topblog Ivoire blogs

jeudi, 22 janvier 2009

Pour la presse ivoirienne, l`Afrique devrait "créer ses propres Obama"

Par AFP


ABIDJAN - La presse ivoirienne a salué mercredi l'accession d'"un Noir sur le toit du monde", au lendemain de l'investiture de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis, en souhaitant que l'Afrique crée "ses propres Obama" et que la Côte d'Ivoire retienne les "leçons" américaines.


Mercredi 21 janvier 2009
Si le journal proche de l'opposition, Nord-Sud, prévient que le monde attend ce fils d'un Kényan "au pied du mur", plusieurs quotidiens, à l'image de Soir-Info (indépendant), appellent l'Afrique et la Côte d'Ivoire à tirer les "leçons" de sa victoire.

Les Africains "devraient se donner les moyens de créer leurs propres Barack Obama", estime ce journal, pour qui "il faudrait que le jour arrive où une transition apaisée et en douceur dans un pays africain - comme au Ghana récemment - ne fasse pas l'effet d'une surprise mondiale".
Pour Fraternité Matin (gouvernemental), l'"émouvante scène d'au revoir"
entre les couples Bush et Obama devrait "servir de leçon à tous les dirigeants du continent africain, où la fin d'un règne est généralement perçue comme un deuil, une guerre entre les partants et les arrivants".
"Nous ne sommes pas américains. Hélas!", se lamente L'intelligent d'Abidjan.

"Nous sommes africains, car nous avons une vision étriquée de la tribu, de la région, de l'ethnie, de la religion, de la démocratie, de la bonne gouvernance", soutient ce quotidien indépendant.
"Rien, dans l'attitude des hommes politiques ivoiriens, ne donne à penser que le rêve américain peut aussi être réalisable chez nous", regrette également Le Temps, proche du pouvoir, qui s'enthousiasme de voir "un Noir sur le toit du monde".

"La politique magnifiée, sublimée. L'adversaire respecté. La diversité admise. La Nation au travail, avant toute préoccupation. Vive la politique ainsi comprise!", s'exclame-t-il.

La Côte d'Ivoire est déchirée depuis 2002 par une grave crise politico-militaire. Un accord de paix signé en 2007 prévoit des élections libres et transparentes, dont la date n'est toujours pas connue.



Les commentaires sont fermés.