topblog Ivoire blogs

mardi, 30 décembre 2008

COTED'IVOIRE :Eligiblite au PPTE,Chimère ou réalité?

PETITES VERITEES........

Nord-Sud Chronique » A chaud

Artilce publié le mer 17 décembre 2008 - 07:44

La Côte d’Ivoire est éligible au Programme des pays pauvres très endettés, Ppte. Un programme de la Banque mondiale et du Fmi qui doit permettre au pays de bénéficier d’un allégement substantiel de sa dette estimée à quelque sept mille milliards de FCFA.

cote-d-Ivoire.gif



C’est près de cinq cents milliards de FCFA qui, une fois le programme adopté, resteront chaque année dans les caisses du pays. Au lieu de servir à rembourser la dette des organismes financiers internationaux. Mais pour arriver là, il y a un chemin et des conditions. Le chemin peut se réduire en la confection d’un Document stratégique de réduction de la pauvreté, Dsrp. Sur la question, les techniciens ont fait énormément du chemin. Quant aux conditions, elles sont du ressort des gouvernants. Les bailleurs de fonds, qui vont renoncer à une bonne partie des avoirs que la Côte d’Ivoire leur doit, veulent un changement dans la gestion de la chose publique. En l’état, ils exigent une plus grande lutte contre la corruption. Ce fléau est une véritable gangrène en Côte d’Ivoire.


cafe_cacao.gif


Dans la filière café cacao où des arrestations ont été opérées, les procès attendent d’être ouverts. Le préjudice subi par les planteurs se chiffre à des centaines de milliards de FCFA. Et pour la Banque mondiale comme le Fmi, il n’est pas possible de mettre son argent dans un système dans lequel des personnes peuvent soustraire de si importantes sommes d’argent sans que le moindre doigt ne se lève pour agir.


…Une chimère


Autre élément, les institutions de Brettons Wood demandent à la Côte d’Ivoire plus de transparence dans la gestion du secteur du pétrole. Du côté de ces institutions de Washington, les travaux actuellement réalisés à Yamoussoukro et qui se chiffrent à des dizaines voire des centaines de milliards de FCFA ne sont pas faits dans l’orthodoxie financière. Invité par la rédaction du quotidien gouvernemental Fraternité Matin le lundi 15 décembre, le directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire n’a pas dit autre chose.

DIBY.jpg



Sur la question de la réduction de la dette du pays, M. Madani Tall a en effet souligné que « vous ne pouvez pas aller demander de l’argent à vos partenaires quand on sait que vous avez beaucoup de corruption dans votre filière café cacao, ou quand on sait que la filière des hydrocarbures n’est pas transparente. Il faut des efforts sur ces plans pour ne pas être vulnérable». En termes moins diplomatiques, la Côte d’Ivoire est dans l’opacité pour le pétrole et dans une gestion laxiste dans le café cacao. Ces deux filières, les mamelles de l’économie nationale, n’envoient que des signaux négatifs en termes de gestion à la communauté financière internationale. Espérer la réduction de la dette dans un tel environnement est une chimère. Rien d’autre!



Dembélé Al Seni

Commentaires

Votre question est intéressante en ce sens que ce ne sont pas, malheureusement les critères objectifs qui guident les choix des institutions de Bretton Woods. Pour coller à l'actualité, le Sénégal a bénéficié d'une aide de plusieurs milliards de francs du FMI pour corriger les dépassements budgétaires dus à l'incurie de son gouvernement.A contrario, notre pays qui est dans un processus de sortie de crise peine à réunir les fonds promis par la communauté internationale.
La morale de cette histoire est que l'aide du FMI et de la Banque Mondiale n'interviennent pas pour impulser le développement mais pour maintenir les économies des pays sous-développés sous perfusion.
Il n'y a pas matière à pavoiser à être éligible au PPTE car ce serait le résultat d'une capitulation.

Écrit par : inza | mercredi, 31 décembre 2008

Sincères remerciements a toi Inza pour l'intérêt que tu portes au blog www.rjryopougon.ivoire-blog.com et son contenu.

Notre ambition est de faire comprendre au plus grand nombre d’ivoiriens, surtout les jeunes, les responsabilités, les défis et les enjeux de la gestion publique du pays.

L'initiative PPTE est adressée en réalité aux pays très très pauvres.
La Cote d'ivoire est donc exclu d'office vu le poids relatif important de ses ressources économiques.

Le tragique est donc que les autorités ont recours a cette initiative pour une réduction de sa dette, donc un arrêt de saignée financière.
Contracter des dettes publiques, c’est une question de responsabilité et d'engagement, impose forcement, des conditionnalités des prêteurs et un remboursement.

Il n'y a pas vraiment de quoi pavoiser, comme tu le dis si bien, a être classer en PPTE.
La situation économique et sociale désastreuses du pays nous fait souffrir tous, nous interpelle tous face au choix futur à opérer : choisir celui qui à les compétences, les relations pour nous sortir de ce bourbier.
Le débat doit exister, chacun de nous étant concerné, et en cela nous te remercions.
Nous attendons toujours tes commentaires et contribution sur tous sujets à caractère national.

C’est ta vie c’est notre vie a nous tous qui est en jeu.
Que vive le débat démocratique pour la victoire de l’excellence,la victoire du meilleur en cote d’ivoire
Bonne fêtes de fin d’année 2008 .

Écrit par : adm rjr yopougon | mercredi, 31 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.