topblog Ivoire blogs

vendredi, 02 janvier 2009

Seule une minorité s’enrichit en Cote d'Ivoire

Messe de la paix à la cathédrale du Plateau

L’archevêque d’Abidjan charge les politiques : ‘’La guerre ne doit pas servir de prétexte pour justifier tous les dysfonctionnements’’
Une minorité s’enrichit au détriment de la majorité de la population
vendredi 2 janvier 2009


par Franck SOUHONE

Le couple présidentiel, des représentants du Forum des confessions religieuses, le Cardinal Bernard Agré et des acteurs de la classe politique ivoirienne, ont pris part à cette importante messe officiée par le Nonce Apostolique, Ambroise Mandtha. L’Archevêque d’Abidjan, Mgr Jean Pierre Kutwa qui a délivré le message du Saint-père, le Pape Benoît XVI sur le thème ‘’Combattre la pauvreté, construire la paix’’, a saisi l’occasion pour lever un coin du voile sur la situation de pauvreté en Côte d’Ivoire et asséner quelques vérités crues au pouvoir en place et à l’ensemble de la classe politique ivoirienne. Selon Mgr Kutwa, pour un pays comme la Côte d’Ivoire qui sort de crise, la pertinence du thème ‘’Combattre la pauvreté, construire la paix’’, est plus que d’actualité et bien adapté. ‘’La guerre, il est vrai, a plongé le pays dans une situation économique plus que difficile pour ne pas dire catastrophique ; mais qu’elle ne serve pas toujours de prétexte pour justifier tous les dysfonctionnements en matière de lutte contre la pauvreté, hélas de plus en plus croissante dans beaucoup de domaines. Une minorité de personnes devient de plus en plus riche au détriment de la grande majorité de la population qui croule sous le poids d’une misère galopante matérialisée par les montages d’immondices qui jonchent nos rues. Cette situation qui oblige les gens à vivre dans des conditions inhumaines et humiliantes, voire honteuses entraîne à une dégradation des mœurs’’, a-t-il dénoncé. Pour l’Archevêque d’Abidjan, il n’est pas sage de construire une maison dorée avec tout autour, le désert et la désolation. Aussi, a-t-il invité les gouvernants et la classe politique à une remise en cause individuelle et nationale afin d’envisager des mesures courageuses de sortie de crise et de lutte contre la pauvreté pour soulager les plus démunis qui se trouvent être la majorité des Ivoiriens, qu’ils soient du nord, du sud, de l’est ou de l’ouest. Car pour l’homme de Dieu, combattre la pauvreté, c’est construire la paix. ‘’Ce que le peuple ressent fortement, c’est une attente, une soif, une aspiration très forte à la paix. Que cette paix devienne enfin une réalité en cette année 2009’’, a-t-il conclu. Cette intervention pour le moins musclée et qui n’exprime qu’éloquemment ce que ressent la majorité des Ivoiriens, a arraché des applaudissements nourris aux fidèles catholiques venus nombreux à cette messe de la paix.


Vous etes tous invités a réagir aux articles de ce blog .

Les commentaires sont fermés.