi, 18 mars 2009

Payée pour mourir devant les caméras

Payée pour mourir devant les caméras

mardi 10 mars 2009 Auteur de l'article
Patrice Vignaux

Les gens connus m’amusent. On les observe. On en rit. On en pleure... Je suis (...)



Jade Goody, cancéreuse en phase terminale, est actuellement sous contrat avec les télévisions britanniques. Elle sera filmée jusqu’à son dernier souffle.




Il y a bien un parallèle avec Loana Petrucciani. La lofteuse française, devenue une icône de la téléréalité, a été filmée jour et nuit dans un décor de maison hautement gardé d’Aubervilliers. Un an plus tard, ce fut au tour de Jade Goody de connaître la célébrité « grâce » à Big Brother, version britannique et autrement salée de l’émission de M6. La suite des aventure de Loana, on connaît. De son propre aveu, son univers est martelé par la drogue, la solitude, les agressions... De l’autre côté de la Manche, sa « collègue » d’infortune va beaucoup plus loin. Jade Goody a en effet décidé de vivre jusqu’au bout de la téléréalité. Elle a moins de sex appeal que Loana, ni son nez de cheval, mais elle se rattrape dans la provocation. Elle prend à partie une actrice indienne, Shilpa Shetty, dans un Celebrity Big Brother lancé en 2007.





Mais voilà qu’un cancer sans issue, confirmé l’an dernier, va la pousser à solliciter les caméras pour que les images de sa lente agonie vers la mort puisse être diffusées dans tous les foyers britanniques. Monnayer sa mort ? Il faut remonter au film d’Yves Boisset « Le prix du danger », sorti en 1982, pour retrouver ce concept. Et encore. Ce ne fut à l’époque qu’une fiction décrivant un avenir cauchemardesque de la télévision. Gérard Lanvin y est poursuivi par des tueurs sadiques sous les applaudissements de millions de téléspectateurs. Tout récemment, même Philippe Bartherotte, le repenti de la téléréalité, qui pensait avoir tout vu avec les tricheries de Pékin Express et l’émission (réalisée mais finalement interdite de diffusion) sur le village des chômeurs, s’est ému du cas de Jade dans son livre La tentation d’une île.




Jade Goody le fait pour un million d’euros, « afin de mettre ses enfants à l’abri du besoin ». « Je fais ça pour l’argent, et alors ? ». Sentant la fin de sa vie approcher, elle ne perd pas de temps. La cancéreuse a épousé son amant Jack Tweed le 22 février dernier en prenant soin de vendre les droits d’image pour 700 000 euros. Certains crient au voyeurisme, d’autres saluent son courage. Alors qu’elle n’a plus que quelques semaines à vivre, l’héroïne de Big Brother, seule sur le lit de sa chambre d’hôpital, s’est retrouvée le 8 mars dernier nez à nez avec une déséquilibrée armée d’un marteau. Cette dernière avait voulu mettre fin à ses jours plus tôt que prévu. On se serait cru dans une scène du film Halloween. Alerté par les cris de Jade, le personnel de l’hôpital a pu....la sauver (sic)

Les commentaires sont fermés.