topblog Ivoire blogs

mercredi, 11 mars 2009

Edito/ Président ADO, la jeunesse de Yop, en détresse, vous attend…

Edito/ Président ADO, la jeunesse de Yop, en détresse, vous attend…

Venez voir ce que la refondation a fait de notre belle cité



Jeunes de poy 2.jpg Ado nouvo.jpgLe Navire Ivoire tangue. Tangue. Et tangue. Et la cité de Yopougon, partie intégrante de ce navire, tangue aussi. Sous le poids de la paupérisation grandissante, de la misère galopante, et son lot de vicissitudes de tous ordres. Chômage des jeunes par-ci, prostitution par là, délinquance juvénile, drogue, alcoolisme…Bref, la jeunesse de Yopougon, à l’instar des jeunesses d’autres localités éburnéennes, semble perdre espoir. « Yopougon la joie », dit-on le plus souvent pour désigner cette commune où maquis, boîtes de nuit, autres endroits de nuits chaudes et folles rivalisent avec les habitations. Et pourtant, Yopougon croule aujourd’hui sous le poids des désillusions, d’une jeunesse en majorité désœuvrée, d’une population à la recherche de ses marques. Qui n’espère plus rien de sa municipalité, de ses élus…et qui est à la croisée des chemins. Qui pourra sauver Yopougon ? Se demande-t-on par ici.


Venez à Yopougon, et vous vous rendrez compte, par vous-même, à quel point les populations de cette commune vivotent. 12 h, 19h, ça grouille de monde dans les petits restaurants et lieux de vente de Garba. Signe que la plupart des foyers n’arrive pas à s’offrir un repas décent à la maison.

yop go.jpgTous les jours à partir de 19 h, divers points de la commune sont pris d’assaut par des jeunes filles. Moyenne d’âge: 15 ans. Pratiquantes, souvent malgré elles, du plus vieux métier du monde, elles s’offrent en spectacle sur des trottoirs, dans des couloirs sombres, aguichant, racolant tout passant. Proposant leur « délicieux » et « délictueux » service. En échange de quelques billets de banque ; 5000, 3000, 2000, souvent même 500 FCFA, pour des moments intenses avec tout venant. Ces jeunes filles, vêtues dans ces accoutrements aux antipodes de la décence, qu’on trouve au carrefour de l’institut des aveugles, à l’arrêt de bus sis entre la pharmacie "Bel-Air" et le stade municipal (ex-complexe sportif), à la "rue princesse", à la "rue des princes", à "Yao Séhi", en face de la Maison des Jeunes, sont prêtes à tout. Nonobstant les nombreux risques auxquels elles sont chaque jour confrontées. VIH-SIDA et autres MST, agressions, séquestrations, etc.

Que dire aussi de ces jeunes toxicomanes dans les fumoirs de "Sicobois", "Yao Séhi" et autres bidonvilles de la cité, principaux artisans la recrudescence de la délinquance juvénile dans la cité. Avec la bénédiction des forces de l'ordre.

Les secteurs du Commerce, de l’Artisanat, de l’Education ne sont guère reluisants. Si les jeunes commerçants et artisans de Yop-City broient du noir en ce moment, du fait des multiples rackets et du vandalisme de la police municipale du maire FPI, les élèves et étudiants sont, quant à eux, transformés, par la FESCI, en de véritables vandales. Qui, à tout bout de champs, battent même leurs propres maîtres (profs).



Yop Saleté.jpgVous avez dit insalubrité? Eh bien, voici un autre sujet des plus préoccupants. Yopougon est sal, très sal, très très sal. Des ordures pestilentes partout, des eaux usées sur presque toutes les rues, bref, c’est insupportable. Yopougon soufre d’une insalubrité qu’on chercherait en vain ailleurs. Un dépotoire, grandeur nature, à ciel ouvert, menaçant la santé publique. Choléra, fièvre tiphoïde et toutes formes d'infections cutanées sévissent chez nous à Yop. Et comble de l’ironie, le plus grand symbole qui jalonne cette insalubrité se trouve au nez et à la barbe du service technique de la Mairie, au quartier SIDECI. En effet, juste à coté de cette administration, une partie de la voie bitumée traversant le long du quartier SIDECI, est, en ce moment même, devenue une véritable mangrove. Sorte d’étang parsemée d’herbes sauvages, qui oblige tout usager à faire un grand détour, par les carrefours du palais de justice et de la "pharmacie Akadjoba", afin de pouvoir rallier l’autre bout du quartier.

Jeunes désoeuvrés.gifEn un mot, la cité de Yopougon, la plus grande commune de Côte d’Ivoire, est gangrenée de misères. Misères d’ordre moral, éthique, social, économique, politique. Et les jeunes, en grande partie sans emploi, passent le clair de leur temps, assis sous des arbres à discutailler, à geindre opiniâtrement de leurs pénibles conditions de vie, et à se demander : « à quand la sortie du tunnel ? ».

Mais ce qui est réconfortant chez nombre de ces jeunes, c’est qu’ils ont enfin choisi de rejoindre le RDR d’Alassane Ouattara. Ils ont compris que leur destin ne se trouvait nulle part ailleurs qu’auprès des « Ouattara Boyz de Poy ». Ils sont là, venus en grand nombre, de divers rayons de la commune, transfuges même parfois de mouvements « patriotiques », pour participer à la grande victoire à venir. Parce que la Direction Départementale de campagne(DDC)-Jeunesse du RDR de Yopougon s’est mis à l’ouvrage, a su leur redonner confiance, a su leur faire comprendre que l’avenir se joue avec RDR. Nous leur avons signifié que la Côte d’Ivoire a besoin d’une nouvelle dynamique politique, économique et sociale. Une image nouvelle, avec un type de citoyen nouveau. Travailleur, intègre, intelligent, équitable, loyal, mais surtout républicain!

Nous leur avons rappelé les trois années d’ADO à la primature (1990-1993), où celui-ci a réussi, sans magie ni invention, mais avec pragmatisme, ingéniosité et perspicacité, à assainir une économie à l'agonie, en lui donnant un souffle nouveau. Nous leur avons aussi rafraichi la mémoire sur les œuvres colossales réalisées par le "gouvernement ADO", dans les secteurs de l’Education et de l’enseignent secondaire : L’université d’Abobo-Adjamé, l’Université de Bouaké, l’URES de Korhogo, de Daloa, les écoles primaires et secondaires BAD sur toute l’étendue du territoire nationale, pour ne citer que ces exemples. Et nous leur avons, ensuite, demandé : « Qui d’autre, à part ADO, y compris ce "pouvoir des enseignants", a pu construire ne serait-ce qu’une université de plus en Côte d’Ivoire ? ». Réponse : « Personne ! »

Alors ces jeunes ont compris, et sont convaincus. Que la Côte d’Ivoire de demain, la Côte d’Ivoire de la modernité et du bien être économique et social, c’est bien avec les républicains qu’elle sera possible. Et Yop de demain aussi…

C’est pourquoi, à travers ce billet, nous voulons traduire au président ADO, ce message des Ouattara Boyz de Poy :Que toute la Jeunesse de Yopougon l’attend. Il faut qu’il vienne, en personne, s’imprégner des pénibles réalités existentielles de ces jeunes que nous sommes, et dont le Secrétariat Départemental local du RDR, avec à sa tête le dynamique Ouattara Imbassou dit ABASS (d'ailleurs l’un des plus jeunes Secrétaires Départementaux du RDR), lui rend compte au quotidien. Mais aussi, de venir voir, de ses prores yeux, ce que la réfondation, avec son maire FPI, a fait de "Yop-city la belle".

Les jeunes de Yopougon souhaitent que leur commune soit le lieu de lancement de la campagne du "Brave-Tchê", afin que les temps (ou époques) et le monde se souviennent de ce jour historique, qui traça les sillions conduisant le Navire Ivoire à la nation nouvelle. Loin des gouffres amers contemporains.

Rjryopougon.ivoire-blog.com

Commentaires

qu'ADO vienne sauver Yop, car le FPI a tout détruit dans notre commune.

Écrit par : Yacou D | jeudi, 12 mars 2009

Merci à toi Administrateur de ce blog pour cet appel poignant.
Au dela de l'appel nous constataoons que c'est la misere economique, misere morale, la misere sociale, la decrepitude de la socite tout entiere qui est mis à nue sous nos yeux.
Quand on à un regime comme on a ,comment ne pas foncer allegremement dans l'abime comme c'est le cas actuellement.
Pauvre ivoirien,pauvre regime incompetant
Boubre B

Écrit par : Bouabre B | jeudi, 12 mars 2009

Que le President entende cet appel. Demarrer la campagne à Yopougon sera un plus pour ,nous militant de Yop.
Nous avons a relever le defi d'arracher cette commune aux predateurs fpi et metrre à fausse legende qui dit que Yopouon est le bastion du FPI.
La visiste du president àYop sera pour nous le depart d'iune campagne reussie et surtout l'accasion pour lui presenter nos doleances.
Que notre appel sit entendu.
Konan Selmer

Écrit par : kONAN Selmer | jeudi, 12 mars 2009

Une description exacte de l'etat de degradation de la vie dans notre commune.
Il y a que Ado qui puisse sauver ce payx de la ruine programm&e par le pouvoir actuel.
Ce qui peoccupe ces gens la , c'est les detournement de fonds publics, c'est les deals et les ecroqueries en tout genre.
Seules les elections peuveent sauver ce pays de leurs griffes.

Vaz

Écrit par : Vazoumana | jeudi, 12 mars 2009

Ado: le pyromane-pompier! A-t-il fini de tirer le pays vers le bas avec ses rebelles? Lui qui n'est démocrate que pour commanditer les coups d'état et les rébellions.

Écrit par : jacques Kissi | jeudi, 12 mars 2009

Jaques Kissi, depuis on attend ta réponse par ici. On t'a posé une toute petite question et tu n'arrive pas à répondre. Aujourd'hui tu réapparait de la plus vilaine manière. C'est pas grave, c'est une question d"éducation. Le pouvoir FPI plongé la CI dans le chaos total, et ça tu le sais bien, ne cherche pas des bouc émissaires ailleurs.

Écrit par : Yacou D | jeudi, 12 mars 2009

Nous attendons ADO, Yopougon soufre vraiment. Nous les jeunes filles comptons sur le RDR et ADO pour sauver notre commune.

Écrit par : Lévry Estelle | vendredi, 13 mars 2009

cher internaute venez assister au lancement du site sur www.adosolutions.ci du docteur Alassane dramane Ouattara sur la toile ce lundi 07 decembre a 17h

Écrit par : bibiche | vendredi, 04 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.