topblog Ivoire blogs

mardi, 17 mars 2009

C`est humiliant d’être qualifié pays pauvre"

Pascal Chaigneau, spécialiste des questions de relations internationales, à propos de l’Initiative de PPTE - Honoré Kouassi : "C`est humiliant d’être qualifié pays pauvre"


lundi 16 mars 2009 -
Par L'intelligent d'Abidjan


En prélude à la session de perfectionnement sur les investissements privés internationaux qui se tiendra du 16 au 21 mars 2009 à Abidjan, le Professeur Pascal Chaigneau, avocat, spécialiste en droits des relations internationales, administrateur général du CEDES (Centre d'étude diplomatique et stratégique), a donné un avant goût des connaissances qu’il compte livrer aux auditeurs. C’était au cours d’un petit-déjeuner de presse organisé le samedi 14 mars 2009 à l’hôtel Les Belles Côtes d’Abidjan, sis à la Djibi par l’IADS (Institut africain de développement et de stratégies).



Au cours de cette rencontre, Pascal Chaigneau s’est exprimé sur divers sujets dont les relations franco-ivoiriennes, la crise financière internationale et son impact sur les économies, la dette des pays en voie de développement, l’Accord de partenariat économique. Qui sont des thèmes et qui feront l’objet de conférences durant une semaine. Donnant des pistes de réflexion sur ces différents thèmes de la première session de perfectionnement organisé par l’IADES (Institut africain de développement et de stratégies), Pascal Chaigneau a dit ce qu’il pense des investissements internationaux, qui sont selon lui, nécessaires pour le développement des économies, dans le cadre des relations internationales. Au cours de ce petit-déjeuner de presse, il s’est attaqué à l’Initiative pour la Réduction de la dette des pays pauvres très endettés (PPTE). Selon lui, quoique que le PPTE soit un programme de lutte contre la pauvreté initié par le FMI et la Banque mondiale, déclassifie avant tout, tous les pays bénéficiaires. «Est-ce humiliant d’être qualifié pays pauvre très endettés ? Oui», répond-il. Comme quoi, il n’y a rien d’humiliant d’être qualifié pays pauvre. Toutefois, compte tenu de certains enjeux que peuvent bénéficier les pays africains dont la Côte d’Ivoire, Pascal Chaigneau note que si le PPTE a une forte rationalité, il vaut mieux d’être objet de qualificatif dépréciatif et d’un traitement différencié positif. S’appuyant sur des expériences, il a souligné que le traitement vaut mieux que l’étiquette. (…). «Vous vous souvenez que le Gabon avait été rangé dans la catégorie des pays intermédiaires. Le Président Bongo avait fait d’énormes caprices qu’il n’en voulait pas. Parce qu’en ce moment là, il ne peut plus bénéficier d’un traitement différencié positif», a-t-il expliqué. Eu égard aux inconvénients, Pascal Chaigneau conseille aux pays candidats à ladite initiative à s’inscrire dans le cadre du PPTE, même si le terme pays pauvre très endetté s’apparente à l’humiliation. «Par rapport à votre dette souveraine, publique et extérieure, par rapport aux tranches de réserves au FMI, vous avez intérêt à penser à votre avenir. Pensez plus à ce qu’il va vous apporter qu’à l’humiliation momentanée que vous pourrez subir, d’être qualifié de pays pauvres», conseille-t-il, avant d’ajouter : «il y a de toutes les façons, la paupérisation dans ce pays». Au cours de cette rencontre, Pascal Chaigneau a évoqué la crise financière internationale et désavoué certaines déclarations qui tendent à faire croire que les pays en voie de développement y compris la Côte d’Ivoire ne seront pas touchés. Selon lui, tous les pays sont concernés par cette crise, vu que les partenaires naturels sont victimes de cette situation due à une crise de liquidité. Il est de même pour les partenaires alternatifs dont la Chine. «C’est illusoire d’accepter que la Côte d’Ivoire ne va pas être attaquée par la crise financière internationale», souligne-t-il. Avant de présenter le constat, selon lequel, la Côte d’Ivoire connaît déjà une paupérisation très avancée. Un facteur, qui, selon lui, constitue un des éléments tendanciels au cours de ces dernières années. Eu égard à la configuration géopolitique et économique, il importerait, selon lui, d’analyser les APE (Accords de partenariat économique) et de faire ressortir leurs impacts sur les économies des Africains.


Le soutien des conseillers sociaux économiques

Le samedi 14 mars 2009, l’ambassadeur Gnamien Yao, président de l'IADS (Institut africaine de développement et de stratégies), accompagné du Pr. Pascal Chaigneau, a été reçu en audience par le Président du Conseil économique et social. Cette audience du président Laurent Dona Fologo accordée au ministre Gnamien Yao et son hôte, s'inscrit dans le cadre de la session sur ‘’les investissements internationaux’’ qui débute ce matin. C'est dans cette optique que M. Laurent Dona Fologo, parrain de cette session et de l’IADS a voulu bien recevoir M. Pascal Chaigneau pour échnger sur les différents grands thèmes qui seront débattus au cours de cette session. A sa sortie d’audience avec M. Laurent Dona Fologo, le Pr. Pascal Chaignon n'a pas manqué d'exprimer sa joie d'avoir discuté avec celui-ci. Surtout que cela fait neuf ans qu'il attendait cette occasion. "Nous avons longuement échangé sur les grands thèmes de ce séminaire. Aussi avons-nous parlé des investisseurs étrangers qui commencent à venir en Côte d'Ivoire dans une logique d'investissement. Nous avons aussi évoqué la préparation des conditions de retour de tous ces acteurs extérieurs au moment où la Côte d'Ivoire à tous égard revient sur la scène internationale. Je souhaite que les conclusions de cette session soient profitables à la Côte d'Ivoire", a dit le Pr. Pascal Chaigneau, administrateur général du CEDS de Paris.

J.P.B


Commentaires

De quoi encourager et donner du baume au coeur des defenseurs des promotteurs de ce projet honteux et humilliant qu'est l'initiative PPTE.
De tout les facons, qu'en on est a court d'idée pour pour accomplir sa tache qui consiste à faire le bonheur du peuple, on peut saisir toutes les occasions aussi humiliante qu'elles soitent.
Mais un vria manager, suivez mon regard, aurait trouver une solution originale, geniale sans recourrir à ce programme avilisant.
Comme quoi n'est dirigeant qui veut.
Mais le vin est tité, il faut le boire.
Encor que les benefices financiers d'un tel programme ne doivent pas servir à acheter des RAV4, achever des chateaux collossaux à la 7 eme tranche comme ils savent le faire.

Écrit par : Bouare B | mardi, 17 mars 2009

Bouabre B.
Demandes à tes rebelles qui volent les richesses du pays de se retirer. Et puis Bouabre B, il faut être garçon. ton manager, c'est ADO,non? Si c'est cet homme qui refuse de reconnaitre ses parents et qui pour ça à envoyer gbangban dans notre Côte d'Ivoire, Dieu va le punir et d'ailleurs,est-ce qu'il a papiers pour dire il va être candidat même?.

Écrit par : haoutou koffi | mardi, 17 mars 2009

Mais Sieur Haoutou il est du devoir de eux quisont à la barre de securiser les ivoiriens et leurs biens.
C'est une autre preuve d'incompetence notoire à tenir le navire donc à deblailler le terrain pour les hommes les dirigeants les vrais.

Écrit par : Vazoumana | mardi, 17 mars 2009

Mais Sieur Haoutou il est du devoir de eux quisont à la barre de securiser les ivoiriens et leurs biens.
C'est une autre preuve d'incompetence notoire à tenir le navire donc à deblailler le terrain pour les hommes les dirigeants les vrais.

Écrit par : Vazoumana | mardi, 17 mars 2009

Du temps ou BEDIE etait president c etait pour le FPI une humiliation d etre dans le PPTE; aujourd hui le pouvoir FPI continu de nous etonne.
GBAGBO et le FPI font mains et pieds pour mettre notre pays dans le PPTE.
Je suis sidere par l incapacite des frontises de gerer la CI.
Ou est l ecole gratuite? Ou est l assurance maladie universelle? Que de belles paroles mais aucune gestion concrete . Rouge perd noire gagne. Tels des badauds adeptes des jeux du hasard.

Écrit par : ofa | mardi, 17 mars 2009

Ofa, poses la question de la non application du programme du FPI à ceux qui ont amené la guerre dans ce pays, c'est-à-dire à ADO et aux FN. Ces anti-patriotes continuent leurs actions contre le pays en refusant l'unicité des caisses et la disparition des comzones. Dieu les punira,de toutes les façons!

Écrit par : inza | mercredi, 18 mars 2009

Est ce le manque d'argument ou la resignation qui pousse notre ami socialiste Inza à avoir recours à Dieu ?!! C'est si touchant Dieu les punira!
Dieu croyez vous à oublier le charnier? les massacres de decembre 2000?les tueries inutilement planifiées et executées de militants et cadres RDR ou supposés comme tels lors du declenchement de votre guerre pre-fabriquée avec Soro!?
Dieu,mon cher Inza voit tous ca! Il punira effectivement les malfaisants comme Gbagbo,Simone(ca commence deja avec l'affaire Kiffer,Seka tueur devant l'eternel, Scorpion de Yakro,Me Bai et autres tueurs tortionnaires tapis à la présidence.
Be Kpan vous a deja devancé chez Dieu pour faire le point du charnier! Vous ne perdrez rien pour attendre!
D'ailleurs n'est ce pas la punition divine que d'avoir un pays divisé en deux, un territoire divisé en deux, tous les amis convergeant à la maca pour montrer aux yeux de tous l"immoralité et le caractere diabolique de ce regime nefaste nul et truand.
Dieu!Dieu! Dieu!
Cela à t-il une sens pour vous socialistes, pardon trotkystes sectaires et athés?
Argumentons sur les faits et laissons Dieu à nos moments de recueillements privés, et dans nos lieux de prieres.
Mais ici, c'est l'agumentations intellectives sans recours à ce genre d'arguments.
A moins que Dieu ne soit devenu votre nouvelle propriété privé comme c'est malheureusement le cas pour ce pays et ces biens. Les seances de prieres d'eglises à la moralité douteuses et aux responsables affairistes,suit mon regard, ne peuvent donc nous etonner!
Regime de lascars de pietres manipulateurs et /ou apprentis manipulateurs de voleurs de grands chemins ehontés et dirigants mediocres aux programmes de gestion fetides et hulmiliants, sans saveur sans originalite et sans resultas probants pour le peuple sauf les ex-miss et les ninnettes aux RAV4.
Faites votre deuil, le peuple vous attends de pieds fermes pour vous oustez du pourvoir le jour des elections.
Le jour ce sera la victoire de la morale sur la vertue, de la competence sur la mediocrite, de la vie sur la mort!

Écrit par : Boubre B | mercredi, 18 mars 2009

Les commentaires sont fermés.