topblog Ivoire blogs

jeudi, 12 mars 2009

Crise de l`école

Crise de l`école - Roland Dagher : "Remettons l’école sur les rails"

jeudi 12 mars 2009

Et nous revoilà. La roue se remet à tourner et les mêmes côtés retouchent le sol. Notre système éducatif qui naguère priorité des priorités, faisait notre fierté est parti en lambeaux. Il y a si peu nos universités et nos grandes écoles, fleurons de la formation Ouest Africaine, recevaient avec fière allure, les étudiants de toute l’Afrique.
roland.jpg



Nos enseignants toujours en tête aux concours du CAMES. La mayonnaise avait vraiment pris. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, dans le temple de Thémis. Le décrochage des enseignants, les logements entièrement meublés, mis à leurs dispositions, les bourses plus élevées dans les écoles de formation. Tout ceci avait fini par nous convaincre des performances de notre système éducatif. Mais voilà ! Depuis la fameuse grève de 1982, comme un château de cartes, tout s’est écroulé. Comme réveillés d’un rêve profond nous découvrons un système dont la qualité s’aménuise comme peau de chagrin.

L’avènement du multipartisme est venu apporter un peu plus de combustible à cette flamme dévastatrice. Des structures estudiantines qui imposent leurs lois aux étudiants et à leurs maîtres. Des enseignants de plus en plus préoccupés par les chapelles politiques, la récession économique ; tout ceci a fini par chanter le requiem de cette époque de rêves.

Plusieurs années après, alors que notre pays sort péniblement de cette longue période de crise, nous attendons tous que chacun offre sa part sacrificielle. Hélas, mille fois hélas.

Les écoles ferment, les unes après les autres. Certes, j’ai foi en nos enseignants et aussi en nos enfants mais, ont-ils peut être raison juridiquement et socialement ? S’ils revendiquent, par définition, c’est que c’est un droit. Ce que je leur concède.

Mais de grâce ; au nom de tous ceux qui dans un passé récent, si récent ; à commencer par les pères fondateurs de la Côte d’Ivoire moderne, tout ceux là dis-je, qui ont consenti des sacrifices énormes pour poser les back grounds d’un système dont nous tirons tous profits. Au nom de ses nombreux regards innocents qui ne comprennent pas ce qui leur arrive, et qui ne demandent qu’à s’instruire ; au nom de ce pays malade, pour lequel nous devons trouver des remèdes adéquats, au nom de ce Dieu en qui nous croyons tous ; quelle que soit notre religion, je vous prie de tout cœur et avec ferveur, et toute ma foi, de remettre l’école sur les rails. Tout se discute ; tout ici bas a une solution.

Aussi, demanderais-je à mes amis enseignants qui constituent pour nous une bougie par ces temps ténébreux, de se faire violence, et de donner une chance à nos enfants de s’instruire, permettant ainsi à la Côte d’Ivoire de se remettre. Je crois en eux. Ce faisant, Dieu lui-même le leur revaudra : puisse mon appel être entendu pour notre bien à tous.

Que Dieu pose sa main salvatrice sur notre système éducatif.

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.

Roland DAGHER
Conseiller Economique et Social
18 BP 71 Abidjan 18



Les commentaires sont fermés.