topblog Ivoire blogs

lundi, 12 janvier 2009

Aka Boni / RDR-Yamoussoukro : “Il faut donner la primeur à l’identification des populations”


Samedi 10 janvier 2009
Par Fraternité Matin



M. Aka Boni, directeur régional de campagne (Drc) adjoint pour la région des Lacs du candidat Alassane Ouattara, s’est fait enrôler vendredi au centre de collecte de la mission catholique.


boni.jpg


Pour M. Aka Boni, beaucoup d’Ivoiriens sont des «sans papiers» dans leur propre pays. C’est pourquoi, il a exhorté les responsables en charge de l’identification à faire en sorte que chaque citoyen ait sa carte d’identité. Et cela, non seulement pour atténuer la souffrance du peuple mais également pour le retour définitif de la paix. «Donnez la primeur à l’identification des populations, le problème du vote sera réglé plus tard…», leur a-t-il signifié. Citant son exemple, le directeur régional de campagne adjoint a dit que bien que candidat en 2002 au gouvernorat du district de Yamoussoukro, il n’avait pu voter en son temps, parce qu’il possédait une carte nationale d’identité de couleur «jaune». «Comment pouvez-vous concevoir qu’un petit-neveu d’Houphouet-Boigny, qui a conçu ce pays n’ait pas un papier d’Ivoirien, ne soit pas reconnu comme Ivoirien ?», s’est-il interrogé avant de se réjouir d’avoir pu faire son enrôlement. «Aujourd’hui, je suis heureux d’avoir fait mon identification et mon enrôlement ici même à Yamoussoukro qui est la ville natale de mon grand oncle, le président Félix Houphouet-Boigny… Je pense qu’enfin, on va nous reconnaître et donner des papiers à tous les Ivoiriens… C’est la première chose qu’on devrait faire...». Parlant des nombreux couacs qui émaillent l’identification, il a dit n’y rien comprendre. Puisque selon lui, le Premier ministre a annoncé récemment que le budget de 75 milliards pour cette opération était bouclé. «Comment, alors qu’on n’a même pas encore enrôlé la moitié de ceux qui devraient l’être, l’argent peut-il faire défaut ?», s’est-il demandé. La joie du Drc adjoint était toutefois teintée de mélancolie du fait du décès du ministre Amadou Thiam et de Kassoum Coulibaly. Des deuils qui frappent la grande famille des Boigny, Gon et Thiam.

Coulibaly Souleymane
Correspondant régional


Les commentaires sont fermés.