topblog Ivoire blogs

mardi, 23 décembre 2008

Fraude à l’ENA - Le fils du directeur escroque 11,5 millions FCFA

Fraude aux concours d’entrée à l’ENA - Le fils du directeur escroque 11,5 millions FCFA.

Il voulait user de la position de son père pour se faire des sous. Mais, il a été pris la main dans le sac. Le fils du directeur de l’ENA, Djè Bi Serges, agent comptable au trésor public d’Abidjan Sud, a été mis hier aux arrêts pour abus de confiance portant sur la somme 11,5 millions FCFA.


Selon des sources sûres, Djè Bi Serges prenait de l’argent avec des candidats aux concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration, et leur promettait la réussite. Mais, réalité, il n’en était rien. Très vite, les candidats abusés découvrent la supercherie et décident de porter plainte contre leur abuseur. C’est donc sur cette dénonciation que Djè Bi Serges a été arrêté par les éléments de la police du 36ème arrondissement de Koumassi. Et c’est le commissaire adjoint de cet arrondissement qui est en charge de l’affaire. Rappelons que déjà en août 2005, le directeur de l’ENA, lui-même, Djê Bi Irié, avait été mis en cause dans l’affaire du coffre fort de l’ENA qui avait été éventré et son contenu, la somme de 61 millions FCFA, emporté. L’enquête n’avait rien donné.

DM

Commentaires

je suis vraiment tres decu des cadres ivoiriens en cote d'ivoire cadre=argent(corruption+detournement)+luxe-amour(patrie+pauvre)
je prie donc le tout puissant qu'il touche le coeur de nos dirigant pour qu'ils aient une valeur patriotique pour l'interet general prevaut sur l'interet personnal pour une nation plus forte à l'image des grandes nation(USA).
car laCI prend la meme que celle du nigeria cameroun et tant d'autres.
nous la nouvelle generation tournons dos au fanatisme et revetons le comportement des jeunes ayant en tete l'interet unique de la nation et DIEU repondra à notre appel en nous en metenant à la tete de notre nation un homme digne je vous remercie

Écrit par : romaric | vendredi, 03 avril 2009

La corruption est devenue pour ceux qui voulaient "gouverner autrement" un sport quotidien, une activité tres banale et ils s'en defendent en disant que le PDCI a fait cela et que meme certains ministres de l'opposition en fonction actuellement seraient aussi coupables s'il y a audit!
C'est renversant comme argutie pour justifier la corruption à l'echelle massive observée sous les refondateurs.
La justice est la pour des propos tenus par les journalistes et on aurrait peur des cadres de l'opposition alos que se seraient une arme legale fatale, politiquement lethale pour leur faire mordre la poussiere!
Mais que nenni!

Une seule solution comme l'a dis Anaky:Le peuple doit les bouter hors de la!
N'en deplaise au Petit Mangou (ste) de service!
Vivement les elections!

Écrit par : Bouabre B | vendredi, 03 avril 2009

La côte-d'ivoire est une nation qui doit laisser derrière elle les tares comme la corruption, le favoristisme afin d'être une nation forte. Seul le mérite doit prévaloir. On a tant crié qu'on aime le pays, qu'on est socialiste, qu'on veut le bonheur du peuple, tant qu'on fait souffrir ce peuple on est bourreau, dictateur, pour ne pas dire ennemi du peuple. Si nos compagnons sont pourris, on doit pouvoir mettre un halte à leur agissement., on doit sois même servir de de modèle, modèle aussi bien dans les paroles que dans les gestes.

Écrit par : Clairus | samedi, 29 août 2009

Illusion d'illusions soutenant que djè bi serge se servait du nom de son père pour prendre de l'argent à des personnes.Tel père tel fils à t-on coutume de dire.Dans ce cas spécific, je dirais: tel fils tel père dans la mesure où le père met le fils en avant pour collecter des fonds de corruption. C'est donc aberand, incohérent et relevant de reflexion nombriliste d'attester cela.Le fils est voyou,corrupteur parce qu'il a été formé par son père simplement.
En effet, Djè bi serge pour entrer dans cette prestigieuse ecole d'atant recevait à la veille les sujets de son père.
La vérité rattrape toujours le mensonge.Aujourd'hui, c'est ''le cerveau'' lui même qui est pris au piège.
Djè bi irié maximin, voyait en des personnes ressortissants de sa circoncription, dotées d'un parfait savoir ce que lui n'avait pas. Dans cette crainte, Il les éliminait simplement à ce concours évitant ainsi la coucourrence dans sa circonscription.J'ai beaucoup à dire mais je me garde de risque de ne point finir.Mais bien avant je voudrais porter la réflexion suivante: je voudrais interpeller ce farfélux de directeur que je l'attend pour un combat d'idées dans notre circonscription.Enfin, je me rabaisserais si je l'attendais pour un debat d'idées puisse qu'il en a pas.Je le deshabilllerai simplement.

Écrit par : Anonymat. | jeudi, 26 août 2010

Les commentaires sont fermés.