topblog Ivoire blogs

samedi, 27 décembre 2008

PORTRAIT - Moussa Dadis Camara, ce capitaine président

PORTRAIT - Guinée : Moussa Dadis Camara, ce capitaine inconnu autoproclamé président

Le Point.fr Publié le 26/12/2008 à 08:30 - Modifié le 26/12/2008 à 16:39

Et c'est à l'intendance qu'il fait carrière, comme "chef de section carburant" d'abord, puis comme directeur général des hydrocarbures de l'armée, gérant alors des milliards de francs guinéens. Le commandant Facinet Camara, qui dit avoir été son instructeur, précise qu'il est issu depuis peu de "la dernière promotion du cours d'état-major" en Guinée, et qu'il a "fait des stages à l'étranger, notamment en Allemagne".

"Au pouvoir par hasard"

dadis camara.jpg



Encore inconnu à Conakry en début de semaine, le capitaine Moussa Dadis Camara, invariablement coiffé d'un béret rouge, est devenu en deux jours le chef de la junte, président autoproclamé de la Guinée. Mardi à l'aube, sur les ondes de la radio nationale, c'est sa voix qui annonce la dissolution du gouvernement et de toutes les institutions, quelques heures après le décès du général-président Lansana Conté, après 24 ans de règne contesté.

Ce quadragénaire mince et de petite taille, militaire depuis 17 ans, ne semble alors être que le porte-parole désigné des putschistes. Mais, dès le lendemain, la junte le choisit pour chef et le voilà qui se fait acclamer par quelques milliers d'habitants de Conakry, aux cris de "Vive la nouvelle Guinée", "Vive le Président". Le soir même, il affirme à la presse nationale et internationale : "Je suis convaincu, rassuré que je suis le président de la République, le président du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD, junte)."


À son père paysan, originaire du village de Kouré, dans la région de N'Zérékoré (1.000 km au sud-est de Conakry), il a emprunté le prénom de Moussa pour le coller au sien. Jeune adulte, il n'a pas laissé le souvenir d'un brillant élève, selon ses camarades, à la faculté de droit et de sciences économiques de l'université Abdel Nasser. Mais en 1990, il fait son entrée dans les forces armées, six ans après le coup d'État ayant porté au pouvoir Lansana Conté.


Mais jusqu'à présent, s'il s'est fait remarquer, c'est en tant que meneur, au printemps 2007, de la révolte des soldats qui réclamaient notamment le paiement d'arriérés de soldes et une augmentation de leur traitement. Les violences avaient fait au moins huit morts. Il a aussi activement participé aux mutineries de mai, quand des soldats mécontents réclamèrent, avec succès, le paiement de primes promises et la libération de militaires détenus. Des affrontements entre policiers et militaires avaient alors fait une dizaine de morts. Lui-même affirme en tout cas avoir toujours été celui qui "calmait" les troupes en cas d'"évènements".


"Je vous le dis, je ne suis pas parvenu au pouvoir par hasard, c'est par rapport à beaucoup de qualités, je suis un patriote. (...) Il y a eu trois événements successifs qui se sont passés, et c'est bien moi, le capitaine Dadis, qui ai calmé ces événements", a-t-il affirmé dès sa première conférence de presse, dans un français parfois approximatif. Sans dire précisément de quels "événements" il s'agissait, il a évoqué "des moments de vacance du pouvoir", ainsi que "la première grève" des soldats. Puis il a vanté ses propres qualités : "générosité", désintéressement du "matériel" et de "l'argent". Réputé "très ambitieux", le capitaine Camara croit bon d'ajouter, au nom des putschistes : "Nous ne sommes pas affamés de pouvoir."


Au camp Alfa Yaya Diallo, QG de la junte, il apparaît toujours entouré d'hommes de troupe bien souvent désorganisés, vêtus comme lui d'une tenue de camouflage. Mais à présent, lorsqu'il entre dans une pièce, chacun se lève prestement de sa chaise, y compris le Premier ministre Ahmed Tidiane Souaré et les membres de son gouvernement qu'il a convoqués jeudi au camp militaire. Tous lui ont alors fait allégeance, l'appelant "Monsieur le président".

Commentaires

faite des mises à jour pour cet homme patriote

Écrit par : camara | jeudi, 19 mars 2009

bien

Écrit par : k baba | samedi, 02 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.